Interviews Retour
vendredi 9 novembre 2007 - U-Zine

Eths

Eths au complet

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Le froid extérieur n'a pas empêché Eths d'avoir le coeur chaud. En effet, c'est un groupe au complet et très souriant qui m'acceuille chaleureusement dans la loge malheureusement assez bruyante.

Ca en fait du temps depuis Melting Point, (rire général) quel regard avez vous sur votre parcours aujourd'hui ?
Staif : Et bien on est content, puisqu'on arrive a notre deuxième album. On a eu de la chance aussi !
Candice : Plus de points positifs que négatifs...

Qu'avez vous fait depuis un an ?
Staif : On a composé un nouvel album, et on a trouvé des nouveaux membres...
Candice : Matthieu et Geoffrey
Staif : Puis on a continué à faire la fête avec nos potes, normal quoi ! Puis là on est reparti en tournée avec le Coriace Tour.
Candice : Ouais voilà on a composé un album, on était à trois pour le composer, et on a trouvé Matt et Geoffrey.

Comment s'est déroulé justement le recrutement de Geoffrey et Matthieu ?
Candice : Alors Geoffrey, « Geogeo » est arrivé. Donc audition et on a fait « oaaaah »...
Staif : Audition, mais connu par un ami commun, qui nous a appelé « ouais ce type il est pas mal ».
Candice : Puis Geo' a appelé « Allo ? Comment ça va ? Alors il paraît que... » puis voilà.
Staif : Et Matthieu pareil, par Headcharger.
Matthieu : Ouais d'abord c'était par téléphone, on s'est finalement rencontré après avoir beaucoup discuté, on a joué et ensemble, et voilà !

Avec quelle idée directrice a été composé Tératologie ?
Geoffrey : C'est bon Matthieu ! (rire général)
Greg : Y'avais pas vraiment d'idée directrice, notre but c'était de faire de la musique...
Staif : On a surtout voulu expérimenter.
Candice : On s'est pas mis de barrière.
Staif : Voilà, suite au split on a voulu essayer des trucs qu'on avait pas fait jusqu'à présent. Ce qu'on avait envie de faire on l'a fait, sans se poser trop de question.
Candice : C'était pas limité, si on voulait mettre du piano, on mettait du piano, si on voulait mettre d'autre chose qui nous correspondait bah on le mettait !

Comment s'est déroulé l'enregistrement ?
Candice : En plusieurs parties. On a fait la batterie dans un studio en Normandie. Après on a fait...
Staif : Puis on a enregistré avec d'autres musiciens. On a travaillé sur des séquences de batterie tout le long, et au dernier moment on les a remplacé par un vrai batteur. C'était vraiment spécial par rapport aux enregistrements que tu prépare avant.
Candice : Ouais c'est différent !
Staif: On a beaucoup travaillé sur des maquettes !
Candice : Donc ensuite on a fait guitares et voix chez Serge Begnis dans le Var, on a fait les basses toujours dans le Sud, dans le Var aussi. Après on mixé au studio ou on a fait voix et guitares. Et après on a masterisé...
Staif : On l'a envoyé ouais...
Candice : Ouais voilà on l'a envoyé chez George Marino.

Pouvez-vous me parler un peu de la pochette ?
Staif : C'est Matthieu le chanteur de Babylon Pression, qui a vraiment chapeauté le truc, qui avait des idées et tout.
Candice : Après les photos c'est Mag.
Staif : Voilà, qui fait les photos groupe depuis le début.

On ressent beaucoup plus d'influences différentes sur cet album. Cette variété était voulue ?
Greg : Bah ouais carrément, comme Staif à dit tout à l'heure on s'est pas mis de barrière, on a expérimenté à fond.
Candice : On a tous des influences différentes, on a voulu tout regrouper ça.

Les samples ont aussi une places plus importantes, à l'image du morceau « Rythmique de la Bête ». Pouvez-vous me parler un peu de ce titre ?
Staif : Bah ce morceau c'est pareil c'était un petit délire en fait. On a écouté on s'est dit « ah ouais pourquoi pas ! ». Voilà quoi ! (avec un accent de je-ne-sais-où)
Candice : Voilà quoi ! (rire général)
Staif : Et ce coté chaotique ça allait bien avec le disque, on voulait un truc noir. Il y a des trucs rythmés, des trucs plus joli au piano, et puis ce morceau plus noir et expérimental. C'est un morceau qui s'est fait au fur et à mesure, il a suivit l'évolution du disque !

