Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Katatonia

For Funerals To Come

LabelAvantgarde Music
styleBlack doom
formatAlbum
paysSuède
sortiejanvier 1994
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

A l’heure où Katatonia sort son septième album studio, revenons sur les débuts de ce groupe mythique qui, à ses débuts officiait dans un style black / doom / death, et qui a et continue encore aujourd’hui à influencer de très nombreux groupes. Après son premier album, Dance of December Souls, le groupe nous livre un mini cd, For Funerals To Come.

Ce mcd, d’une durée de 18 minutes, n’en est pas moins excellent, comme tout ce qu’a fait le groupe dans ce genre serai-je tenté de dire. Il s’ouvre sur Funeral Wedding, morceau dans lequel on retrouve dès les premières notes ce qui fait Katatonia : des passages mid tempi mélodiques et mélancoliques, suivis de passages plus énergiques aux riffs mélodieux et entraînants, avec toujours ce chant death si bien réalisé. La formule est simple mais terriblement efficace : le groupe alterne les passages lents et tristes avec d’autres plus énergiques, parfaitement entraînants, et pas du tout répétitif, chose bien rare ! En effet, les riffs changent tout le temps, c’est à se demander comment le groupe parvient à nous pondre une telle musique, captivante de bout en bout, avec toujours de nouveaux riffs pour nous surprendre, on s’étonne à peine de l’influence qu’a eu ce groupe majeur (selon moi tout du moins !). Ce n’est en tout cas pas le second morceau, Shades of Emerald Fields, qui viendra infirmer mes affirmations, encore plus captivant, avec ses riffs absolument énormes, si intenses qu’on a parfois même l’impression d’entendre le solo du morceau ! Ici aussi, le groupe ne cesse d’évoluer au fil du morceau, si bien que chaque passage semble faire partie d’un morceau différent, mais Katatonia parvient parfaitement à lier tous ces éléments, sublimant le tout. La présence d’un chant clair est à noter également, s’accordant merveilleusement à la musique, comme si tout ce que faisait le groupe était de l’or (ce qui est presque le cas !). Alors que le morceau s’achève, le mcd prend pratiquement fin, les deux premiers morceaux occupant près de 80% du cd, et les morceaux suivants, For Funerals to Come, une piste de 3 minutes de guitare mélancolique, et Epistel, concluant par une étrange plage ambient, bruitiste, et accompagnée d’un discours criard passé à l’envers, ne présentant que peu d’intérêts.

Il est clair que Katatonia est pour moi un groupe fabuleux dont quasiment toute la discographie est géniale, et ce mini cd n’échappe pas à la règle, et même si sa durée est très réduite, il n’en reste pas moins un objet à posséder, puisque les titres qui y figurent ne se trouvent pas sur les albums !

1. Funeral wedding
2. Shades of emerald fields
3. For funerals to come
4. Epistel

Les autres chroniques

Album

déc. 1993 U-Zine

Katatonia

Dance Of December Souls

Album

janv. 1996 U-Zine

Katatonia

Brave Murder Day

Album

avr. 1998 U-Zine

Katatonia

Discouraged ones

Album

mai 2003 U-Zine

Katatonia

Viva Emptiness

Album

mars 2006 U-Zine

Katatonia

The great cold distance

Album

nov. 2009 U-Zine

Katatonia

Night Is The New Day

Album

août 2012 U-Zine

Katatonia

Dead End Kings

Album

avr. 2020 Varulven

Katatonia

City Burials