Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Paradise Lost

In Requiem

LabelCentury Media
styleMetal Gothique
formatAlbum
paysAngleterre
sortiemai 2007
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Elle ne paraît pas comme cela mais le Royaume-Uni regorge de groupes de Metal de haut renom. Iron Maiden, Napalm Death, Cradle Of Filth, Cathedral… Tant de groupes aux styles aussi différents les uns que les autres. C’est d’ailleurs d’un autre style encore de Metal qu’il est question aujourd’hui avec la sortie du dernier album en date des cultissimes Paradise Lost : Un des pionniers du Doom Death et, aujourd’hui, un des rois du Metal Gothique qui n’a plus rien à prouver mais qui continue de nous faire plaisir.

En effet, le nouvel album des britanniques commencent là ou le précédent s’était terminé. On retrouve encore ces successions entre riffs « agressifs » aux petits airs de Metallica (« Requiem », « The Enemy ») et délicieux passages atmosphériques de toute beauté (« Ash & Debris », « Praise Lamented Shade ») saupoudrés par un clavier juste présent quand il le faut et non pas à outrance comme certains groupes de ce genre nous ont habitué à le faire. Les structures ne sont, elles, pas très recherchées avec le fameux couplet/refrain/couplet/refrain/pont/refrain comme on en fait beaucoup.

Pas de grosses surprises en somme. Oui mais voila même s’il ne nous surprend pas, le groupe fait toujours une musique de haute qualité toujours aussi mélancolique, envoûtante, inquiétante et noire. Il est surtout différent au niveau de la sensation de dépendance qu’il procure à l’auditeur. Pire qu’un paquet de clope, voire même de Dragibus. Les refrains en plus de vous faire mouiller… les yeux, sont terriblement accrocheurs que ce soit pour le fan de la deuxième heure du groupe que pour le néophyte qui découvre avec ce In Requiem le groupe de Halifax. L’album passe tout seul : Pas besoin d’une multitude d’écoutes pour se faire une idée. Je mets une petite pièce que les mélodies, refrains, breaks ou les soli de chansons telles « Never For The Damned », « The Enemy », « Prelude To Descent » vous resteront en tête dès les (la ?) premières et que vous les fredonnerez au travail ou dans la voiture sans même vous en rendre compte.

Mais facile d’accès ne veut en aucun cas dire absence d’intérêt car même si tout à l’air simple en surface. Tout est méticuleusement recherché pour réussir à vous scotcher dans votre fauteuil plus d’une fois avec en tête la géniale de noirceur « Beneath Black Skies » et son clavier si inquiétant ainsi que son refrain qui arrive comme une libération mais je pourrais presque vous citer toutes les chansons de l’album car l’ensemble est très cohérent et homogène en plus d’un très bon mixage qui permet de discerner tous les instruments sans qu’un en particulier ne ressorte plus que les autres.

Cette nouvelle sortie est donc sans trop de surprise mais est tout de même un ton au dessus de l’album éponyme sorti il y a deux ans et qui au final n’est pas loin de se hisser au niveau des tous meilleurs albums du groupe comme Icon. Cependant, le manque de risques ne jouent pas en sa faveur.

Paradise Lost est donc encore une fois indétrônable des sommets du Metal Gothique (avec Moonspell pas très loin derrière). Mais pour combien de temps encore ? Là est la question puisque même si ce In Requiem se classe directement parmi les meilleurs sorties d’albums Metal de l’année 2007, on ne sait pas trop encore pendant encore combien d'années et d'albums encore cette recette convaincra les fans.

1. Never For The Damned
2. Ash And Debris
3. The Enemy
4. Praise Lamented Shade
5. Requiem
6. Unreachable
7. Prelude To Descent
8. Fallen Children
9. Beneath Black Skies
10. Sedative God
11. Your Own Reality

Les autres chroniques