Chronique Retour

Album

09/12/14 - Michael

Kalmah

Swampsong

LabelSpikefarm Records
styleDeath metal mélodique
formatAlbum
paysFinlande
sortiemai 2003
La note de
Michael
9.5/10


Michael

Avocat le jour, rédacteur sur Horns Up la nuit et photographe à mes heures perdues.

Je suis un grand fan de Kalmah. C’est-à-dire que je fais partie de tous ceux qui ne supportent pas que des irrespectueux, que dis-je, des impies ne les classent dans la catégorie « Bodom-like ». Du coup, je me suis dit que l’absence de certaines chroniques du groupe sur U-zine (ndlr : à l'époque de la rédaction) était un affront au génie des finlandais, et que cet écart devait être réparé au plus vite.

Swampsong, troisième album des finlandais de Kalmah est sorti en 2003. Arrivé tout juste un an après le très bon They Will Return (mais en deça du culte Swamplord)Swampsong va venir asseoir les finlandais sur le toit du death mélodique finlandais avec cette touche qui est la leur : une voix puissante, des mélodies enivrantes et surtout un son toujours très thrash.

L’album démarre sur Heroes To Us. Rien que ça ! Un des titres majeurs du groupe à ce jour qu’il ressort à toutes les sauces en live. Tout aussi mélodique voire mélancolique que puissant, il donne la tonalité de cet album : un mélange de violence contrôlée, de rage et d’une douceur insoupçonnée lors des passages mélodiques.

Le groupe alterne des titres très rapides (Tordah et Closed Insanity) avec certains légèrement plus ralentis comme Doubtful About It All. Seul titre réellement mid-tempo, la chanson Moon of My Nights qui vient clôturer l’album et qui fait sortir le groupe de ses sentiers battus.

Côté instrument, le groupe est encore une fois au sommet de son art. S’il est vrai que la basse est parfois légèrement en retrait et qu’il faut bien tendre l’oreille pour parvenir à apprécier les variations de jeu (comme souvent dans le death mélo, au demeurant), le travail des guitares, de la batterie et du clavier sont d’une incroyable justesse. Que ce soit dans un rôle de dynamiteur avec des riffs endiables et ultra rapides (Bird of Ill Omen ; le riff de Tordah après le solo) ou dans un rôle plus mélodique (la très mélancolique Heroes To Us ou bien encore Doubtful About It All notamment). D’ailleurs, cette dernière, qui trône dans mon top 3 de l’album offre pléthore de riffs de qualité. Le groupe ne se cantonne jamais à répéter le même plan de guitare indéfiniment dans un titre mais va jusqu’à alterner 6 ou 7 riffs différents par titre. Une richesse incroyable. Les soli ne sont pas en reste d’ailleurs.

Et si les claviers sonnent un peu cheesy par moment (ce break de Closed Insanity tout droit tiré d’un film d’Eddie Murphy), le résultat global est quand même particulièrement remarquable, en raison des compositions. Malgré une production qui sent bon le début des années 2000 et en dépit d'un son de guitare très très sec (bien plus qu’à l’heure actuelle) et d'une batterie un tantinet synthétique, Swampsong est un album référence du groupe.

Côté voix, Pekka nous sort des cris et des growls d’une intensité sans précédents qui, combinés avec l’atmosphère des chansons, nous fait sans trop de mal voyager dans les fameux marais finlandais dont il est si souvent question dans la discographie du groupe. Rien de fondamentalement différent avec ce qui avait été fait auparavant même si le chanteur s’est essayé à quelques variations sur Moon of My Nights pour les besoins de la cause.

En tout cas, avec des titres majeurs de la discographie du groupe comme Heroes to UsBird of Ill Omen ou bien encore Doubtful About it AllSwampsong fait office de monument, juste à la droite d’un SwamplordSurtout, plus j’écoute ce groupe, moins je comprends les comparaisons avec les autres finlandais. Le son de Kalmah est d’une grande richesse et est surtout unique. Enfin, passons.

1. Heroes to Us
2. Burbot's Revenge
3. Cloned Insanity
4. The Third, the Magical
5. Bird of Ill Omen
6. Doubtful About It All
7. Tordah
8. Man with Mystery
9. Moon of My Nights

Les autres chroniques