Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Finntroll

Midnattens Widunder

LabelSpikefarm Records
styleTroll Metal
formatAlbum
paysFinlande
sortiejanvier 1998
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Finlande, 1999. Mon périple commence ici. Affrontant le froid et la neige finlandaise, j’ai décidé de m’exiler loin de toute habitation, loin de toute activité humaine. Je vis donc dans une hutte, en plein milieu de la forêt, vivant de baie, de lichens, de chasse et de quelques racines. La vie est rude et je ne mange pas toujours à ma faim. Mes journées sont consacrées à l’exploration des bois alentours. Chaque jour qui passe m’emmène plus loin encore dans les profondeurs des forets et des montagnes. Alors que je pensais n’être entouré que de que du bruissement du vent et du crépitement du feu, ce que j’ai entendu la semaine dernière m’a glacé le sang. Un cri, ou plutôt un hurlement bestial, d’une violence rarement entendue s’est fait entendre, en provenance du plus profond des bois. Après quelques secondes de doute, je m’emparais de mon bâton de marche, d’une cape et je décidais de m’enfoncer dans les bois à la lueur de la lune.

Après quelques heures de marches en direction de ce qui me semblait être la source de ce hurlement, une lueur intense a stoppé net ma marche. Derrière un talus, un feu semblait crépiter et des voix se faisaient entendre. Ne voulant pas me faire repérer, je couru me dissimuler derrière un vieux frêne. Ce que je vis était à la limite du croyable. Alors que j’avais entendu bon nombre de légendes sur les créatures des bois, j’étais loin de me douter qu’il était possible de tomber nez à nez avec … des … TROLLS !?! Pas de doute pourtant, une mine patibulaire, des yeux enfoncés dans les orbites, une peau verdâtre, des lambeaux de tissu grossièrement tissés en guise de pagne, ce sont bien des authentiques trolls finlandais qui se tenaient devant moi !

Ayant lu dans mon enfance bon nombre de légende sur ces créatures, je connaissais leurs caractéristiques par cœur, mais également, leur histoire et leurs légendes. C’est ainsi que, assis dans un bosquet de fougère, au clair de lune, j’ai regardé les trolls évoluer devant moi. Visiblement, c’était jour de fête, un grand feu crépitait tout en réchauffant l’atmosphère, tout en chauffant un chaudron au contenu plutôt douteux … du moins pour tout avouer, je ne préfère pas savoir ce qu’ils mijotaient dedans ! La dizaine de troll que j’observais paraissait préparer une sorte de banquet. Que célebraient-ils ? Aucune idée.

Quelques temps plus tard, je sentis que quelque chose d’important allait se passer. Sortant de la brume, 6 trolls massivement bâtis sont monté vers une scène très grossièrement montée. Pour avoir lu tellement de chose sur ces êtes, j’ai tout de suite réalisé que les nouveaux arrivants n’étaient pas moins que le groupe de musique le plus célèbres chez les trolls : FINNTROLL ! Pas de doute, il s’agit bien de Somnium à la guitare, connu par ses méfaits en tant que mercenaire chez Impaled Nazarene et Katla, au chant. Et là, voici Beast Dominator (très dangereux batteur ayant fait des ravages chez Barathrum, Shape of Despair et Rapture), Skrymer à la guitare, Trollhorn (anciennement de Moonsorrow) au clavier et Tundra à la basse.

Ce que tout le monde attendait s’est produit : Finntroll a joué l’intégralité de sa première racine (oui, un album chez les trolls, c’est une racine, et ne me demandez pas pourquoi j’ai écrit ça, je ne le sais pas moi-même) : Midnattens Widunder. Leur musique qu’ils appellent la humppa était un mélange bâtard entre la polka et le black métal. Tout commence par une montée en intensité, les instruments ouvrant les uns pour les autres, dans une ambiance angoissante … dans mon bosquet j’étais pétrifié. J’ai par ailleurs noté que le groupe semblait chanter en suédois, langue dont je ne comprends que peu de rudiments. Les paroles, du peu que j’ai pu en comprendre entre leurs grognements et leurs hurlements, parlaient d’un roi troll du nom de Rivfader, qui se battit en de temps anciens avec ses troupes contre l’envahisseur chrétien. Il était par ailleurs question plusieurs fois de l’histoire de deux prêtres : Aamund et Kettil, combattant sans relâche la horde de trolls.

Durant ce concert d’une demi heure montre en main le groupe fit preuve de tout leur talent : des rythmiques rapides à l’image de la grande violence et de l’acharnement dont font preuve les trolls en temps de guerre, comme de passage plus calmes, murmuré au coin du feu parfois au son de mélodies médiévales. Leur fête s’est poursuivi jusqu’à l’aube mais j’ai préféré quitter mon perchoir d’observateur pour rentrer me mettre à l’abri. En effet, après ce moment festif et visiblement imbibé d’alcool, une crainte est soudain apparue évidente : le troll alcoolisé est encore plus méchant que sobre. Et pourquoi est-il aussi méchant ? PAAAARCE QUEEEEEEEEEEEEEEEE !!!


1. Intro
2. Svartberg
3. Rivfader
4. Vätteanda
5. Bastuvisan
6. Blodnatt
7. Midnattens Widunder
8. Segersång
9. Svampfest

Les autres chroniques

Album

sept. 2001 U-Zine

Finntroll

Jaktens Tid

Album

avr. 2003 U-Zine

Finntroll

Visor Om Slutet

Album

avr. 2004 U-Zine

Finntroll

Nattfödd

Album

mars 2007 U-Zine

Finntroll

Ur Jordens Djup

Album

sept. 2020 ZSK

Finntroll

Vredesvävd