Live reports Retour
vendredi 28 avril 2017 - S.

Primordial + Selvans + Enisum @ Lyon

Jack Jack - Bron

S.

En cette fin avril, Rising Moon Production a entamé une mini-tournée de trois dates avec sous leurs ailes les formations de Primordial, Selvans et Enisum. Après Puget-sur-Argens et avant Barcelone, la troupe fait escale en terres lyonnaises pour faire trembler le Jack Jack. La tenue d’un concert un vendredi soir augure un bon espoir d’affluence de la part du public.
Alors que je tenais des propos assez médisants sur l’heure réelle du début des hostilités, ayant toujours eu à subir ici d’interminables retards, c’est avec une étonnante satisfaction que le premier groupe monte sur scène à 19h30 pétantes !

Enisum

C’est pour ma part le seul groupe qui m’est totalement inconnu ce vendredi. A peine avais-je écouté des extraits avant de venir, qui m’avaient d’ailleurs fortement plu. Enisum est un quatuor originaire d’Italie, présentant environ dix années d’existence tout de même, avec une discographie bien fournie. Toutefois, c’est leur dernier album « Seasons of Desolation », fraîchement paru chez Avantgarde, qui va être mis à l’honneur ce soir, puisqu’il sera joué dans sa quasi intégralité.
Il ne faut guère de temps pour s’immerger dans l’univers des transalpins, leur musique se veut contemplative, intimiste et atmosphérique, jouant sur les nuances et l’alternance des passages rapides et mid-tempo. Aux instants aériens, où la guitare clean est mise en avant, répondent des plans intenses, où les notes distillées côtoient les cimes alpines. Un véritable voyage spirituel et enivrant est proposé par les quatre individus, par leur jeu à la croisée du Black Metal, du Post-Rock voire du Shoegaze par moment. La comparaison avec un certain Agalloch apparaît dès lors comme une évidence. On notera l’intervention en guest de Lord Lokhraed (leader de Nocturnal Depression) au chant sur l’un des morceaux, même si malheureusement on n’aura pas du tout entendu sa voix. Malgré cela, nous avons eu droit à une heure de show très intéressante, conclue par des applaudissements nourris du public. Une bonne découverte pour ma part !

Setlist :
Autumn of melancholy
The road to my home
Seasons...
...Of desolation
Snowstorm
Balance of insanity
Nameless Sadness
Obscure depths
The place where you died
Lake of tears

 

 

Selvans

On reste en Italie avec cette fois l’entrée en scène de Selvans. Les ayant vus au dernier Ragnard Rock Festival et plus récemment à Chambéry en janvier dernier, je sais à quoi m’attendre, les bonshommes n’ayant jamais déçu. Le quintet va nous proposer ce soir un show d’une cinquantaine de minutes articulé autour de cinq titres extraits ci et là de l’ensemble de leur petite discographie. Emmené par un Luca à la personnalité magnétique, le quintet nous envoie dès les premières secondes son Black Metal aux relents épiques et revanchards, avec ses mélodies acérées. Les compositions sont appuyées par un clavier et des samples aériens, soit en arrière-plan, soit totalement mis en avant en interlude, comme sur « O Clitumne ! », purement italien dans l’air. Leur prestation va s’avérer hypnotisante d’un bout à l’autre, avec leurs morceaux que je considère comme bien plus intenses et vivants en live qu’en version studio. Assurément, Selvans fait partie des groupes à voir au moins une fois sur scène, une expérience où la magie opère.

Setlist :
N.A.F.H.
Versipellis
O Clitumne!
Lupercale
Pater Surgens

 

 

Primordial

Avec ses presque 25 années d’existence, Primordial fait partie des pointures de classe internationale. Les Irlandais n’ont jamais réussi à me décevoir durant leur carrière, la plupart de leurs morceaux s’élevant au rang d’hymnes. Ce soir, on va pouvoir en profiter comme il se doit, puisque pas moins de treize titres vont nous être proposés, pour un set d’environ 1h40 tout de même !
Les locataires de Dublin distillent leur musique au style inimitable, un Black Metal teinté d’esprit folk. Le chant, singulier, est hurlé ou clair, les envolées sont épiques et les mélodies prennent les tripes, dès le début avec « Where greater men have fallen », qui pose d’entrée de jeu les bases et jusqu’à la fin avec le tubesque « Empire Falls », en passant par les classiques du groupe tels que « As Rome Burns » ou « Gods of the godless ».
Je parlais un peu plus haut du charisme du frontman de Selvans, mais cette fois on passe à un cran supérieur avec Primordial et son chanteur Alan, dont la présence sur scène est tout bonnement incroyable. C’est simple, l’individu possède une aura telle qu’on ne voit que lui, ses acolytes faisant presque partie du décor. Ne tenant pas en place, il occupe l’espace avec sa gestuelle, son regard perçant et les apostrophes permanentes envers l’assemblée, qui ne manque pas de lui répondre. Là aussi la mayonnaise prend magnifiquement bien, le groupe et le public ne font qu’un. Les titres s’égrènent petit à petit sans s’apercevoir du temps qui passe, alors que le bal touche à sa fin. Le quintet nous offre un dernier morceau en guise de rappel, sonnant comme le point d’orgue de cette fabuleuse prestation.

Setlist :
Where Greater Men Have Fallen
No Grave Deep Enough
Babel's Tower
The Soul Must Sleep
As Rome Burns
Traitors Gate
Gods to the Godless
The Coffin Ships
Bloodied Yet Unbowed
Lain With the Wolf
Wield Lightning to Split the Sun
Empire Falls
Heathen Tribes (rappel)

 

 

C’est peu avant minuit que les lumières du Jack Jack se rallument, épilogue d’une excellente soirée où, chose rare, les trois groupes m’auront convaincu, entre une belle découverte et des confirmations. Ce fut donc carton plein, preuve de la qualité du plateau proposé.
Merci aux organisateurs, aux formations et à l’ensemble des acteurs de l’événement.

Revivez une partie de la soirée avec quatre vidéos :

Photos