Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Eths

Soma

LabelSriracha
styleNéo Metal
formatAlbum
paysFrance
sortieoctobre 2004
La note de
U-Zine
6/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

A l’arrivée de Eths, j'ai entendu beaucoup de : "Ouais, super ! Maintenant on a enfin notre Otep national"… Pas de chance, j’aime pas Otep !
Le groupe, originaire de Marseille, appartient au collectif Coriace regroupant Tripod, Babylon Pression et Fis(ch)er ( très bon groupe au passage ). Il opère dans un néo-hardcore teinté death. Ce qui fait la caractéristique de ce groupe est qu’il comporte une chanteuse nommée Candice. Avec deux démos et le maxi «Samantha» en poche, le groupe s’est déjà formé une petite réputation. La pochette de Soma, qui représente une fille sous la forme d’un pantin, est plutôt bien réalisée.

L’album commence sur les chapeaux de roues, car les premiers titres sont simplement… les meilleurs ! Le titre "Méléna" m’a vraiment étonné par sa qualité. Le tempo, la voix, les instrus… tout y est. J’ai vraiment été agréablement surpris, dommage que cela n'ait duré qu'un temps.
Je dois quand même dire qu’instrumentalement c’est bon malgré que ce soit basique. Mais il n'y a pas de mal si le rendu est plaisant à écouter. Sur certaines chansons, les membres sortent des rythmiques qui m’ont mis sur le cul plus d’une fois. Le groupe aime aussi jouer avec les breaks, ce qui donne son petit effet. A noter aussi, la superbe introduction du morceau « Septium Lucidum ».
Par contre, je m’attendais à un problème : la voix ! Déjà sur les essais précédents du groupe, j’avais un rebut avec la voix de la chanteuse. Elle chante vite et brutalement, ce qui est particulièrement dur à faire mais je reste septique vis à vis du rendu en live.
De plus, Candice adore les alternances de la grosse voix qui tâche à la petite chansonnette, presque aux murmures. Je n’ai rien contre un peu de mélodie, mais là c’est vraiment les deux extrêmes et ce changements vocal radical ne rend pas toujours très bien. Justement reparlons de ces murmures : je pense que la surnommer la « Mylène Farmer » du métal ne serait pas forcément très erronée vu la compréhension qu'on tire de ceux-ci.
Mais surtout il faut dire ce qu’il est ; physiquement, elle est plutôt pas mal Candice. D'ailleurs c'est une bien étrange coïncidence que toutes les chanteuses d’extrême que ce soient celles d'Arch Enemy, d'Otep ou bien d’autres, qu'elles aient toutes un point commun : elles sont très avantagées par la nature. Le succès n’est peut être, tout compte fait, pas un hasard. J’ai remarqué aussi un petit détail à propos de cette cantatrice adulée par de nombreux d’jeuns ; la différence des photos promo de Samantha et de Soma sont marquantes. En effet, on dirait presque un top model sur les photos promo de Soma, alors que c’est loin d’être le cas sur celles de Samantha.
Autre point noir. Soma, selon le groupe parle de la vie mais il en ressort essentiellement les sentiments d’une jeune fille qui se fait maltraiter (tiens comme Otep). Et à la fin, ça a tendance à nous taper sur le système ! Les précédentes œuvres du groupe traitées déjà de ce sujet, maintenant il faudrait peut être passer à autre chose. Je pense que si elle veut se faire victimiser, qu’elle aille plutôt faire un tour dans le mosh-pit, sinon il faut qu’elle arrête avec ce sujet ( certes important mais vraiment rébarbatif ).
Pour parler des morceaux, un morceau est tout de même en featuring avec messieurs Reuno et Phil de Lofofora. Ce duo est une bonne initiative, mais un des deux zigotos en avait déjà fait un avec Eyeless (aussi un artiste Sriracha). Si les Lofo commencent à faire un duo avec tous les artistes de Sriracha, l’originalité dispara complètement. Le nom de ce duo en question est « Ailleurs, c’est ici » et la chanteuse y alterne un chant clair et une voix de bourrine. Ca fait un peu "Ecoutez-moi, j’ai une plus grosse voix que les deux mecs de Lofofora". Soma comporte un autre duo mais bien moins transcendant ; Eths a invité Manou de Khundalini pour cela. Les deux chanteuses nous content une histoire pour enfant ; même si ça fait quand même tâche sur l’album, ce titre a le mérite de relaxer.

Dans cet opus, le bon et le mauvais se cotoient. Sur « Le fruit des Anges », Candice chante en même temps d’une voix mélodique et hardcore, et le rendu laisse plutôt à désirer. La rythmique du début de « Je vous hais » est vraiment terrible quant à la fin du sixième titre est lui, insupportable… On a le droit à une minute d'incessants « Tu l’auras pas ! Tu l’auras pas!…». J'ai rarement entendu plus gavant ! L’album possède aussi un intéressant titre caché ( en acoustique s'il vous plaît !).

Les zikos de Eths ont un potentiel non négligeable, mais sont malheureusement freinés par un chant pas assez convaincant. Je pense que Eths fait parti de ces groupes où soit on adore, soit on ne peut pas supporter. Je fais parti des gens qui ne prennent pas de plaisir à écouter leur musique, même s’ils arrivent à me surprendre avec des titres comme « Méléna ». Faudrait voir ce que donne les membres dans un autre combo… Cet album a eu un meilleur rendu par rapport à mes attentes, mais il est loin d'être un album inoubliable. Espérons que leur prochain opus sera plus porteur.


1. Méléna
2. Crucifère
3. Détruis-Moi
4. Septum Lucidum
5. Le Fruit des Anges
6. Lemniscate
7. Rutsah
8. Je vous Hais
9. L'Instant Sourd
10. Simiesque
11. Ailleurs c'est ici
12. Elle s'endort

Les autres chroniques