Interviews Retour
mercredi 10 mars 2004 - U-Zine

Fear Factory

Burton C. Bell

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Pouvoir interview Fear Factory était un rêve pour moi, alors lorsque l'on vous propose de rencontrer le chanteur charismatique du groupe, impossible de dire non !!! Surtout lorsque l'on sait que l'usine à trouille revient avec un album des plus prometteurs. Me voilà donc embarquer, le lendemain de mon interview avec Chris Fehn (#3 - Slipknot), dans une nouvelle interview des plus stressantes du fait de mon adoration pour le groupe !

U-Zine : Quel effet cela fait t-il de pouvoir rejouer avec Fear Factory ?
Burton C. Bell : C'est vraiment bien ! Ca fait du bien de pouvoir être à nouveau dedans, nous sommes plus proches que jamais en tant qu'amis. Ca fait du bien de retravailler avec ces gars... Je suis très content !

Tu parles des "gars"... Je suis désolé de poser la question, mais tous vos fans aimeraient savoir la véritable cause de la séparation de Fear Factory et de ton conflit avec Dino (Cazares).
Je ne peux pas vraiment... J'ai passé un accord et je ne peux donc pas parler des raisons exactes... Mais je peux te dire que c'est à cause de la rupture de notre relation... De nos relations de travail. Je ne peux donc plus bosser avec lui. Voilà... J'aimerais vraiment en parler, mais je ne peux pas.

Je ferai avec... Vous avez joué en début d'année au Big Day Out en tant qu'invité non annoncé. Qu'est-ce que tu as ressenti lorsque vous avez commencé à rejouer sur scène ?
C'était marrant. J'ai passé un super moment au Big day Out qui est festival très spécial. Il est énorme et il y a tant de groupes différents.
Nous n'étions pas annoncés car on nous a ajouté à la liste 3 semaines avant le début du festival. Ils n'avaient donc pas le temps de refaire les pubs, les affiches ou encore les T-shirts... Mais ils voulaient qu'on joue absolument, qu'on soit dedans. Nous avons dit "Bien sur !"... Et ce fut génial, les fans sont descendus pour nous voir jouer !!

Et la réaction des fans fut donc très bonne ?
Oui, elle était très positive. Ils étaient excités de pouvoir entendre à nouveau notre musique et de nous voir sur scène... Ils étaient même surexcités ! Les réactions furent donc bonnes.

Et lorsque vous avez joué Cyberwaste (morceau du nouvel album : Archetype) ?
C'était un nouveau morceau, ils ne l'avaient donc jamais entendu. Et c'est une chanson terrible . Lorsque nous l'avons jouée, ils étaient surpris mais avaient l'air de l'apprécier. Leurs réactions étaient positives. Après notre concert, j'ai fait un tour pour parler aux gens et aux fans afin d'avoir leur propre sentiments. Et ils m'ont dit que ce titre "kicked ass", que c'était l'un des morceaux les plus puissant que nous ayons fait... Donc, très positives !

Sur le dernier album, Christian jouait de la basse, et aujourd'hui de la guitare... Pourquoi cette modification du lineup ?
Tu veux dire sur Archetype ?

Oui...
Nous avons décidé que Christian jouerait de la guitare lorsque nous recherchions justement un guitariste. Christian était assis et jouait de la guitare, il était notre guitariste sur les démos, et ce fut alors logique et évident qu'il devait jouer de la guitare. Nous lui avons demandé si ca l'interessait de devenir le guitariste du groupe et il approuva l'idée tout de suite. Il commenca donc à jouer les parties de guitare, mais il nous manquait alors un bassiste. Cependant, il était trop tard pour engager un nouveau bassiste et lui apprendre tous les morceaux. Christian a donc fait les les parties de guitare et de basse lors de l'enregistrement de l'album.

