Live reports Retour
vendredi 2 juillet 2010

Napalm Death + Cadillac + Syrinx

La Fourmi - Limoges

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

imoges, on le sait, n’est pas un coin très visitée par des groupes de renommé internationale. Même si pour le black métal on avait eu Dark Funeral en mars, le dernier concert de death métal datait de septembre dernier avec le passage de Malevolent Creation et Vomitory. Même salle en ce 2 juillet que pour Malevolent Creation : La Fourmi, seconde salle principale de concert métal après le CCM John Lennon (en ne comptant pas le Zénith, qui n’accueille que des groupes « cultes » comme ce sera bientôt le cas avec Deep Purple).

Malgré les orages annoncés, c’est sous un temps très lourd que nous attentions le début du concert annoncé à 21h. A l’entrée, surprise, des affiches nous apprennent que Unborn, groupe limougeaud qui aurai du ouvrir le concert ne jouera pas et qu’il a été remplacé par Syrinx. Ce sera donc une première pour moi de voir ce jeune groupe à l’œuvre. Après une demi-heure d’attente, c’est finalement à 21h25 que les portes de la Fourmi s’ouvrent. Premier constat : il fait chaud, très chaud voir même, clairement étouffant (au plus grand bonheur du bar) ! Qu’importe, c’est dans une ambiance chauffée à blanc que Syrinx entre sur scène.

Ce trio formé en 2007 sur les cendres de Jack Of Spades a à son actif quelques concerts locaux. Syrinx propose un death métal surfant sur les époques : tantôt old school à la Suffocation, tantôt plus moderne dans la trempe de Gojira ou Dying Fœtus. La formation manque encore un peu de prestance scénique (dut en partie à un chanteur/guitariste restant forcément derrière le micro), passage obligé de tout jeune groupe, mais cela viendra sans nul doute avec le temps. Le point noir du set restera selon moi la piètre qualité du son et des lumières, laissant le visage des musiciens dans le noir les trois quart du temps. Cependant, le public est réactif, ça commence à secouer la tête, c’est déjà ça ! 40 minutes de set, ce sera suffisant à Syrinx pour montrer de quoi ils sont capables. La chaleur se faisant de plus en plus sentir, direction dehors pour prendre l’air à peine le groupe sorti de scène.

Setlist Syrinx :

Sylver Rope
Suffocation
Day Of Defeat
Under Worms
Nebula Asphyricte
Swarm Of Scrap
Dermoro
Peze Soul

J’avais déjà vu Cadillac à l’oeuvre en janvier, en première partie de The Arrs, et je dois avouer que leur prestation m’avait laissé sur le cul. Le groupe, qui n’a été formé qu’en 2009 avait proposé un métal racé très groovy et fortement influencé par la mouvance hardcore. Cette qualité est entre autre dut au fait que la plupart des membres proviennes de formations limousines déjà reconnus : Erlen Meyer, Execution, NHS, ou même Golbhut. On aurait dû retrouver le groupe en mai en première partie de Caliban et Raised First mais le volcan islandais étant toujours en éruption, la tournée avait été annulée. Qu’importe, ça sera pour Napalm Death qu’on les revoit ce soir ! Le moins que l’on puisse dire c’est que depuis janvier le groupe a évolué de façon exponentielle ! Quelle puissance, quel jeu de scène !! Le son et les lumières n’ont rien à voir avec Syrinx, et on distingue déjà beaucoup mieux les instruments. Le chanteur ne cesse d’arpenter la scène qui semble toute petite pour accueillir le quintet. Le groupe saute sur scène, encourageant le public à le suivre, ce dernier s’adonnera au 2-step, voyant par moment un début de circle pit. Le groupe aura donc fini de chauffer la salle qui ressemblait déjà à un sauna ! Bref, Cadillac m’a surprit de part son professionnalisme, la qualité de ses compos et la puissance des riffs ! A suivre de très près !

Setlist Cadillac :

Intro
Drivers
Some Reasons
Slayer
Who Want
New
Neo

S’il y a bien un groupe qui n’a jamais fini de tourner, c’est bien Napalm Death. Même dans les coins reculés que sont Limoges, ou Angoulème (il y a 3 ans avec Born From Pain), le groupe se produit ! Le groupe, habitué également à se produire en également festival semble également apprécier l’intimité des petites salles. C’est ainsi, avec cependant 25 minutes de retard, que Barney et sa bande rentrent sur scène dans une fourmi simplement étouffante de chaleur ! Et c’est partit pour 1h15 de gros son ! Le son sera au niveau de celui de Cadillac, c'est-à-dire plutôt bon pour cette salle (disons qu’on a vu pire) et les lumières globalement les plus lumineuses de la soirée, qui permettront aux photographes quelques clichés sans se prendre le chou éternellement sur les réglages.

En bref, c’est du Napalm Death épileptique que nous aurons ce soir à l’image de Barney, totalement survolté qui n’arrive pas à rester en place. Ce dernier nous fera bien évidement quelques speechs entre les morceaux sur des thèmes hautement philosophique comme la religion, la politique, l’état, et bien sur à propos des mouvements nazillon en introduction au titre Nazi Punk Fuck Off. Nous aurons ainsi 5 titres du dernier album « Time Waits For No Slave », sortit déjà l’an passé. C’est certes peu comparé à la looooongue setlist mais quand on connaît la discographie, on est satisfait de voir que le groupe nous offre également des vieilleries dont on ne se lasse pas, à l’image de Scum ou Suffer The Children. Et bien entendu, l’immanquable « You Suffer » et ses 2 secondes ne manquaient pas à l’appel !

Le groupe quitte la scène au bout de 75 minutes. Un set quelque peu court mais tellement intense, qui aura fini de vider la dernière goute de sueur du public. Le groupe quitte la scène, Barney fait comprendre qu’il n’y aura pas de rappel en montrant sa gorge. Le public aura beau scander « NAPALM DEATH, NAPALM DEATH … », rien ne les fera revenir … Dommage de finir si brutalement un concert aussi intense …

Setlist Napalm Death :
Strong-Arm
Unchallenged Hate
Suffer The Children
Silence Is Deafening
Life And Limb
Diktat
When All Is Said And Done
It’s A Mans World
From Enslavement To
Obliteration
On The Brink Of Extinction
Scum
Life ?
The Kill
Deceiver
You Suffer
Mass Appeal Madness
Nazi Punks Fuck Off
Persona Non Grata
Smear Campaign
Time Waits For No Slave
Siege Of Power

Merci donc à la Fourmi et à Metal District pour cette date. Même si personnellement j’aurai bien vu Offending sur l’affiche, la soirée fût bonne et surchauffée ! Prochain concert à Limoges, il va falloir être patient jusqu’au 14 novembre avec Therion + Leprous + Loch Vostok au John Lennon. Sont annoncé également Finntroll + Samael + Rotting Christ + Metsatöll + Nothnegal au John Lennon également le 17 décembre pour le festival de Noël !