Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Scar Symmetry

The Unseen Empire

LabelNuclear Blast
styleDeath mélodique
formatAlbum
paysSuède
sortieavril 2011
La note de
U-Zine
6/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Dire que Scar Symmetry fait partie de mes groupes préférés tient presque de la tautologie si l'on voit tout ce que j'ai écrit sur eux (cf. sous la chronique), alors quand un nouvel album des Suédois se prépare, je suis aux aguets. Et avant toute considération sur le contenu ou les musiciens, l'accroche visuelle est bien là. Ces deux aigles noirs sur un fond blanc jouent la carte de la provocation à fond, avec une référence plus ou moins habile à l'aigle allemand, et son image d'animal féroce et agressif. A noter qu'il existe un second visuel plus politiquement correct pour le marché américain (oui c'est une surprise !). On peut cependant remarquer qu'il est plus explicite quant au concept développé sur The Unseen Empire. On pourrait résumer ce dernier à quelques histoires en rapport avec les Illuminati, société secrète dont les membres ont une partie du cerveau sur-sollicitée. Il s'agit du cerveau reptilien responsable de comportement agressifs et dominateurs. Voici résumé dans les grands traits le fil rouge comme expliqué par Henrik Ohlsonn, batteur lui aussi un peu illuminé.

Si l'on fait fi des paroles, on se doit de dire que c'est le deuxième album avec la nouvelle paire de chanteurs Lars Palmqvist (chant clair) et Roberth Karlsson (growls). On est donc en droit d'attendre une intégration pleine et entière à la musique et une cohésion entre les deux chants et le reste du groupe. Le sentiment des fans avait été mitigé après Dark Matter Dimensions, on attendait donc un mieux pour cet album. Force est de constater qu'en terme de changement, on pourra repasser. Le premier titre de The Unseen Empire est The Anomaly, et pour la troisième fois, une album commence par « The... » quelque chose (Illusionist / Iconoclast), comme si le groupe voulait nous raconter une histoire. Mais ce qui capte l'attention dès les premières notes, c'est l'esprit de continuité musicale. Que ce soient les riffs de guitares ou les parties de batterie toutes en énergie, on se retrouve tout de suite dans le monde de Scar Symmetry.

Mais le retour à la réalité se fait au refrain, avec le chant clair. La partie de Lars est carrément guimauve et le manque de puissance se fait sentir. On pourrait penser que je vais jeter mon opprobre sur ce pauvre chanteur mais il faut bien dire que ces parties, même si on finit par s'y accoutumer, sont un peu plus faibles que le reste de l'album. Le refrain de Extinction Mantra ou une partie des couplets de Astronomicon sont là pour étayer ces propos. On sait qu'à deux chanteurs, il faut créer des parties pour les deux et parfois on force un peu le trait et résultat des comptes, un des deux est moins bien servi. Ce qui n'enlève rien à la qualité du bonhomme car sur Seers of Eschaton ou Alpha and Omega, il sublime les refrains qui sont vraiment faits pour lui. Malheureusement ces parties ne sont pas la majorité. Il semble donc que la copie soit à revoir de ce côté-là. Rien à signaler du côté growls, toujours aussi puissants et profonds.

The Unseen Empire est un album où la guitare prend ses quartiers. On sait que les deux guitaristes sont de bons techniciens et qu'ils aiment mettre en avant leurs soli et leur maitrise de l'instrument. Mais là, ils se défoulent, nous sortent de parties mélodiques d'on ne sait où. Si les riffs et les rythmiques restent assez classiques dans l'ensemble, ce sont les soli qui tapent vraiment. Vous retrouvez un grand nombre de plans qui ressemblent à du déjà entendu mais à un moment de la chanson tout s'éclaire, comme sur Rise Of The Reptilian Regime, chanson assez équilibrée pour tous les musiciens. S'ils ne se sont pas tordus l'imagination pour rendre leurs titres originaux ou même surprenants, la paire de gratteux s'est sublimée là-dessus.

Du coup, vous comprendrez qu'un album sans surprise, c'est aussi un album qui manque de saveur. On a largement dépassé le stade de l'adaptation pour les nouveaux membres, on aurait pu attendre d'eux une vague de fraîcheur musicale, mais leur impact est très limité sur ce point. Soyons honnêtes, tout n'est pas noir dans ce tableau, car si elles ne brillent pas par leur originalité, les chansons restent globalement plaisantes à écouter, les constituantes qui ont fait la personnalité de Scar Symmetry étant toujours là : mélodie, quelques sons électroniques et une once de brutalité.

Ce qui est difficile en écoutant The Unseen Empire, c'est ce dilemme qui nous parcourt l'esprit. Peut-on dire que c'est un mauvais album ? Non absolument pas. Alors est-ce un album de transition ? Il me semble que les deux chanteurs sont parfaitement intégrés au groupe, donc cette excuse n'est plus valable. Espérons juste que Scar Symmetry ne s'assoit pas sur une certaine notoriété car ce cinquième album a su produire une pépite comme Illuminoid Dream Sequence, titre brillant par tous ses aspects mais aussi une collection de chansons qui ne sont rien d'autre qu'une répétition malheureuse de qu'ils ont déjà fait avant.

01. The Anomaly
02. Illuminoid Dream Sequence
03. Extinction Mantra
04. Seer Of The Eschaton
05. Domination Agenda
06. Astronomicon
07. Rise Of The Reptilian Regime
08. The Draconian Arrival
09. Alpha And Omega

Les autres chroniques