Chronique Retour

Album

20/09/15 - S.A.D.E

The Arrs

Khronos

LabelVerycords
styleMetalcore
formatAlbum
paysFrance
sortieaoût 2015
La note de
S.A.D.E
7.5/10


S.A.D.E

Chroniqueur doom, black, postcore, stoner, death, indus, expérimental et avant-garde. Podcast : Apocalypse

En voyant passer cet album dans les propositions de chronique reçues, j'ai eu un élan de nostalgie, l'envie de me replonger dans mon adolescence et mes premières grosses claques musicales. Parce que oui, il y a dix ans, ...Et la douleur est la même m'avait pris aux tripes et avait placé The Arrs dans mes groupes favoris de l'époque, avant que, quelques années plus tard, mes goûts dérivent vers d'autres choses et que la musique des Parisiens me touche un peu moins.

Mais une nouvelle sortie en forme de madeleine de Proust ne se refuse jamais, surtout quand la madeleine en question te fout un énorme pain sur la gueule d'entrée de jeu. Avec Kombat, il est déjà clair que The Arrs sait toujours y faire en matière d'agression nette et sans bavure, le titre est furieux d'un bout à l'autre, ça dégueule de l'énergie brute dans tous les sens, le tout avec une production signée Francis Caste, comme au bon vieux temps. Le ton est donné avec ce premier titre, toujours pas d'accalmie prévue pour The Arrs, la hargne de son metalcore est toujours intacte. Parmi la quantité de grosses mandales distribuées, les plus appréciables sont sans doute Acta Non Verba, Titans et Prophétie, trois morceaux sans concession où la colère est l'ossature de la musique. Le premier de ces titres enfonce encore plus le clou déjà planté par Kombat, gros riff bien solide, rythmique coup de poing, pas besoin de plus d'artifice pour faire de l'efficace. Sur Titan c'est la batterie qui donne le ton, avec ce pattern tout en rebond et le pont où plane un malaise dans les guitares. Et pour Prophétie, la fin du morceau est vraiment énorme, chaotique et violente à souhait.

Chose assez surprenante, les voix claires ont été abandonnées sur cet album. Ingrédient permanent de la musique du groupe jusqu'à présent, elles ont ici complétement disparu. Toujours délicats à insérer dans de la musique violente, les passages en voix claire signés The Arrs étaient globalement convaincants sur leurs précédents méfaits (seuls ceux de Soleil Noir me semblaient un peu moins réussis). Mais pour Khronos, le groupe a choisi la violence permanente, avec quand même quelques passages un peu plus mélodiques et dans l'ensemble réussis. Les refrains de Hors Norme et La Quête laisse la part belle à cet aspect plus aéré, même si derrière, la rythmique continue de taper sans répit. Dans les passages un peu plus maladroits en revanche, je trouve les choeurs de Du Ciel et de La Terre vraiment convenus et pas spécialement prenants, mais il y a quelques années de cela, j'aurais été ravi sur un plan pareil (les goûts, les couleurs, le changement, tout ça quoi).

Si les voix claires ont été laissées de côté, on n'est quand même pas en reste niveau diversité, quatre invités poussant la chansonnette sur l'album. Il y a d'abord l'intervention de Alex Erian, le chanteur d'Obey The Brave, sur Hors Norme, qui reste la plus anecdotique de toutes. Kubi de Hangman's Chair vient aussi poser sa voix rocailleuse sur le Journal de ma Haine, juste après que Poun de Black Bomb A ait fait péter les conteurs d'aigus sur Prophétie. Mais c'est surtout Julien Truchan de Benighted qui, avec ses gargouillis de lavabo bouché sur Khronos, marque le plus sa présence. Juste après Les Rives du Temps, seule accalmie de l'album, ce titre tout en rythmique bien nerveuse (Toki arrive toujours à sortir des plans vraiment intéressants) est rendu encore plus brutal par la présence du maître vocaliste du combo stéphanois.  

Avec Khronos, The Arrs frappe bien fort. Même pour moi qui avais un peu lâché cette scène metalcore, ce dernier né est jouissif. Avec ce qu'il faut de mélodies sans tomber dans le too much, la dose de haine qui va bien et un sens de la composition toujours aussi bien amené, Khronos est vraiment une bonne sortie. Pas complètement exempt de défauts, ce cinquième album de The Arrs les maintient dans le peloton de tête des groupes français qui savent faire les choses comme il faut. Sans surprendre outre mesure, Khronos fait le boulot d'une belle manière et touchera les fans de la première heure comme les plus récents.

Tracklist de Khronos :

01.Kombat
02.Acto Non Verba
03.Hors Norme
04.La Quête
05.Du Ciel et de la Terre
06.Les Rives du Temps
07.Khronos
08.IV Horizons
09.La 25ème Heure
10.Titans
11.Nos Erreurs
12.Prophétie
13.Le Journal de ma Haine

Les autres chroniques

Album

avr. 2003 U-Zine

The Arrs

Condition humaine

Album

sept. 2005 U-Zine

The Arrs

… Et la douleur est la même

Album

févr. 2007 U-Zine

The Arrs

Trinité

Album

mai 2009 U-Zine

The Arrs

Héros assassin