Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

The Arrs

Héros assassin

LabelSeason of Mist
styleMetal/Hardcore
formatAlbum
paysFrance
sortiemai 2009
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

On ne les présente plus ici, The ARRS et U-zine, c’est une grande histoire d’amour. Preuve en est, Cannibal JC, maintenant ouvrier à la retraite, n’avait pas manqué de chroniquer toute leur discographie allant de l’excellente démo « Condition Humaine » au second opus « Trinité » et nous offrant à chaque fois de nombreux live reports, il avait d’ailleurs réussi à me refiler la passion. C’est donc avec ce troisième album, « Héros Assassin » que je reprends le flambeau.

Les parisiens sortent aujourd’hui leur troisième opus, qui est pour le moins attendu puisque la côte de popularité de The ARRS ne cesse de s’accroître. On dit bien souvent que le troisième album est celui de la maturité, une chose est sûre c’est que le groupe voit désormais les choses en grand. Signature sur le label Season Of Mist qui pourra ainsi offrir une distribution à une échelle bien plus importante, disparition des pseudos (exit Toki ou autre Paskual), place aux vrais noms des membres, tout cela nous montre au combien The ARRS est prêt à franchir le cap qui les ferait décoller.

Je ne vous cache pas que j’attendais le groupe au tournant, fan de la première heure, « Trinité » n’avait pas du tout tenu sur la longueur, la faute à des morceaux moins brutaux et parfois trop mélodiques (« Originel » a toujours autant de mal à passer). « Héros Assassin » était annoncé comme un album « violent sombre et intense » (dixit la promo de Season Of Mist) j’espérais un retour à quelque chose dans l’esprit de la démo ou encore comme « …Et La Douleur Est La Même ». Et pour une fois je dois bien reconnaître que la phrase d’accroche promotionnelle n’était pas complètement à côté de la plaque puisque les morceaux de The ARRS n’ont jamais été aussi sombres et certaines parties n’ont jamais été aussi violentes.
« Cannibale » et « Nihil Est In Homine » sont de vraies hymnes à la violence, affichant des sonorités nouvelles et plus sombres qu’à l’accoutumé, ces deux premières mises en jambes font assurément parties des meilleurs morceaux du groupe. S’en suit le titre éponyme, « Héros Assassin », qui débute après une longue intro glauque à souhait où l’on entend une femme éclater en sanglot, ce morceau ne manquera pas de me rappeler « Aussi loin que le regard des anges » présent sur le premier opus notamment grâce à un refrain mélodique plutôt bien amené et qui ne dénature pas pour autant le reste du titre.
Me voilà rassuré, le The ARRS que j’aime est bien de retour tout en ayant évolué, le groupe a remit un coup de jus à ses compositions. Mais hélas la joie fut de courte durée, car après ces trois premiers morceaux, arrive le gros point noir de l’album qui m’a grandement gâché le plaisir : « Sacrifices ». Je ne comprends toujours pas la présence de ce titre qui en trois minutes rassemble tous les clichés de la scène metalcore avec un refrain niais au possible (qui ira jusqu’à me faire penser à du Bullet For My Valentine, oui je suis sérieux…). Pourquoi s’entêter à faire des refrains en chants clairs totalement inutiles alors que cela ne colle vraiment pas à l’esprit du groupe (du moins à celui des débuts…) ? D’ailleurs « Sacrifices » n’est pas l’exception puisque « Sombres Univers » est dans la même veine. Heureusement que la suite est d’un tout autre acabit, retour à la violence et à un metal hardcore dévastateur, mentions spéciales à « Seul Contre Tous » et « Le Ciel Des Uns Est l’Enfer Des Autres » qui font partis des morceaux les plus violent du répertoire des parisiens.

« Héro Assassin » est un bon album, les fans qui avaient été déçu par « Trinité » apprécieront sûrement plus cet opus qui comporte plusieurs bombes. On sent un The ARRS grandit, qui a prit de la bouteille. Hélas une fois arrivé à mi-parcours, l’album est gâché par des titres qui pour moi n’ont pas leurs places sur ce disque, cassant totalement avec l’ambiance posée par des titres violents et sombres. « Héros Assassin » aurait pu être excellent amputés de certains morceaux, il n’y a plus à prier pour que The ARRS garde en tête d’où ils viennent et qu’ils ne partent pas vers une musique plus opportuniste et aseptisée.


1. L'Empire, La Femme, La Mort
2. Cannibale
3. Nihil Est In Homine
4. Héro Assassin
5. Sacrifices
6. Martyres
7. Sombre Univers
8. Vengeance
9. L'Emprise
10. Seul Contre Tous
11. Le Ciel Des Uns Est l'Enfer Des Autres
12. Ma Miséricorde

Les autres chroniques

Album

avr. 2003 U-Zine

The Arrs

Condition humaine

Album

sept. 2005 U-Zine

The Arrs

… Et la douleur est la même

Album

févr. 2007 U-Zine

The Arrs

Trinité

Album

août 2015 S.A.D.E

The Arrs

Khronos