Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Anathema

A Natural Disaster

LabelMusic For Nations
styleRock Mélancolique et atmosphérique
formatAlbum
paysAngleterre
sortienovembre 2003
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Cela fait six ans que l'on attend un successeur à A Natural Disaster, un album qui avait partagé les fans à sa sorti puisque que le groupe a essayé 'à tord pour certains) de faire évoluer sa musique en proposant plus de modernités tout en gardant sa tristesse qu'il a toujours eu.

Rien que la sublime pochette (grand merci à Travis Smith, une nouvelle fois) prouve aux détracteurs qu'Anathema n'a rien perdu de sa mélancolie d'antan. Ces couleurs chaudes, cet homme seul dans sa barque naviguant dans un flaque d'eau démontrent d'une parfaite solitude et d'un profond fatalisme.

Mais je pense savoir ce que l'on reproche à la bande des frères Cavanagh. C'est de perdre quelque peu son identité et de trop se laisser influencer par une autre formation anglaise, Radiohead. Ce qui n'est pas forcément faux puisque les éléments Electros (le voicoder principalement) et les jeux sur les voix (« Harmonium ») ont été utilisé sur les albums OK Computer, Kid A et Amnesiac par les maîtres de l'Alternatif. Cependant, là où le groupe originaire de Liverpool est très fort, c'est qu'il garde sa grande tristesse et sa profondeur de propos dans tous les cas. Jamais, une voix avec un voicoder ne m'aura fait autant frissonner que celle de Vincent sur « Closer »! Jamais!

De plus, le groupe mélange à merveille ces éléments modernes avec la fluidité des mélodies des folles années Prog dans les seventies comme sur « Are You There » et sa guitare chaude et lumineuse, belle à en chialer. L'un des rares qui ne possède pas sa montée en puissance et son explosion finale dont les plus réussis sont incontestablement « Violence », un titre instrumental de plus de dix minutes totalement splendide et « Closer », profondément touchante. Même les morceau rapide qu'est « Pull Under At 2000 Metres A Second » ne fait pas tache car son ambiance et les arrangements de claviers font qu'il est toujours dans le ton de l'album.
Sur « A Natural Disaster », on note la présence de la petite sœur de John Douglas, Lee qui a une des plus belles voix féminines qu'il m'ait été donné d'écouter à égalité avec Anneke d'Agua de Annique et ancienne de The Gathering.

La production assurée par le groupe lui même et aidé par Dan Turner donne une impression de chaleur et de solitude (beaucoup d'échos dans le son). Elle n'a pas laissé au hasard chacun des arrangements qui rendent l'album riche mais toujours de manière opportune qui qu'il est très difficile de se détacher de ce A Natural Disaster ô combien prenant aux tripes.

Quoiqu'on en dise, A Natural Disaster est certainement l'un des meilleurs albums de a conséquente discographie des Anglais juste derrière le merveilleux Alternative 4. Vraiment, si je devais reprocher une chose à l'album, ce serait peut être que « Balance » et « Electricity » sont un peu en dessous du reste, mais juste un peu. C'est le seul reproche que je lui ferai tant il est un hymne à l'introspection. Je suis peut être trop bon public mais cet album me retourne à chaque écoute. Je n'en peux plus d'attendre le prochain.

« Your Dreamworld Is A Very Scarry Place To Be Trapped Inside »

1. Harmonium
2. Balance
3. Closer
4. Are You There ?
5. Childhood Dream
6. Pulled Under At 2000 Metres A Second
7. A Natural Disaster
8. Flying
9. Electricity
10. Violence

Les autres chroniques