Le début de l'album est plus brutal, à l'inverse de la fin plus posée et atmosphèrique. Qu'avez-vous voulut produire sur l'auditeur par ce procédé ?
Greg : C'est dur de penser à la réaction des gens qui vont écouter le disque.
Candice : C'est un choix personnel.
Staif : Puis on aime bien les disque comme ça, au début on bourre puis à la fin ça se calme, plutôt que l'inverse. C'était pas pour produire un effet spécial. On a écouté les morceaux et on s'est dit qu'on allait le mettre dans cet ordre là.
Candice : Ca a changé plusieurs fois !
Staif : On savait ce qu'on voulait mettre en premier, d'autres qu'on savait qu'on allait le mettre en dernier, notamment avec le peplum, les violons tout ça, on se voyait mal commencer l'album avec ça ! Ca s'est fait tout seul quoi.

Je voudrais parler des deux derniers morceaux justement : Anima Exhalare et Liquide Ephémère, qui donnent un visage presque post-rock à Eths. Pouvez-vous m'en dire plus ?
Candice : Liquide Ephémère c'est un peu un blues. On savais pas si on allait le mettre sur l'album, finalement on s'est dit « allez ». Puis on aime bien ce style, tout ce qui est blues ça correspond à pas mal de nos influences aussi. Anima Exhalare lui c'est autre chose, c'est une réponse à un morceau d'un ancien album, et on savais dès le départ qu'il y aurait pas mal d'arrangements.

Mais c'est quoi ce morceau bonus ?
Staif : (rire) Bah ça en fait c'est tiré d'un reportage que j'avais enregistré sur Arte y'a 4 ou 5 ans. C'était une maison où y'avais que des malades mentaux, et y'a un passage ou y'a un mec qui essai de jouer de la guitare. Faut voir l'image, il a que trois corde et il est comme ça (il mime). Et l'histoire c'est qu'on voulait déjà le mettre sur Soma, et on l'a oublié au master, on l'a pas mis. Et c'est vraiment qu'un délire personnel, ça nous fait marrer puis c'est rigolo car tout le monde nous pose la question, ils nous demandent « c'est quoi ce truc ? ».
Greg : Si c'était un soir ou on était bourré...

Quelles affinités avez-vous avec la scène française ?
Candice : Bah comme tu vois avec Coriace...
Staif : Après bon on est dans cette scène, et on est un peu obligé de rencontrer d'autres groupes.
Candice : On échange la scène avec d'autres groupes.
Staif : On aime tous beaucoup Gojira comme beaucoup de monde en France je pense. On s'entend bien avec d'autres groupes aussi comme Watcha, Lofofora,...

Le Hellfest 2008 ça vous interesse ?
Staif : Et comment !
Candice : On attend le coup de fil « vous venez jouer ? » Bah oui !... On verra !
Greg : On espère !

Je voudrais avoir votre point de vue sur le téléchargement illégal.
Greg : Le mec qui télécharge et qui achète des CD ok, le mec qui télécharge et qui en achète pas... bof.
Staif : Je pense qu'on peut pas vraiment être contre, ça fait partie du truc. Moi je télécharge énormément donc... Je pourrais pas écouter tout ce que j'écoute si y'avais pas ça. La parade ce serais faire comme font Radiohead ou Sun Willams, un téléchargement mais au choix ! Mais surtout de le faire soi-même, c'est pas quelqu'un qui vas mettre ton album et qui vas mal l'encoder etc. L'avenir je pense qu'il est là aussi ! Puis surtout faut se casser le cul pour faire un beau packaging pour que les gens achètent le CD.
Greg : Ce qui est con c'est qu'en France les CD sont vraiment cher, alors un mec qui a que 20 euros par mois par ses parents il a pas forcément envie de les claquer dans un CD.

Qu'écoutent les membres de Eths en ce moment ?
Staif : J'aime beaucoup Danko Jones en ce moment, le dernier Sun Williams aussi.
Candice : Ah bah ouais pareil !
Staif : Mais de tout hein, beaucoup de vieillerie, j'en écoute beaucoup en ce moment.
Candice : Ouais les Doors...

L'interview touche à sa fin, je vous laisse conclure.
Greg : Pouet !
Candice : Pouet ! Patapouf ! Coin coin coin (rire) !
Staif : Première fois qu'on joue ici, alors on verra ! Les gens sont super cool on a été bien acceuillis, puis on est au milieu de la nature c'est cool.

Merci à Eths pour leur bonne humeur et leur gentillesse, ainsi qu'à Musclor chez Coriace !