Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Finntroll

Nattfödd

LabelSpinefarm / Century Media
styleTroll Metal
formatAlbum
paysFinlande
sortieavril 2004
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Quatrième et dernier volet de notre rétrospective Finntroll. Quoique, tout dépend de quel statut l’on souhaite donner à l’album précédent, Visor Om Slutet, considéré par certains comme un EP acoustique expérimental, mais par d’autres (moi compris), comme un album à part entière de part sa durée de plus d’une demi heure et de son nombre de titres qui s’élève tout de même à 11. Histoire de poser le cadre, je rappelle qu’un mois avant la sortie de cet EP/album, Somnium, alors guitariste du groupe décède d’une chute du haut d’un pont après une soirée arrosée. Et le sort ne s’était pas arrêté là puisque quelques mois plus tôt, Katla, chanteur originel du groupe avait du quitter le groupe suite à la présence d’un kyste impossible à opérer au niveau de la gorge. Tapio Wilska avait alors été engagé comme chanteur, en partageant néanmoins le micro avec Katla sur Visor Om Slutet, en guise de passage de flambeau.

Après cette période sombre (nous sommes alors en 2004) et un nouveau guitariste pour remplacer le défunt Somnium, le groupe entre en studio pour accoucher de Nattfödd qui restera pour moi le meilleur album que le groupe ai réalisé. Ceci dis, avant de s’attarder sur l’objet de cette chronique, impossible de ne pas aborder le cas de l’EP Trollhammaren (qui lui est bel et bien un EP), sorti une semaine avant l’album et contenant quelques titres inédits (Hemkomst, Skog, Försvinn Du Som Lyser et Helvete). Fin avril 2004 donc, Nattfödd arrive dans les bacs …

A peine la galette dans le lecteur, le groupe donne le ton avec un Vindfärd tout juste jouissif sur la deuxième partie du titre (l’intro rappelant un cri de guerre dans la brume à l’image du film Gladiator lorsque le chef barbare sort de la forêt en hurlant, la hache à la main, une tête sans corps dans l’autre). On se rend rapidement compte que l’album sonne un poil plus folk que Jaktens Tid, qui était quant à lui très black mais qui réussissait le tour de force d’incorporer des éléments joyeux et euphoriques dans leur métal très sombre. Ici, c’est clairement le coté folk qui ressort sans toutefois donner l’aspect fête à la saucisse et kermesse : Finntroll fait du metal extrême.

Après un Fiskarens Fiende et son aspect marin (pour une chanson qui signifie « L’ennemi du pecheur », quoi de plus normal ?), l’auditeur découvrira LE titre : Trollhammaren. Ce titre, devenu un incontournable de la discographie de Finntroll regroupe à lui seul toutes les composante de la composition made in Finntroll sur Nattfödd: une rythmique entrainante, un riff accrocheur et un refrain facile à hurler en concert. Passé cet excellent titre, on retrouve parfois l’ambiance du tout premier album, Midnattens Widunder, et cet aspect un peu plus sombre où l’on imagine facilement une horde de troll danser autour d’un feu dans la profondeur grotte de montage (oui, j’suis poète).

Le groupe fera même un clin d’œil au titre Kyrkovisan de Jaktens Tid (où l’on entendait un troll saccager une église) à travers Marknadsvisan, où l’on entendra un chant d’église suivit d’un hurlement de troll. Le groupe fait ici référence au thème qu’il a abordé par le passé, la lutte entre les trolls et les représentants de l’Eglise.

L’album se termine sur une ambiance que l’on retrouvait son EP/album acoustique, notamment avec le tout dernier titre de l’album : Rök, acoustique au clair de lune où l’on entend même le hibou hululer en fond. Une bien belle manière de rendre hommage à la nature.

D’une certaine manière, Nattfödd est un condensé de la discographie passé de Finntroll, le groupe n’ayant gardé que les meilleurs éléments. On retrouvera ainsi l’ambiance fond de foret du premier opus, la noirceur du second, les éléments purement folk du troisième, le tout rehaussé par un coté folk très affirmé de part les mélodies au clavier de Trollhorn. Notons au passage que Wilska s’en sort avec tous les honneurs puisque ton timbre de voix est très proche de celui de Katla. Pourtant, celui-ci sera évincé du groupe quelques mois plus tard pour des raisons que le groupe n’a jamais communiquées, laissant ainsi le poste de chanteur à Mathias "Vreth" Lillmåns, mais ceci aussi, c’est une toute autre histoire !


1. Vindfärd / Människopesten
2. Eliytres
3. Fiskarens Fiende
4. Trollhammaren
5. Nattfödd
6. Ursvamp
7. Marknadsvisan
8. Det Iskalla Trollblodet
9. Grottans Barn
10. Rök

Les autres chroniques

Album

janv. 1998 U-Zine

Finntroll

Midnattens Widunder

Album

sept. 2001 U-Zine

Finntroll

Jaktens Tid

Album

avr. 2003 U-Zine

Finntroll

Visor Om Slutet

Album

mars 2007 U-Zine

Finntroll

Ur Jordens Djup

Album

sept. 2020 ZSK

Finntroll

Vredesvävd