Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Finntroll

Jaktens Tid

LabelSpinefarm Records
styleTroll Metal
formatAlbum
paysFinlande
sortieseptembre 2001
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après la chronique-concept de Midnattens Widunder, attaquons nous à la seconde production de Finntroll (laissant volontairement de coté la première démo, d’intérêt bien moindre). Vous l’aurez compris, suivrons bientôt les chroniques de Visor Om Slutet (qui mine de rien, et malgré tout ce qu’on a pu dire pour lui, a toujours été considéré comme le 3ème album du groupe) et de Nattfödd. Nous retrouvons donc en ce début de nouveau millénaire le groupe, commençant sans prétention à se faire un nom en Finlande grâce à leur toute première production. Seulement, c’est bien avec Jaktens Tid qu’ils attireront l’attention sur eux, à commencer par l’écurie Century Media, qui leur offrira la possibilité de tourner sur les festivals européens.

Nous sommes donc en 2001, la grande majorité des groupes de folk/pagan actuellement reconnus n’existait pas encore (ah ah !) et excepté les quelques Moonsorrow, Ensiferum et une poignée d’autres. Alors qu’outre-Atlantique deux tours s’effondraient, en Finlande, septembre 2001 voyait poindre l’album qui allait devenir celui de la consécration pour Finntroll. Qu’as donc Jaktens Tid de si particulier ? L’originalité y est pour beaucoup. Même si aujourd’hui la formule a été réutilisé, remaniée, échangée, vendue, à l’origine, le mélange de humppa (la polka locale finlandaise) et de métal extrême était à la base toute nouvelle, et proposait une alternative plutôt fraiche et novatrice à une musique qui commençais à s’essouffler.

Ainsi, l’album commence exactement là où l’on avait abandonné nos Trolls. Ambiance médiévale venu du fond des bois, des cornes de guerre dans le lointain, une foret de sapins plongée dans le brouillard … Le décors est posé et il s’en suivra un déluge de titres aussi bons les uns que les autres.

La grande réussite de cet album réside sans conteste dans un équilibre presque parfait entre mélodie et agressivité (qui, reconnaissons-le, manque parfois à pas mal de groupes). La formation a réussi à intégrer un aspect presque euphorique dans une ambiance assez sombre. Et c’est un peu ce qui manquait à son prédécesseur et qu’on retrouve avec bonheur sur cette galette : une cohabitation plus harmonieuse des ambiances, une heureuse alternance entre les morceaux (qui permet par ailleurs à cet album d’être aussi reconnu) et ces petites aérations bienvenues comme par exemple « Bakom Varje Fura » - véritable ovni instrumental à la fois gai et intriguant - ou encore « Krig », l’intro si martiale, épique et sombre. Cet équilibre parfait, on le retrouve par exemple en plein milieu de « Slaget Vid Blodsälv » lorsque le clavier venu de nulle part nous offre un break qui relance le morceau.

Tout comme le premier album, les titres sont chantés en suédois. Ce détail, s’il en est un, permet également à Finntroll de se démarquer des autres groupes ayant jeté leur dévolu sur l’anglais. Par ailleurs, les hurlements de Katla, encore chanteur à l’époque, avant un problème aux cordes vocales (qui l’empêchera de continuer l’aventure) ont quelque chose d’assez jouissif tant il transmet la rage de destruction propre aux trolls. Ce thème, qui leur est cher est d’ailleurs très présent tout au long de l’album : « Bakom Varje Fura » raconte (où du moins fait ressentir puisqu’il s’agit d’une instrumentale) par exemple le périple d’une famille de Trolls à la recherche de chaire fraiche. Dans le même genre « Kyrkovisan » verra un Troll entrer dans une église en pleine messe et tout saccager. Le groupe poussera même le détail jusqu’à faire entendre le bruit de l’église en feu à la fin du titre. Enfin, autre exemple, sur Den Hornkrönte Konungen où il est question de Rivfaders, imaginaire roi des trolls dont il était déjà question sur le précédent opus.

Notons quelques détails sur ce Jaktens Tid, comme la participation de Jonne Järvelä, actuellement connu pour être le chanteur de Korpiklaani, mais qui n’étais à l’époque un illustre inconnu à la tête du groupe Shaman (qui deviendra par la suite Korpiklaani). Notons également que le titre VargTimmen est une reprise du groupe de musique traditionnelle Hedningarna.

En bref, ces éléments expliquent assez bien en quoi Jaktens Tid est si particulier dans la discographie de Finntroll. Quand on rajoute une production très correcte (un cran en dessous de Nattfödd toutefois) et une ambiance renvoyant à l’imaginaire et au fantastique, le tout avec un aspect sombre et festif à la foi : c’est ça la magie de Finntroll !

1. Krig 02:09
2. Födosagan 05:03
3. Slaget Vid Blodsälv 03:17
4. Skogens Hämnd 04:06
5. Jaktens Tid
6. Bakom Varje Fura
7. Kitteldags
8. Krigsmjöd
9. VargTimmen (Hedningarna cover)
10. Kyrkovisan
11. Den Hornkrönte Konungen (Rivfaders Tron)
12. Aldhissla
13. Tomhet Och Tystnad Härska

Les autres chroniques

Album

janv. 1998 U-Zine

Finntroll

Midnattens Widunder

Album

avr. 2003 U-Zine

Finntroll

Visor Om Slutet

Album

avr. 2004 U-Zine

Finntroll

Nattfödd

Album

mars 2007 U-Zine

Finntroll

Ur Jordens Djup

Album

sept. 2020 ZSK

Finntroll

Vredesvävd