Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

In Flames

Reroute To Remain

LabelNuclear Blast
styleDeath metal mélodique
formatAlbum
paysSuède
sortieseptembre 2002
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Reroute To Remain, le début du déclin d'In Flames comme beaucoup le perçoive à raison en ce qui me concerne. In Flames devient de plus en plus facile d'accès et avec cet album ainsi qu'avec l'aide de leurs amis de Soilwork va influencer la fameuse vague du Metalcore qui en a blasé plus d'un.

Reroute To Remain n'a rien en soit de Metalcore mais dispose de la structure du genre (le fameux refrain au chant clair) et d'éléments modernes bien plus mis en avant que dans le passé du groupe. On trouve souvent des claviers futuristes dans la musique du groupe même à la grande époque mais ce n'était pas au détriment de la qualité des guitares qui restaient l'élément numéro un et heureusement d'ailleurs vu le talent de la paire Gelotte – Strömblad. Toutefois, on se rappelle d'un Clayman machine à tubes (« Bullet Ride », « Pinball Map », « Only For The Weak » mais moins profond qu'un Colony mais au succès certains. Ce succès a trotté dans la tête des Suédois durant le laps de temps entre Clayman et Reroute To Remain et In Flames a définitivement choisi la voie du $uccè$ commercial.

Cependant, je ne fais pas partie de ceux qui vomissent sur cet album ma foi fort bon. In Flames a choisi de rendre sa musique facile d'accès mais pas de mauvaise qualité. Certes, on est surpris par plusieurs points lors de la première écoute. Les « Qu'est-ce que c'est que cette batterie au son horrible ? », « Anders tu ne sais plus chanter », « C'est quoi ces guitares qui sonnent comme du Néo Metal ? » seront de rigueur. Il va, pourtant, s'en dire que Reroute To Remain est surement la plus grosse industrie de hits qu'il n'a jamais sorti avec un sans faute du premier titre jusqu'à « Cloud Connected » inclus. « System » et son break électronique en aura fait chavirer plus d'un mais plus encore ce sont les refrains qui retiennent l'attention et plus encore, nous font chanter. Pour vous faire un dessin, avant cette chronique et leur concert du Hellfest, je n'avais pas écouté cet album depuis une bonne année et pourtant je connais toujours tous les refrains par coeur. C'est dire la qualité de ceux-ci. J'en entends déjà crier qu'In Flames c'est devenu un groupe putassier. Peut être et à vrai dire, j'en ai rien à carrer. Tout ce que je sais, c'est que quand Anders superpose sa voix criée (de plus en plus naze par ailleurs) avec son chant clair, cela fait de gros dégâts et je vais vous dire sans aucun honte que « Trigger » est un de mes titres préférés du groupe toutes périodes confondus (Et je pense aussi la même chose de « The Chosen Pessimist », c'est dit aussi). A coté de ça la deuxième partie est plus bancale et des titres comme « Dismiss The Cynics » ou « Black And White » sont vraiment de trop avec des refrains qui finissent par vraiment ressembler à ceux des morceaux précédents.

On sent tout de même les racines du pur Death Melodique revenir de temps en temps et les passages mélodiques de « Reroute To Remain » ou de « Trigger » et les quelques soli disséminés rappellent les grandes heures des Suédois. Au delà du son plus moderne et du travail sur les guitares qui est bien faible par rapport aux anciens, le groupe décide d'aller de l'avant en proposant des ballades rien qu'avec du chant clair comme « Dawn Of A New Day » et « Metaphor » mais ce qui rassure d'une certaine façon quant à la volonté réelle du groupe est que ces titres n'ont jamais été mis en avant comme l'a été un « Come Clarity » plus tard.

In Flames quand il s'agit de faire des tubes est toujours là et ce même quand la qualité intrinseque de ses morceaux baissent. Les Suédois savent y faire et c'est bien pour cela qu'ils ont pris autant d'importance dans la scène Metal aujourd'hui.

1. Reroute to Remain
2. System
3. Drifter
4. Trigger
5. Cloud Connected
6. Transparent
7. Dawn of a New Day
8. Egonomic
9. Minus
10. Dismiss the Cynics
11. Free Fall
12. Dark Signs
13. Metaphor
14. Black and White

Les autres chroniques

Album

nov. 1995 U-Zine

In Flames

The Jester Race

Album

oct. 1997 U-Zine

In Flames

Whoracle

Album

mai 1999 U-Zine

In Flames

Colony

Album

juil. 2000 U-Zine

In Flames

Clayman

Album

mars 2004 U-Zine

In Flames

Soundtrack to your escape

Album

févr. 2006 U-Zine

In Flames

Come Clarity

Album

avr. 2008 U-Zine

In Flames

A Sense of Purpose

Album

juin 2011 Michael

In Flames

Sounds of a Playground Fading

Album

sept. 2014 Michael

In Flames

Siren Charms

Album

sept. 2016 Michael

In Flames

Sounds from the Heart of Gothenburg

Album

nov. 2016 Michael

In Flames

Battles

Album

mars 2019 Rodolphe

In Flames

I, the Mask

Album

août 2020 Michael

In Flames

Clayman (Réédition)