Live reports Retour
vendredi 17 décembre 2004

Fear Factory + Mnemic + In Quest

L'Elysée Montmartre - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

En ce 17 Décembre, l’Elysée Montmartre s’est transformé en temple de l’indus l’espace du soirée avec la venue des maîtres de l’indus Fear Factory avec dans leur bagage les danois de Mnemic. Après avoir passé 10 jours à écumer l’Angleterre, les Pays-Bas et la Belgique, les Américains posent donc une dernière fois leurs valises, lors de cette tournée, dans notre capitale !
Cependant, la soirée ne s’annonçait pas des plus festives, sachant que Burton C.Bell avait eut une extinction de voix quelques jours avant, réduisant la durée du show à 30 minutes. Et même si ce dernier m’assurant pendant mon entrevue avec Raymond Herrera qu’il était désormais opérationnel à 99 %, le doute planait toujours.

Il est 19h00, lorsque le premier groupe monte sur scène.
Alexis : Quel supplice de passer en première partie et de plus est, quand la salle est à un tiers pleine. Les death metaleux belges de In-Quest ont quand même la patate et donnent tout ce qu’ils ont, mais la salle ne répond pas (excepté un gars saoule comme un cochon !). Leur nouveau chanteur se démerde plutôt bien par rapport à Sven de Aborted, l’ancien chanteur du groupe, sauf sur les passages où la voix est thrasheuse. Côté instru, on peut remarquer que la musique des belges est plus lente et plus mélodique que sur album. Les titres comme Reverberating Human Callousness ou Stahlmacht Destruction Unbound ont été joué, mais à mon plus grand étonnement, Neurofractal Bypass, le titre phare de leur dernier album (c’était même l’extrait promo) n’a même pas été joué. Allez comprendre ?! In Quest n’a donc pas reçu l’accueil qu’il méritait. Mais, il faut dire, que le groupe n’a surtout pas le même public que ceux qui écoutent Fear Factory & Cie.

Puis vient le tour des danois de Mnemic. Les ayant loupé lors de leur dernier passage en France l’année dernière avec Death Angel, voilà donc plus d’un an et demi que j’attend de pouvoir le groupe se produire sur scène. Bonne nouvelle, la salle est remplie aux 3/4, le groupe ne subira donc pas le même affront qu’In Quest.
Le quintet n’a prévu que du lourd ce soir sur la set-list. Tous les "tubes" de Mnemic seront joués. En effet, les danois ouvrent hostilités avec Liquid qui laissera sur le carreau la majeur partie du public qui découvrait ce soir le groupe. Contrairement à Burton, Michael n’a aucun problème de voix et s’en donne à coeur joie sur scène. Quant à Obeast, il dégage une telle rage sur scène qu’on se demande comment il a fait pour ne pas briser sa basse durant le concert. Le duo des guitaristes Mircea / Rune s’entend à merveille, ce qui permet d’avoir un rendu le plus fidèle possible aux enregistrements studios, surtout que tous les samples et effets studio sont diffusés via un MD.
Auteurs de deux albums, Mnemic sera faire varié les plaisirs, que ce soit en jouant des titres comme The Naked And The Dead, Blood Stained ou Ghost de Mechanical Spin Phenomenia, dont la technicité est encore plus impressionnante en live, ou Door 2.12, Jack Vegas et Deathbox pour The Audio Injected Soul, morceaux bien plus rentre dedans.
Le quintet ne sera resté que 40 minutes pour interpréter 7 morceaux, mais aura mis KO pas mal de monde à la fin de leur set. Pour sûr, ce soir Mnemic se sera fait beaucoup de nouveaux adeptes !

Sachant que le bal de l’Elysée Montmartre débute à 23h et que Fear Factory avait un avion à prendre à peu prêt à même moment pour enfin pouvoir rentrer chez eux, le set des Américains débuta à 20h50 pour être précis.
A l’égal du Fury Fest, le groupe entame son set avec Slave Labor et Cyberwaste. Et là, on est tout de suite rassuré ! Fear Factory dispose d’un son nickel ce soir et le groupe est bien plus rôdé et en forme que leur dernière prestation en France en juin dernier où Raymond nous avait fait quelques pains mémorables ! Quant à la voix de Burton elle ne parait pas flancher, ce qui est extrêmement rassurant !
Comme à son habitude, Fear Facto martèle tout son début de show avec des titres tous plus lourds les uns que les autres. Shock, Edgecrusher, Demanufacture, Self Bias Resistor, Zero Signal et Martyr et son refrain I’ve Got To Get Away repris en cœur par la fosse, se suivront avec une cadence infernale. Burton fera cependant une pause pour remercier le public et s’inquiéter de savoir qui était présent à leur précédents shows en France, ainsi que pour récupérer des écriteaux souhaitant un Bon Anniversaire à Raymond, un jour en avance. D’ailleurs, le public se mettra à chanter un Happy Birthday Raymond qui a eut l’air d’émouvoir la brute épaisse qu’est ce batteur !

Puis vint le tour du Archetype show. En effet, leur nouvel album est sorti en Mars dernier, donc le groupe martèle la promotion de cet album. Leur dernier single, la très calme Bite The Hand That Bleeds (d’ailleurs quelques briquets et portables auront illuminés l’Elysée Montmartre pendant le morceau), entame donc cette suite de titres dédiés à Archetype. S’en suit alors le morceau-titre Archetype ainsi que le début des problèmes de voix de Burton, qui apparemment n’avait pas totalement récupéré ! Drones et la reprise de Nirvana, présentée comme un morceau spécial pour l’anniversaire de Raymond - alors qu’ils la jouent à tous leurs concerts depuis le mois de Juin -, School viendront clôturer l’enchaînement.
Voilà une heure que le groupe se donne à fond sur scène et même si scéniquement, Christian et Byron sont très statiques, FF est bel et bien de retour !
Burton dédicacera ensuite Scapegoat au défunt Dimebag avant de conclure leur 1h15 de set sur l’inévitable Replica durant laquelle, le bassiste de Mnemic, Obeast, viendra prêter main forte à Byron !

A mes yeux, et à ceux de beaucoup, Fear Factory s’est donc largement racheté après leur décevante prestation du Fury Fest. Certes, ce n’est plus le FF de 1998, et Burton avait quelques problèmes de voix, mais on a assisté à un grand concert du quartet Américain ! Cependant, Mnemic restera le vainqueur de la soirée, du moins… Pour ma part. Et comme un concert d’adieu, ne se finit jamais sans sa petite photo de groupe, voici une petite exclu U-zine prise juste avant le concert :