En parlant de bassiste... Byron Stround a rejoint le groupe très tardivement. Ne penses-tu pas qu'il va se sentir complexé de ne pas avoir enregistré Archetype avec vous comme l'avez fait Christian auparavant ?
Je ne sais pas ce que Byron en pense, mais je ne pense pas... Byron est un fan de Fear Factory et il va apprendre à encore mieux jouer.
Byron est arrivé deux mois avant que nous enregistrions l'album et ne pouvait donc pas jouer sur tous les morceaux. Mais ce ne fut pas trop compliqué pour lui. Il a eu assez de temps pour tout apprendre mais a du faire des efforts.
J'aimerai qu'il devienne notre bassiste permanent ! C'est un excellent bassiste et c'est un gars cool...

Pourtant Byron possède une façon bien a lui de jouer de la basse. Il joue moins vite que Christian. Ne fut-ce pas un problème ?
Tu l'as remarqué ? Byron joue de manière différente et devient de jour en jour, un meilleur bassiste. Byron a repris toutes les tablatures du groupe et joue exactement la même chose que Christian tout en gardant son style de Strapping Young Lad car leur musique est comme celle de Fear Factory dans le sens où il y a des parties lourdes et de l'electronique. Et puis c'est très compliqué comme Fear Factory. Byron a donc son propre style, il ne joue pas les mêmes choses que Dino qui jouait aux origines. Mais maintenant c'est bon, il apprend à jouer avec nous et est entrain de devenir un meilleur bassiste car il joue à la manière Fear Factory...

Parlons un peu de l'album, maintenant. Pourquoi avoir appelé votre album "Archetype" ?
Il n'avait pas a être choisi, tu vois ce que je veux dire... ? Il s'est presénté tout seul à moi.
Nous avions décidé de faire une nouvelle démo pour Roadrunner en tant que Fear Factory avec moi, Christian et Raymond. Ils m'ont présenté les morceaux et m'ont demandé de chanter dessus. On a donc écrit 4 chansons. J'ai écouté les morceaux... Et tout ce que j'ai entendu m'a laissé sans voix parce que ca sonnait... C'était Fear Factory ! Le rythme était fou, les parties de guitares n'avaient pas changé par rapport à l'ancien temps. Et ces 4 morceaux sont devenus "Slave Labor", "Corporate Cloning", "Bite the Hand that Bleeds" et "Archetype". Et ce morceau "Archetype".... Nous avons écouté la chanson et je me suis dit "Merde, ça c'est un morceau de Fear Factory !" et c'était donc l'archétype de Fear Factory. Voilà la première chose à laquelle j'ai pensé. J'ai abandonné ce titre et tenté de faire d'autres morceaux. Et plus les démos avancaient, plus on sentait qu'on allait faire un nouvel album, je leur ai alors proposé Archetype et ils ont été tout à fait d'accord et m'ont fait "C'est une bonne idée"...

La pochette d'Archetype est quelque peu étrange avec ses ossements...
Je suis vraiment satisfait de l'artwork, il me parait très bien ! C'est une pochette de Fear factory, donc c'est plutôt ... Simple et frappant à la fois !
Je cherchais une pochette et surfais sur le net en allant sur les sites de différent groupes et j'ai vu pleins d'images dont un pentagramme fait avec des os humains, des bras, des jambes étant reliés les uns-les autres. L'artiste venait de Pologne. Ca m'a tellement frappé que je l'ai applé illico et ai donc tout de suite pris contact avec ce mec. Les choses sont allées dans le sens de mes idées... J'ai dessiné le nouveau logo de Fear Factory et je lui ai envoyé en lui demandant de créer quelque chose ressemblant à un fossile où il ajouta des couleurs...
Tout était parfait ! Rien ne pouvait être si flashant.
C'est comme si tout fusionnait en un gros morceau. L'artwork n'est pas si différent de tous les autres mélangés.... Les os et les charnières... Ces images ensemble : c'est Fear Factory !

