Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Fear Factory

Obsolete

LabelRoadrunner
styleIndus metal
formatAlbum
paysUSA
sortiejuillet 1998
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Avant toute chose, autant vous dire tout de suite, que ce Obsolete est pour moi, le meilleur album de Fear Factory. Tout d’abord car c’est un opus de la grande époque du groupe ( allant de 1992 à 1999 ), mais aussi car il réunit le plus d’éléments que je considère propres à FF ; la puissance, l’indus et la mélodie…et c’est dans ce chef d’œuvre que tout ça est le plus concentré. Le line-up est bien sûr à l’époque encore composé de Burton C. Bell au chant, Christian Olde Wolbers à la basse, de Raymond Herrera à la batterie et du regretté ( ou non ) Dino Cazares à la guitare. C’est un album concept, comme tous les albums de FF, décrivant le combat entre les Hommes et les machines dans le futur (proche ?).

Le sampler au début du titre « Shock », lui donne toute sa dimension. Une montée en puissance hors du commun, pour un refrain aussi lourd que le couplet, nous met dans l’ambiance sans perdre une seconde. Les riffs syncopés (avec un silence entre deux riffs ) sont l'essence même la musique du groupe. S’en suit le hit « Edgecrusher », toujours d’actualité dans la set-list lors des concerts, avec sa basse surexploitée pendant le couplet. Les 4 premières chansons de l’album permettent de se rendre compte que le batteur est un poulpe. En effet, Raymond ne tape pas forcément comme un bœuf mais possède une rapidité de frappe exceptionnelle. Et c’est avec regret qu’en live, il a du mal à suivre le rythme qu’il s’est lui-même donné en studio.
Le son déjà amorcé par Demanufacture, et maintenant achevé par Obsolete. L’Usine de la Peur va plus loin dans ces démarches et creuse davantage dans la matière. Son indus métal ne se permet plus de rester en surface avec un métal de base ( attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : FF a fait avant cet album, deux perles ! ). Mais pour cet opus, il a repoussait encore plus loin ces limites. D’ailleurs la ballade "Timelessness" en est le plus grand exemple. Jamais le groupe n’aurait osé faire ça avant ; à la fin du morceau, on entend quand même du violon ! Malheureusement, le pauvre Burton a du mal à suivre cette chanson en live étant donné qu’elle est très douce voire même murmurer à certains moments.
Les deux autres gros titres de cet album sont bien évidemment le titre-album « Obsolete » avec son refrain de tueur décrivant parfaitement la pensée du groupe : Man is obsolete! Our world, obsolete! Man is obsolete! Erased, extinct! et "Resurrection" qui mêlent encore une fois très habilement l’indus et le métal. Je vous avouerais même ( qu’en 2003, à l’époque où le groupe avait splitté ) j’ai regardé le clip de cette chanson et une larme a coulé. On venait quand même de perdre l’un des piliers du métal ! Heureusement, pas pour longtemps.

Pour résumer mon état d’esprit envers ce groupe, je ne peux que vous citer une phrase de Max Cavalera : "Fear Factory? Ce sont des dieux !" qui a soutenu FF depuis ses débuts. Cette véritable perle du métal, sera même disque d’or aux Etats Unis quelques années après sa sortie. A l’heure actuelle, le groupe est reparti de plus belle après leur split qui a tout de même duré plus d’un an.
A acheter de toute urgence.


1. Shock
2. Edgecrusher
3. Smasher/Devourer
4. Securitron ( police state 2000 )
5. Descent
6. Hi-Tech Hate
7. Freedom or Fire
8. Obsolete
9. Resurrection
10. Timelessness

Les autres chroniques

Album

avr. 2004 U-Zine

Fear Factory

Archetype

Album

nov. 2004 U-Zine

Fear Factory

Soul Of A New Machine ( The Expanded Edition )

Album

août 2005 U-Zine

Fear Factory

Transgression

Album

févr. 2010 U-Zine

Fear Factory

Mechanize

Album

juin 2012 U-Zine

Fear Factory

The Industrialist

Album

août 2015 DarkMorue

Fear Factory

Genexus