Chronique Retour

Album

20/11/18 - Michael

Kalmah

Palo

LabelSpinefarm Records
styleDeath metal mélodique
formatAlbum
paysFinlande
sortieavril 2018
La note de
Michael
6/10


Michael

Avocat le jour, rédacteur sur Horns Up la nuit et photographe à mes heures perdues.

Tel un Michael Scott apprenant le retour de Toby des ressources humaines dans The Office, j’ai eu envie de crier "Non" de toutes mes forces en découvrant ce nouvel opus de Kalmah. Oui, cette chronique va commencer de cette façon, sans introduction policée, sans fioritures, sans rien, tellement je suis déçu à l'écoute de ce nouvel album. Déçu parce que Kalmah est un groupe qui distille depuis 20 ans une musique absolument formidable, une sorte de Death Metal mélodique très Thrash avec des sonorités Black (dans la voix) et Power (clavier et ambiances, notamment). Un subtil mélange qui a fait des albums Swamplord, Swampsong et même 12 Gauge des albums référence pour tous les amoureux du Death mélodique à la finlandaise. Un groupe atypique, très peu présent sur scène dans nos contrées, qui aura toujours réussi à trouver ce subtil mélange de gros riffs Thrash, blast beats et mélodies à n’en plus finir.

Malgré quelques faiblesses, Seventh Swamphony sorti en 2013 nous avait laissé globalement satisfaits. Sans être un excellent album, il nous avait permis d’écouter à nouveau ce son si caractéristique et les soli du groupe qui sont toujours très inspirés. Ce fut également l’occasion, par nostalgie, de se replonger dans toute la discographie du groupe et de se réécouter un petit To The Gallows, Moon of my Nights ou bien encore Doubtful about il all pour le plaisir.

Et là, Palo arrive avec ses gros sabots et c’est la douche froide. Gelée même. Evil Kin arrive dans nos oreilles avec des riffs sans inspiration, des paroles un peu ridicules (même si le groupe s’est toujours fendu de quelques titres assez décalés comme Hook The Monster sur 12 Gauge) et un grand désespoir. Alors bon, on se dit que ce n’est que le single et que le reste de l’album sera d’un meilleur acabit. Palo commence d’ailleurs sur le titre Blood Ran Cold et on retrouve immédiatement le sourire : de la mélodie en veux-tu en voilà, des leads dans tous les sens, une voix bien gutturale et une batterie qui ravage des peaux. On retrouve cette excellente alternance de growls / voix criée, de riffs bien sentis, de mélodies entraînantes à la Black Roija (Swamplord).

Mais le drame arrive bel et bien, le reste de l’album alterne entre le franchement médiocre (Take Me Away ; Paystreak ; Into The Black Marsh) et le passable (The World Of Rage ; Waiting In The Wings ; Erase And Diverge). Les riffs ne sont pas toujours inspirés (ce break tout moisi de Paystreak, le riff d'intro de Evil Kin), les leads non plus. Le son est ultra compressé (comme sur la rythmique de Paystreak, à pleurer) et donne au tout un aspect parfois un peu brouillon. Heureusement, quelques passages nous rappellent à quel point le groupe peut faire des merveilles (le final de Erase and Diverge, les leads sur le refrain de Evil Kin, la rythmique de The Stalker ou bien encore le break de Into The Black Marsh et ses inspirations néoclassiques). Mais le tout est vraiment trop inégal et poussif, trop peu de soli de guitares endiablés à se mettre sous la dent, trop peu de tout ce que le groupe a si bien fait par le passé.

Avec un peu d’objectivité, cet album n’est évidemment pas mauvais, mais l’on est tellement déçu quand on sait ce que le groupe est capable de produire, de devoir se satisfaire d’un tel album où l’on bouge vaguement le pied et la nuque au fil des 10 titres, tout en sachant que tout sera oublié d’ici quelques jours. Le groupe n’en est pas à son premier album un peu moins bon, puisqu'il a alterné le génialissime (Swampsong, Swamplord, 12 Gauge), le très bon (Seventh Swamphony, The Black Waltz) et le - un peu - moins bon (They Will Return, For The Revolution). Mais on se retrouve ici très probablement en la présence du moins bon album du groupe et j’en suis désolé. Un album vraiment pâlot (désolé) dont on espère que le groupe se relèvera. Seule bonne nouvelle, cet album nous permettra enfin de voir le groupe venir en France, ce qui est très rare.

Tracklist :
1. Blood Ran Cold
2. Evil Kin
3. The World of Rage
4. Into the Black Marsh
5. Take Me Away
6. Paystreak
7. Waiting in the Wings
8. Through the Shallow Waters
9. Erase and Diverge
10. The Stalker

Les autres chroniques

Album

sept. 2000 U-Zine

Kalmah

Swamplord

Album

févr. 2002 Michael

Kalmah

They Will Return

Album

mai 2003 Michael

Kalmah

Swampsong

Album

févr. 2006 Michael

Kalmah

The Black Waltz

Album

avr. 2008 U-Zine

Kalmah

For The Revolution

Album

avr. 2010 Michael

Kalmah

12 Gauge

Album

juin 2013 Michael

Kalmah

Seventh Swamphony