Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Katatonia

The great cold distance

LabelPeaceville records
styleDepressive rock
formatAlbum
paysSuède
sortiemars 2006
La note de
U-Zine
6/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Un peu moins de 3 ans après leur génial Viva Emptiness, Katatonia revient en ce début d’année avec The great cold distance, distillant toujours son fameux depressive rock qui fait son succès depuis Discouraged ones.

Autant le dire tout de suite, après cette attente, je suis déçu, et il m’a fallu de nombreuses écoutes pour me faire à ce nouvel album. Celui-ci s’ouvre sur Leaders, morceau classique reprenant les choses là où Viva emptiness les avait laissées, le chant de Jonas avec le timbre qu’il avait acquis récemment, les guitares mélodiques.. bref, ce à quoi Katatonia nous a habitué.. mais en franchement moins captivant.
En effet, les mélodies ne sont pas super, le refrain pas vraiment prenant, et pour enfoncer le clou, le groupe a même la mauvaise idée d’ajouter des hurlements par endroits, du plus mauvais effet.

Un morceau à oublier bien vite, la suite étant tout de même meilleure : des titres tels que Deliberation, My twin ou encore Follower viennent relever le niveau, plus proche que Katatonia que l’on connaît, voire même presque bon : des mélodies belles et prenantes, un chant clair émouvant, des refrains entraînants, bref, les amateurs du groupe connaissent l’histoire !

Mais en fait, même ici je dois mettre un bémol. Quand on sait ce dont est capable le groupe, on ne peut qu’être déçu. Tout d’abord au niveau du chant, celui-ci autrefois si intense et mélancolique, il est à présent très peu travaillé, monocorde et pas émotionnel pour un sou. Au niveau des guitares ensuite, dans l’ensemble beaucoup trop répétitives au long de l’album, les riffs sont assez ennuyeux et lorsque Katatonia décide d’ajouter des passages plus agressifs, c’en devient carrément mauvais et vient alors l’envie de changer de disque. Voici en fait à mon avis le gros problème de l’album : sans doute dans un soucis de ne pas se répéter, le groupe a orienté sa musique vers quelque chose de plus agressif, mais ce n’est apparemment pas son domaine de prédilection (ou alors je suis trop nostalgique).De bonnes idées au départ finissent même par être totalement abandonnées au profit de compositions profondément ennuyeuses, comme au début d’Increase par exemple, où une superbe mélodie, laissant enfin présager un bon morceau, est tout de suite abandonnée, lançant place à un nouveau morceau quelconque.

Pour résumer, ce nouvel album de Katatonia est pour moi une grosse déception. Sans être spécialement mauvais en soi (un peu quand même), il fait vraiment tâche au milieu de la discographie quasi parfaite du groupe. Ce dernier serait-il en train de vieillir, ou est-ce simplement une erreur de parcours ? A suivre.


1. Leaders
2. Deliberation
3. Soil's song
4. My twin
5. Consternation
6. Follower
7. Rusted
8. Increase
9. July
10. In the white
11. The itch
12. Journey through pressure

Les autres chroniques

Album

déc. 1993 U-Zine

Katatonia

Dance Of December Souls

Album

janv. 1994 U-Zine

Katatonia

For Funerals To Come

Album

janv. 1996 U-Zine

Katatonia

Brave Murder Day

Album

avr. 1998 U-Zine

Katatonia

Discouraged ones

Album

mai 2003 U-Zine

Katatonia

Viva Emptiness

Album

nov. 2009 U-Zine

Katatonia

Night Is The New Day

Album

août 2012 U-Zine

Katatonia

Dead End Kings

Album

avr. 2020 Varulven

Katatonia

City Burials