Chronique Retour

Album

09/12/14 - Michael

Kalmah

They Will Return

LabelSpinefarm Records
styleDeath metal mélodique
formatAlbum
paysFinlande
sortiefévrier 2002
La note de
Michael
7/10


Michael

Avocat le jour, rédacteur sur Horns Up la nuit et photographe à mes heures perdues.

Comme la plupart des groupes disposant d’une discographie assez étoffée, Kalmah n’échappe pas à la règle de l’album moins inspiré, moins bon ou tout simplement moins osé. Coincé non pas entre la gare et le Vieux Port (*référence inside*) mais entre les excellents albums Swamplord et SwampsongThey Will Return peine à convaincre. Au fond, cet album c’est comme un James Bond dans la période Pierce Brosnan. Ce n’est pas mauvais, mais vous savez vraiment à quoi vous attendre et à aucun moment vous n’êtes vraiment agréablement surpris.

Lorsque l’on porte alors un regard rétrospectif sur la carrière des finlandais, il paraît, compte tenu du manque de prises de risque et de son côté un peu convenu et pas toujours très inspiré, comme l’un des plus faibles du groupe.

Ce qui a toujours fait la force de Kalmah, ce sont les titres d’ouverture. Evil in You sur SwamplordHeroes to Us sur Swampsong ou bien encore Rust Never Sleeps pour l’album 12 Gauge qui sont tout aussi mélodiques qu’efficaces. A tout le moins, elles permettent d’entrer dans le vif du sujet avec des riffs endiablés et des lignes de batteries dynamiques. Le groupe ne déroge ici pas à la règle avec le titre Hollow Heart, doté d’un riffing et d’un solo vraiment bon.

Malheureusement, c’est après que ça se gâte un peu. L'album conserve une structure de chansons trop classique pour vraiment sortir du lot. Une trentaine de secondes d’intro, puis le refrain-couplet-refrain-couplet-solo-refrain et on bascule vite dans un contenu un tantinet médiocre. Les riffs ne sont pas toujours grandioses et finissent souvent par basculer dans une logique thrash très rapide (à l’exception de la plus lente Human Fates) mais bien peu savoureuse.

Heureusement, l’album comporte quelques titres qui, encore aujourd’hui, continuent de rythmer mon quotidien. Je pense notamment à My Nation et son riff très rock n’roll qui après m’avoir ennuyé de prime abord, a fini par me rentrer dans la tête. Je pense également à la jolie They Will Return… mas c’est surtout Swamphell qui remporte la palme. Avec une intro néoclassique à la guitare qui donne à tout le monde l’envie de gratter frénétiquement la six cordes et des riffs ultra thrashys, ce titre est un modèle du genre. L’archétype de ce que Kalmah fait de mieux : de l’émotion, de la virtuosité tout en parlant de marais puants et humides du Nord de la Finlande. Rien que ça. Mais surtout, cette chanson permet à tous les instruments, tour à tour, de briller et de se faire entendre. La basse, le clavier, les guitares : personne n’est laissé de côté.

L’album se termine sur une reprise de Megadeth à savoir le titre Skin o’ My Teeth. Loin d’être aussi efficace et novatrice que la reprise de Thin Lizzy dans l’album 12 Gauge elle n’est pas pour autant dénuée de sens et demeure appréciable. Mais encore une fois, ce n’est pas la reprise de l’année. Et surtout, elle fait terminer l’album d’une façon assez étrange. J’aurais préféré terminer sur My Nation par exemple.

Il faut dire que la carrière des finlandais a parfois été en dents de scie. Si ce They Will Return est un peu plus faiblard, For The Revolution, sorti en 2008, souffre un peu des mêmes maux. Au fond, ces albums ne sont pas mauvais car tous les ingrédients reprenant la patte Kalmah sont là. Mais ils pêchent par des compositions sans surprises. Et TWR n’échappe pas à la règle. A l’exception de Swamphell et ses leads démoniaques ou encore la surprenante et très heavy My Nation, le groupe a fourni le service minimum. Ca sonne bien, c’est agréable, mais c’est loin d’être révolutionnaire.

En tout cas, il est certain que sans être mauvais, cet album est très en deçà du très bon Swampsong et du génial Swamplord sorti tout juste quelques mois plus tard. Il reste cependant pour nous consoler quelques titres d’anthologie. Je suis parfaitement conscient par ailleurs que cet avis, qui n’engage bien évidemment que moi, n’est pas du tout partagé par la communauté des fans de Kalmah qui y voit souvent un des albums fondateurs du groupe. Mais, encore une fois, la musique ne touche pas tout le monde de la même façon et cet album me laisse le goût un peu fadasse d’un plat médiocre malgré des ingrédients de qualité.

1. Hollow Heart
2. Swamphell
3. Principle Hero
4. Human Fates
5. They Will Return
6. Kill The Idealist
7. The Blind Leader
8. My Nation
9. Skin O' My Teeth (Megadeth Cover)

Les autres chroniques