Live reports Retour
samedi 6 décembre 2008

Sin Cession III

La Fourmi - Limoges

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Avant toutes choses, le tremplin Sin Cession III - Aquitaine, c’est quoi ? C’est simplement la 3ème édition du fameux tremplin Sin Cession qui permet à des groupes amateurs de se produire au Hellfest, évènement devenu aujourd’hui incontournable pour tout metalleux français. Ce tremplin voit la France découpée et un tremplin local est organisé avant une finale à Paris. Le Sin Cession « Aquitaine » s’est ainsi déroulé … à Limoges !! Eh oui, problème d’organisation ou cours de géographies manqués, le mystère restera entier mais Limoges sera le temps d’une soirée rattaché à l’Aquitaine.

La grande force du chroniqueur et du rédacteur, c’est son objectivité. Mais pour un tremplin, il faut avouer que tout le monde a sa préférence, surtout lorsque l’on connaît des membres dans plusieurs groupes … c’est pourquoi je tenterai de raconter cette soirée avec le plus de neutralité possible.
 

La Fourmi, donc, petite salle limougeaude était donc ce soir le terrain de jeu de Juggernaut, Minushuman, Offending, Hell In Town et Erlen Meyer. L’après-midi, les groupes ont eu le droit à une demi heure de balance, pas plus puisque l’équité doit primer avant toute choses. Les règles sont simples : chaque groupe a une demi-heure de jeu pour convaincre le jury. Si le jury n’arrive pas à statuer sur le nom du vainqueur, ça sera au public de voter pour choisir son groupe préféré (et là, c’est plus ou moins le groupe qui a amené le plus de copains qui gagne).

Juggernaut est le premier groupe à investir la petite scène. Le groupe de deathcore vient de Bordeaux et a amené pas mal de coreux avec eux. Leur musique fout la patate d’entrée, et la difficulté de jouer en premier se fait assez vite oublier. Les musiciens sont assez serrés sur la scène, c’est à mon gout un peu dommage puisqu’il y avait encore de la place sur les cotés. Le public de son coté (ou du moins les fans) s’en donnent à cœur joie en moshant, faisant des circles pits à 4 (oui, oui !!) et en faisant un mouvement que je n’avais jamais vu ressemblant à la marche en crabe d’Abbath mais en version à raz du sol !! Quoi qu’il en soit le son n’est pas mauvais et le groupe est énergique, ça restera pour moi une belle découverte. Affaire à suivre.

C’est ensuite au tour de Minushuman, jeune groupe de Bergerac dont la plupart des membres ont un gros passif au sein de Dark Poetry. Les membres, assortis les uns aux autres en chemise noire ont délivré un thrash atmosphérique alternant entre mid-tempo headbangant à souhait et passages plus rapides. Ayant acquit leur album un mois plus tôt, j’avais eu un avant gout du groupe, et mise à part le son de la voix n’étant pas terrible, les musiciens ont été très bons !! En vrac, les morceaux interprétés : Empire, Liquid, All Keeps Falling Down, The Sixth Mass Extinction, et une autre si ma mémoire et bonne. Le public m’a semblé apprécier le set, les headbangers ayant remplacé les coreux. Comme j’en faisais référence plus haut, chaque groupe a une demi-heure de jeu. Cependant, alors qu’ils leur restaient encore 2 titres à interpréter, le groupe s’est vu refusé la possibilité de jouer le dernier par l’organisateur prétextant que cela dépasserai le temps impartit. La chose peut paraître anodine, mais elle aura son importance plus tard.

C’est ensuite au groupe Offending de prendre place sur la scène. Avant le moindre son, ce qui marque d’entrée le public c’est le physique du groupe. Pour faire simple, c’était un véritable mur !! Les musiciens étant tous de beaux bébés encadraient leur chanteur. Tout le monde l’aura remarqué, Jesus « The Butcher », tel est son pseudonyme est un frontman atypique au crane rasé mais à la barbe qui en ferai pâlir Billy Gibbons. Lorsque le son se fait enfin sortir, c’est là où le physique du groupe ne fait qu’un avec sa musique : un brutal death métal en chêne massif !! Et nom de dieu, ça poutre et c’est carré !! Certains ont été surpris, et même si c’est pour moi la deuxième fois que je les vois cette année, c’est toujours une énorme baffe. Ayant récupéré la tracklist, voici les titres joués : Without Anything, Mental Corrosion, Propagation Of Voices, This Vicious Mind et Devil’s Covenant.

A peine le temps de reposer ses oreilles après la puissante d’Offending, que c’est Hell In Town qui prend place sur la scène. Leur leader, avec son chapeau de cow-boy et son tee-shirt de Down donne d’avance le ton, car en effet Hell In Town nous délivre un southern metal très influencé par des groupes tel Pantera, Black Label Society ou précisément : Down. Mais malgré une volonté de bien faire de la part du groupe, l’impression de déjà entendu est au rendez-vous, et c’est là tout le point faible de leur set. Les musiciens sont rodés, la musique est sympa mais je suis resté sur ma faim … Trois petits tours (de cheveux) et puis s’en vont.

Quatrième et dernier temps mort avant de s’aligner sagement devant la scène pour la prestation du dernier groupe Erlen Meyer qui joue ce soir à domicile. Le groupe entre sur scène et là … c’est le drame : le chanteur semble fatigué, usé, tel Jeanne Calment devant un gâteau d’anniversaire à 120 bougies. « Ouais… pfff merci à tous d’être… pfff… resté jusqu’à la fin… pfff ». Alors, certes il est un peu plus d’une heure du matin, mais les groupes sont tout de même venus pour un tremplin du Hellfest !! Imaginez si les groupes étaient dans cet état lors du fameux festival … Le groupe délivre cependant un hardcore de bonne facture et envoi tout de même la sauce mais le public a l’air ailleurs, peut-être dans l’attente des résultats. Erlen Meyer tente de faire bouger le public mais a part hurler et gesticuler de façon peu convaincante mais le public semble avoir décroché. Quelques chansons plus tard, le groupe descend de scène, laissant le public dans l’attente des résultats …

Stéphane, l’organisateur du tremplin et président du jury s’avança alors pour annoncer les résultats en commençant par le dernier :

5ème : Minushuman
4ème : Hell In Town
3ème : Erlen Meyer
2nd : Juggernaut
VAINQUEUR : Offending

Cris de joie pour le vainqueur, larmes, et congratulations chaleureuses. Une victoire à mon goût totalement mérité pour Offending qui a réellement tout donné dans un set propre et carré. Déception pour les autres, en toute logique, mais rien n’empêchera ces groupe de retenter leur chance l’an prochain !! Seul bémol, pour Minushuman, qui a selon moi à été désavantagé par un temps de passage indéniablement inférieur aux autres groupes. On peut aussi se demander quels ont été les critères de choix du jury. Question qui restera sans réponse … mais quoi qu’il en soit la victoire d’Offending est indéniable.

Souhaitons-leur tout de même bonne chance pour la finale nationale, et de toute manière : rendez vous au Hellfest en juin !!

Merci à Stéphane et Stéphanie de l'organisation de Sin Cession, ainsi qu'à Val et Haldir pour l'aide à la rédaction.