On sent un retour aux riffs de Demanufacture entremélés avec un chant plus dans la mouvance Digimortal dans Archetype...
La définition d'Archetype signifie : un modèle sur lequel on travaille mais où tout peut être copié ou modifié. Or, la musique de cet album est l'archétype du son de Fear Factory., avec son rythme et sa nature mécanique. La différenciation entre les passges aggressifs et mélodiques... Ca a toujours été comme ça ! Il y a énormément d'énergie dans cet album et d'intensité, à la manière de Demanufacture... Demanufacture était vraiment un album intense. Nous n'aurions jamais pu être capable de refaire un album comme Demanufacture. Mais tu peux remarquer l'intensité, remarquer l'énergie, remarquer l'inspiration... On avait tellement de choses à mettre sur cet album... Les années précédentes ont été si chargées, il y a eu des hauts et des bas. Des points très positifs et des points très négatifs ont une valeur émotionnelle... Il y a un aspect émotionnel. Cet album est bourré d'aspects entre les parties mélodiques et les aggressives. Nous avons fixé nos objectifs et nous ommes confiants... Les choses ont changé et ce qu'on crée est fascinant.

Mais ne souhaiteriez-vous pas faire quelque chose de plus innovant ? Rompre avec la lignée des anciens albums et faire quelque chose de différent ?
Si nous devons quelque chose de différent de ce qu'est Fear Factory, nous aurions perdu nos auditeurs et nous aurions peut-être changer de nom. Si nous avions vraiment voulu rompre avec le passé et changer, on aurait pu le faire... Mais nous ne serions plus Fear Factory. On en revient au titre de l'album "Archetype" : c'est la véritable définition de Fear Factory. Nous avons fait évoluer les choses depuis le départ en expérimentant de nouvelles sonorités, en faisant des remixes notamment !
C'est du Demanufacture / Obsolete... Car ces deux albums sont si différents. Obsolete est très organisé, Demanufacture est très agressif, froid et mecanique et Obsolete est plutôt structuré . Digimortal est quant à lui un album stéril dans le sens où il est trop digital... Le son est trop parfait, j'aime son intensité parce qu'en analysant la musique, j'ai perdu de l'énergie mais il ne sonne pas mal. D'un point de vue technique, c'est un album parfait...
Il y a donc tant à faire et à explorer. Nous pouvons donc beaucoup travailler... et les 4 dernières années m'ont permis de comprendre les choses plus clairement. Nous avons ressenti qu'il n'y avait pas de raisons d'aller plus loin... Comme un jeune homme apprenant la vie par ses propres moyens. C'est comme ça que je peux définir l'album, nous nous sommes découvert... Nous sommes devenus ce qu'est Fear Factory.

L'album sera clôturé par le reprise de Nirvana : "School"...
(me coupant la parole) Peut-être ! Nous n'en sommes pas encore sûr !

Pourtant elle est sur votre CD promotionnel ?!
Ouais, elle est sur ce CD... Je ne sais pas pourquoi ils l'ont mis ! Il n'y a pas de problème qu'elle soit sur cet album promo mais nous n'avons pas encore l'assurance qu'elle soit sur l'album. Elle devrait donc être sur l'album.

Donc devrait clôturer l'album...
(rires) Fear Factory a fait beaucoup de reprises... (il compte) On a fait 4 reprises par le passé : "Dog Day Sunrise" de Head Of David, "Your Mistake" d'Agnostic Front, "0-0" de Wiseblood et "Cars" de Gary Numan (et avec lui). J'aime faire des reprises pour m'amuser car ça montre un côté du groupe que l'on a pas l'habitude de voir.
Pleins de fans nous questionnent sur nos influences musicales, mais c'est totalement impossible de le dire car nous sommes influencés par tellement de groupes.
Lorsque nous avons enregistré la démo, je suis allé voir ma discothèque car je voulais faire une reprise. J'ai donc regardé tous mes CD en me demandant quel morceau nous pourrions reprendre et je suis tombé sur l'album "Bleach" (de Nirvana). C'est alors que je me suis souvenu combien j'aimais cet album et qu'il avait marqué une partie de ma vie, je l'écoutais constamment. D'une certaine manière, il m'a fait évoluer, il fait parti de moi.
J'ai donc réécouté l'album ce qui m'a rapelé de bons souvenirs, comme de mauvais. Et lorsque j'ai entendu School je me suis fait "Oh merde ! Fear Factory pourrait en faire quelque chose de très bon !". J'ai donc présenté le morceau à Christian qui le connaissait déjà, Raymond aussi... On a eu un bon contact avec ce morceau. ce fut donc une expérience vraiment cool...

