Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Paradise Lost

Faith Divides Us - Death Unites Us

LabelCentury Media
styleMetal Gothique
formatAlbum
paysAngleterre
sortieseptembre 2009
La note de
U-Zine
9.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Avec la sortie de In Requiem, je pensais que Paradise Lost était arrivé au maximum de ses capacités actuelles avec cet album globalement excellent mais qui n'avait pas la grandeur des Draconian Times et autre Icon. Je me demandais même si le groupe était capable de proposer quelque chose de neuf sans lasser des fans qui ont eu la chance de les voir assez souvent ces dernières années en France. Depuis In Requiem, les choses ont un peu bougé dans le clan du paradis perdu puisque Jeff Singer a quitté le groupe et a été remplacé par l'homme qui ne reste jamais en place longtemps Adrian Erlandsson (At The Gates, Cradle Of Filth, The Haunted,etc... ). Lequel n'est pas crédité sur cet album parce qu'il n'est arrivé qu'après son enregistrement. C'est Peter Damin qui s'est occupé des plans de batterie ici de manière assez décevante, manquant d'un groove qui aurait rendu services à des compositions n'attendant que ça.

Comme je le laissais entendre quelques lignes plus haut, je n'attendais pas grand de ce Faith Divides Us – Death Unites Us si ce n'est un album tout juste bon et une de mes rares déceptions de l'année. Que Satan me pardonne de n'avoir pas cru en ce groupe ! Faith Divides Us – Death Unites Us est une... BOMBE. L'archétype parfait de l'album qu'on écoute et réécoute des journées entières sans jamais se lasser et qui va directement se placer dans mon Top 3 de cette année pourtant très chargée.
Le fait de beaucoup tourner après In Requiem ne les a pas exténué mais au contraire, a fait retrouver à Nick Holmes, Greg Mackintosh et leurs comparses une seconde jeunesse. Cet album revient un peu aux racines du groupe en proposant une musique plus violente (l'enchainement « The Rise Of Denial » - « Living With Scars » parle de lui même) mais aussi noire comme elle l'a rarement été durant leur carrière (pour vous faire une idée regarder le clip du titre éponyme).

Hormis une section rythmique en retrait par rapport aux restes (on attendait surement un peu plus de Stephen Edmondson de ce coté), le reste des musiciens fait une prestation remarquable. Greg a retrouvé une pêche aussi bien dans la composition que dans l'exécution. Il propose des mélodies, des soli et des riffs comme il n'en avait pas proposé depuis Draconian Times (voilà la phrase est lâchée!) sans jamais tomber dans la facilité. Je ne ferai pas l'injure à cet album de vous en citer celui d'un morceau plus qu'un autre tant tous les morceaux en valent la peine. Il est amusant de remarquer que le riff du couplet d'« Universal Dream » rappelle étrangement deux autres riffs de vieille période du groupe que sont « Pity The Sadness » sur Shades Of God et « Once Solemn » sur... Draconian Times. On sait bien aussi que Greg n'est pas juste un guitariste d'exception, il est aussi claviériste et il est avec cet instrument tout aussi inspiré. Déjà que ses parties apportaient déjà beaucoup sur l'ambiance Gothique de la musique des Anglais mais alors là quand il s'est laissé aller et certaines de ses parties sont magnifiques (Les refrains de « First Light » et « Living With Scars » en est la preuve).

Nick surprend également son monde avec son chant. Alors que les dernières tournées nous auraient plutôt fait penser qu'il commençait à se faire vieux et à ne plus pouvoir chanter, il nous sort une prestation géante totalement juste et touchant sur les parties calmes et poussant sur sa voix comme il ne l'avait plus fait depuis longtemps (ce refrain énorme sur « Living With Scars »).

La force de Faith Divides Us – Death Unites Us réside dans son homogénéité en terme de qualité. Il n'y pas de meilleur morceau, tous sont aussi géniaux les uns que les autres à part « Last Regret » qui n'est pas mauvais du tout mais bien en dessous du reste alors qu'il aurait fait un excellent titre pour In Requiem ou sur Paradise Lost. Mais dans le reste, il n'y a pas un morceau qui ne comporte pas au moins un passage culte (les refrains de « Living With Scars », « First Light » « Faith Divides Us – Death Unites Us », le break de « The Rise Of Denial », les riffs principaux de « I Remain » et « Frailty »,... (oui finalement, j'ai fait injure à cet album, que Satan m'en pardonne encore)).

Vous aimez ou vous avez aimé Paradise Lost au début de leur carrière ? Alors cet album est conseillé pour vous car Faith Divides Us – Death Unites Us n'est ni plus, ni moins que le meilleur album de Paradise Lost depuis 1995 et un certain Draconian Times. Tout un programme!

1. As Horizons End
2. I Remain
3. First Light
4. Frailty
5. Faith Divides Us - Death Unites Us
6. The Rise of Denial
7. Living With Scars
8. Last Regret
9. Universal Dream
10. In Truth

Les autres chroniques

Album

juin 1995 U-Zine

Paradise Lost

Draconian Times

Album

juil. 1997 U-Zine

Paradise Lost

One Second

Album

juin 1999 U-Zine

Paradise Lost

Host

Album

oct. 2002 U-Zine

Paradise Lost

Symbol of Life

Album

mai 2007 U-Zine

Paradise Lost

In Requiem

DVD

mai 2008 U-Zine

Paradise Lost

The Anatomy Of Melancholy

Album

avr. 2012 U-Zine

Paradise Lost

Tragic Idol

Album

mai 2020 Varulven

Paradise Lost

Obsidian