Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Offending

Age of Perversion

LabelDeep Send
styleBrutal Death
formatAlbum
paysFrance
sortiejuin 2012
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Offending avait frappé un grand coup en 2010 avec l’album Human Concept. La formation bordelaise, ressort de la viande fraîche des chambres froides avec Age Of Perversion, à nouveau sorti sur le label américain DeepSend Records. On appréciera de nouveau la très belle pochette de Costin Chioreanu, de Twilight13Media (il avait réalisé celle du premier album), ayant également travaillé pour Ulver, Aura Noir, Grave et Absu. Une pochette basée sur la dévotion sans réflexion à l’Eglise et qui illustre à merveille certains titres de l’album (Religion Depravity, Raped By Religion, Devotion, …). On reste donc dans les thèmes propres à Offending déjà étudiés dans Human Concept. Ceci dit, ce nouvel opus, même s’il s’inscrit dans la ligne musicale de son prédécesseur, il en est avant tout son évolution logique.

En 2 ans, Offending a vu quelques changements en son sein, avec la venue de Manu (connu pour officier en tant que Cyriex dans Seth). Un choix logique pour remplacer Loïc Naud puisque Manu œuvre également au sein d’Asmodée, groupe de black métal ayant en commun VR (batterie) et Gropoil (guitare). Cette fraîcheur a été bénéfique au groupe puisque dès la première écoute on sent que les musiciens ont mûrit et maîtrisent parfaitement leur sujet. Il en ressort un album de qualité, très homogène et clairement plus technique que Human Concept.

On retrouve donc le brutal death old school si chère aux bordelais. La touche américaine est toujours présente avec de sérieux relents de Vile, Sinister, Morbid Angel ou Hate Eternal. Ceci dit, Offending, même s’il base son œuvre sur ce côté old school n’hésites pas à y insuffler une grosse dose de brutalité bien moderne lui conférant une identité bien particulière. A ce titre l’intro de Enslavement n’aurait pas dénoté à Tampa dans les années 80, mais la ligne de guitare lead qui la suit s’inscrit bien dans la modernité.

Maniant sans relâche l’alternance entre rythmique assise et ultra-massive et explosions de passages speed (« Within this World »), le combo construit des plans noirs et épais (les blast-beat signées V.R. n’y sont pas étrangers), et sa filiation américaine apparaîtra comme évidente. Très charpenté et renvoyant un bel effet de plein (« Modern Enslavement », « Dominion »), ce death metal varie les recettes tout en restant dans une optique roots et un son très organique (le son de batterie en est d’ailleurs un véritable modèle).

On bourrine comme il faut (Raped By Religion), on propose des rythmiques très sombres (Depravity), mais on insuffle parfois un peu de fraicheur avec quelques mid-tempo efficaces et bien groovy ou quelques lignes lead de guitare qui viennent aérer l’ensemble. C’est technique, assurément ! On notera d’ailleurs quelques ralentissements avec l’excellente outro instrumentale (Devotion) dont on discerne une orchestration de gout, faisant planer une ombre menaçante sur les quatres dernières minutes de l’opus.

A la croisée des chemins de Deicide pour le growl impossant du grizzli Jesus The Butcher, du groove de Morbid Angel et de Gorod pour les passages mélodico-techniques. Offending nous offre là la transformation de l’essai marqué lors du premier opus. Un véritable concentré de noirceur brutale, le tout-venant bien de l’Hexagone ! Une valeur sure, confirmée par le potentiel d’Age of Perversion mit en valeur par le travail de Neb Xort (ex-Anorexia Nervosa) du Drudenhaus Studio.

Ceci dit, à l’heure où j’écris ses lignes, l’avenir de la formation semble s’être obscurci, avec le départ de son charismatique vocaliste, Jesus The Butcher. Depuis son départ au début de l’été, plus aucun communiqué n’a émané de la formation … Une attente pesante laissant bon nombre de fan dans l’expectative, sans avoir d’information quelconque sur l’avenir du groupe. En espérant que l’avenir se révèle plus radieux, il serait dommage de voir s’éteindre cette valeur montante du death metal français …

01. Infested By His Burden
02. Within This World
03. Modern Enslavement
04. Dominion XXI
05. Religion Depravity
06. Age of Perversion
07. Hopeless Submission
08. Raped By Religion
09. Devotion

Les autres chroniques