Cet album parle t'il toujours du thème récurrent de Fear Factory : le combat Homme / nouvelle technologie. N'as tu pas peur d'épuiser toute ton inspiration ?
Pour cet album, mon inspiration fut beaucoup plus personnel. Durant ces trois dernières années, beaucoup de choses ont changé ce groupe, nos fans et ma manière de voir les choses et cela m'a influencé, surtout dans ma vie. Et j'ai retranscris ces expériences.
Je me suis juste appliqué à écrire sur ma vie comme je ne l'avais encore jamais fait. J'ai juste écrit les mémoires de mes sentiments personnels puis j'ai écrit la musique en étant inspiré par les choses qui ont eu lieu avec le groupe comme les batailles judiciaires et autres problèmes judiciares... Et j'ai réalisé que l'histoire de Fear Factory est une histoire de luttes, de conflits... Conflits entre individus, conflits avec une industrie et confits avec la société. C'est l'homme contre la machine. C'est nous contre tout le système contre lequel on se bat. C'est très personnel...
Et toutes mes paroles tout au long de ce nouvel album sont personnelles ! J'y ai associé mes idées afin de m'évader et j'ai créé une espèce d'échappatoire dans une histoire futuriste. Je ne voulais pas vraiment l'expliquer, je n'étais pas préparé. Mais j'ai aimé le faire... Et cet album est plus un concept réaliste.

(Après plusieurs pitreries de Burton lorsqu'on lui sert son second café - le premier ayant été renversé dès le début de l'interview par le Texan -, je reprend mon sérieux difficilement) Peux-tu décrire Archtype en une phrase, voire même en un mot ?!
Honnête...

Honnête... Ok, ça me va.
Cette fois-ci encore, votre musique est très technique et difficile à reproduire en live. N'avez-vous pas peur de trahir votre public en concert ?

Non, c'est la chose principale à laquelle nous pensons pour chaque album et nous nous défions. Et lorsque nous nous défions, il nous faut triompher ! C'est un but qu'on se fixe et si on réussit notre défi, alors nous aurons atteint notre but !
Christian maîtrise ce qu'il a à faire et je fais de mon mieux pour chanter. Christian et Byron essayent aussi de se lancer des défis. Tout ce que tu entends sur l'album, ils peuvent le jouer en live ! Et puis, Christian connaît toutes les tablatures de guitares de tous les morceaux. Tout ce que tu as déjà entendu, on peut le jouer en concert...
Nous ne sommes donc pas effrayé de remonter sur scène, c'est un challenge personnel. Nous l'avons fait et nous avons triomphé et nous sommes prêt à rejouer pour tout le monde.

Tu te dis prêt à rejouer, quel est donc ton état d'esprit avant de tourner avec des grands groupes comme Chimaira et Slipknot ?
Oh, pour moi c'est fantastique... Avec Slipknot ça sera (sic). En fait, nous avons déjà joué avec les deux groupes par le passé. Mais ca fait un bail qu'on a pas tourné ensemble, environ 3 ans... Depuis 1999... Ca va être marrant, Slipknot est un énorme groupe aux Etats-Unis, Chimaira est le groupe qui monte... Chimaira est un bon nom pour la scène métal. Et, ca va être excitant ! J'attends donc avec impatience de partir en tournée... J'ai déjà fait mes bagages (rires)!

