Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Fear Factory

Archetype

LabelRoadrunner / Liquid 8
styleCyber Metal
formatAlbum
paysUSA
sortieavril 2004
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Le sentiment d’inachevé planait sur Fear Factory après leur décevant Digimortal puis leur split en 2002 suite à une dispute entre Burton C. Bell et Dino Cazares. Et même si Roadrunner avait fait marcher le tiroir caisse en rééditant leur première démo puis en sortant un album de B-Sides afin de combler les 3 albums que devait la bande à Burton au label, Fear Factory était bel et bien mort et enterré !
Mais que nenni ! Fear Factory nous revient en cette année 2004 avec un nouvel album qui renoue avec les traditions du groupe, mais surtout un line-up modifié. Adieu Dino, et bienvenue Byron Stround (ex- Strapping Young Lad)) !
Avec de tels changements, sans oublier la mutation de Christian Olde Webers au poste de guitariste, on ne pouvait qu’être méfiant en écoutant ce nouvel album qui pouvait être celui pour achever leur contrat avec le label hollandais

Mais dès la première seconde d’Archetype, nos inquiétudes ont vite disparu rien qu’au doux son d’une double-pédale monstrueuse de Raymond Herrera qui avait tant fait défaut sur Digimortal ! Les riffs de guitares sont rapides et aiguisés quand à la basse, elle est d’une lourdeur sans équivaut !
Outre le retour en force de la double (quel monstre ce R. Herrera) sur cet album dès le morceau d’intro Slave Labor, on dénote l’amélioration au chant de Burton qui, avec son projet solo Ascension Of The Watchesr a prit de la bouteille ! En effet, ce dernier allie avec brio des passages des plus gutturaux avec un chant mélodique des plus beaux et entraînants, bien loin de ceux de Digimortal comme sur le superbe morceau Drones ou Default Jugement !
A peine sommes-nous remis de Slave Labor que Fear Factory remet le couvert avec Cyberwaste et son refrain qui laisse supposer une seconde tuerie en live Nothing You Say Matters To Us ! Fuck you !.

La rythmique ce nouvel album est très saccadée enchaînant blasts avec mid-tempos. Raymond c’est fait plaisir sur cet album qu’il a co-composé avec Christian (vu que Dino n’est plus là).
Fear Factory a donc largement évolué tout en sachant revenir aux sources.
En effet, on retrouve dans Archetype de nombreuses influences de l’époque Demanufacture avec entre autres les riffs froids et mécaniques de Christian, mais aussi la structure des morceaux d’Obsolete. Cependant, contrairement à ses prédécesseurs l’album ne parle plus que du combat homme / machine mais de sujets plus personnels propres, ce qui donne un côté bien plus émotionnel qui contraste à merveille avec la froideur de l’album ! Quant au niveau du chant, l’alternance des passages beuglés et mélodiques de la voix de Burton conforte cette idée de morceaux syncopés voire mécanique.
Enfin, l’utilisation du clavier par Rhys Fulber est faite à juste mesure assurant une transition entre le monde humain et le cyber-monde, tout en faisant corps avec les morceaux !

Les premiers titres de l’album sont donc lourds, efficaces et vont surtout directement au but sans une traditionnelle montée en puissance avant d’amorcer un premier tournant au niveau de Drones, débutant avec un sample des plus étranges, et son tempo bien plus lent ce qui donne un rendu des plus indus ! Tournant qui sera confirmé sur le morceau Archetype, écrit avant même que FF ne décide de composer un nouvel LP, avec son refrain qui nous fait planer, de même Bite The Hand That Bleeds, qui fit parti des 4 premières démos, instaurant un sentiment de malaise et de lourdeur pensante totalement en décalage avec la première partie de l’album.
Enfin Archetype s’achève avec deux titres, l’un à nouveaux très lourd accompagné de paroles plus que négatives comme sur Bonescraper : There Is No Futur For Us, et l’autre Ascension beaucoup plus planant et apaisant… On est loin de la dynamique entraînante des premiers titres !
Et pour la 5ème fois, Fear Factory inclut une reprise dans son nouveau né ! Cette fois-ci c’est la cultissime School de Nirvana qui sera revue et corrigée avec brio par Burton.

Avec ce nouvel album, Fear Factory est bel et bien de retour de la plus belle des façons tout en nous faisant oublier nos déceptions de Digimortal ! Seule ombre au tableau, maintenant que leur contrat avec RR est fini vont-ils nous pondre un nouvel album (de génie) sur Liquid 8 ou Burton retournera t’il dans son side-projet Ascension Of The Watcher ? Une chose est sure… Le groupe va faire de nombreuses tournées et les fans seront au rendez-vous !


1. Slave Labor
2. Cyberwaste
3. Act of God
4. Drones
5. Archetype
6. Corporate Cloning
7. Bite the Hand That Bleeds
8. Undercurrent
9. Default Judgement
10. Bonescraper
11. Human Shields
12. Ascension
13. School (Nirvana cover)

Les autres chroniques

Album

juil. 1998 U-Zine

Fear Factory

Obsolete

Album

nov. 2004 U-Zine

Fear Factory

Soul Of A New Machine ( The Expanded Edition )

Album

août 2005 U-Zine

Fear Factory

Transgression

Album

févr. 2010 U-Zine

Fear Factory

Mechanize

Album

juin 2012 U-Zine

Fear Factory

The Industrialist

Album

août 2015 DarkMorue

Fear Factory

Genexus