Articles Retour

L'édito #0 | Janvier 2015

vendredi 16 janvier 2015 - Willow
Willow

2015 arrive doc', ça y est. Nous regardons l'été la larme à l’œil, les membres engourdis par le froid et les lèvres gercées alors que le compteur tourne, une fois de plus, amorçant une nouvelle année placée sous le signe du plomb, faisant office de digestifs après les traditionnels et trop lourds repas de saison. Point positif à en tirer : pour la première fois la culture est véritablement à l'honneur dans tous les médias de toutes les sortes, ce qui, à défaut de venir freiner la bêtise ambiante, pourra éventuellement venir chatouiller la curiosité de certains de nos compatriotes, éveillant chez eux une once de sensibilité soudaine qui est la bienvenue. Malmener la culture, malmener l'art, voilà qui a le don de m'horripiler, et pourtant, figurez-vous que c'est ce que l'on fait depuis des années maintenant, lui accordant ce vague rôle de second plan « parce-qu'il faut bien en parler », là où pourtant son rôle est capital. Cessons donc de toucher l'art avec nos mains sales et nos gestes brusques.

Et oui, à vous qui me lisez, ce que je dis semble au mieux mièvre, au pire entendu, mais avez-vous seulement jeté un œil à la presse Metal, ces dix dernières années ? N'avez-vous donc pas la douloureuse sensation qu'elle aussi malmène l'art, tout en le revendiquant comme étant son cheval de bataille ? Et oui, même nous, supposés indépendants et marginaux de par notre simple nature, suivons les traces de ces médias généralistes que nous exécrons. C'est de cela qu'est parti Horns Up, une autre mauvaise nouvelle de ce début d'année, d'un constat atterrant. Pourquoi aller à reculons avant même d'avoir pu avancer ? Pourquoi se gangrener avant même d'avoir pu se sublimer ? Loin de nous la prétention de changer véritablement l'ensemble, nous mènerons notre barque tel que nous l'entendons, en faisant fi des grandiloquences dont sont capables certains acteurs de la scène à notre égard, dont le nom est bien trop mis en avant, et dont le creux qui les habite n'assurera pas l'avenir.

C'est pourquoi nous avons d'ores et déjà décidé d'utiliser l'internet à l'échelle de la diversité médiatique que l'on peut y trouver. De fait, de nombreux acteurs de la scène Metal officiant dans des registres très divers ont choisi de s'allier afin de proposer une plate-forme complète, qui s'étendra des vidéos de 2GUYS1TV, Enjoy the Noise, Poil au Rock ou encore des contenus originaux, à la base de données infinie d'U-Zine (pour avoir contribué à y apposer des retouches, si, je vous assure qu'elle est vraiment infinie) emplie de nombreuses chroniques, interviews, live-reports, dossiers et autres, en passant par l'agenda très complet de Metal-Live. Ce n'est là qu'un aperçu concis, car en vérité, très nombreuses sont les personnes de l'ombre (ou pas forcément) à nous prêter main forte, aussi bien sur des aspects techniques que journalistiques.

Horns Up est une expérience humaine à mille lieues des trop présents artifices qui régissent les médias aussi bien généralistes que spécialisés. Horns Up est un petit mot qui se passe de main en main, avec pour valorisation le plaisir de partager, de créer librement, et de se réunir sous l'unique étendard qui nous fédère tous sans exceptions au sein de notre diversité : la musique Metal.