Vos fans aimeraient savoir quand allez-vous tourner en Europe ? Et particulièrement en France !
Nous allons jouer dans quelques festivals d'été.
Nous devons d'abord faire la tournée de Slipknot en Avril / Mai aux Etats-Unis. Après ça, nous avons prévu de revenir jouer en Europe pour faire quelques festivals métal cet été... Et je pense qu'il y en a un en France qui aura lieu fin juin (Le Fury Fest - Fear Factory y sera le 26 Juin). De toute façon, quoi qu'il se passe, Fear Factory reviendra et fera une tournée pour tous leurs fans. Ca fait un bon moment que les fans ne nous ont plus vus. La dynamique du groupe a tant à se refaire et nous ferons quelque chose de spécial pour les fans...

De spécial ? Comme la reprise de Nirvana en live ?
Tu verras bien cet été (rires)...

Y'a t'il une différence entre le public américain et le public européen ?
Oui... Il y a vraiment une différence notoire ! Le public européen ouvre leur bras à tous les types de musique. Et ils sont très ouverts envers la nouvelle musique et la "heavy music", bien plus qu'aux Etats-Unis. Ils aiment, mais doivent être convaincu. Il semble qu'en Europe, tout le monde soit ouvert d'esprit et essaie de nouvelles choses... Le public européeen a donc toujours été plus ouvert, plus positif.. On est vraiment les bien venus. En fait, le public européen est bien meilleur !

Si tu pouvez tourner avec un groupe (mort ou vivant). Quel serait-il ?
(il prend le temps de la réflexion) C'est dur de choisir ! (rires)
Nirvana ! Niravna est un groupe avec lequel j'aurais bien voulu tourner ! (rires) J'adore ce groupe... Je suis allé à beaucoup de leurs concerts quand j'étais plus jeune. Et j'adore leur clip "Smells Like teen Spirit" (rires).

Tu es au courant du problème du téléchargement de mp3 via Internet, qu'en penses-tu ?
C'est le problème de l'évolution... Le problème de la technologie ! Le téléchargement est plus un problème pour les maisons de disques... C'est quelque chose que tu ne peux pas arrêter comme le Tape-trading. On n'a pas su arrêter le tape-trading ...

Oui, mais le tape-trading se faisait sur une échelle locale et non internationale !
C'est ce que j'allais dire... C'était plus réduit ! Mais depuis que le téléchargement est disponible et si facilement accessible que ca devient exponentiel et donc beaucoup plus développé que le tape-trading.
On ne peut donc pas l'arrêter mais on peut proposer d'autres solution....
C'est une sorte de cercle vicieux, l'industrie de la musique ne cesse d'augmenter les prix pour mettre plus de sécurité ce qui fait augmenter les prix. Mais s'ils augmentent,plus de personnes vont télécharger car ils ne peuvent plus s'acheter l'album. L'industrie du CD doit donc arrêter d'augmenter ses prix et réaliser qu'ils ont besoin d'adapter à l'évolution croissante de ce qui se passe.
Mais tu vois, je télécharge des mp3 (rires). Je fais ça pour les groupes dont je viens d'entendre parler... Je vais sur le site web et je télécharge quelques chansons et si j'aime... Je vais acheter leur album !

Une question plus personnelle pour finir... Que deviens ton projet solo "Ascension Of The Watchers" ?
C'est toujours d'actualité. John et moi sommes toujours en train de bosser dessus... Lentement. C'est toujours dans un état d'embryon, c'est toujours un bébé ! Et lorsque je entrerai, nous allons enregistrer une seconde démo afin de rendre le son meilleur ! Ca sonnera mieux et, j'espère que les gens l'écouteront. Mais c'est toujours un bébé (rires).

Ok merci beaucoup, rendez-vous donc en Juin en France !

Un grand merci à Karine de Roadrunner Records.