Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Various Artists

This Comp Kills Fascists

LabelRelapse Records
styleCompilation Grind/Crust/PowerViolence
formatAlbum
sortiejuillet 2008
La note de
U-Zine
6/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

En voila un exercice difficile, chroniquer une compilation. De part la diversité de ses artistes et des compositions il n’est pas toujours évident d’évaluer le potentiel d’un groupe qui peu très vite se retrouver plongé dans une masse de groupes médiocres ou à l’inverse, de bons groupes mais bon passons à l’essentiel.

Nous avons donc ici une compilation estampillée Relapse au titre évocateur : « This Comp Kills Fascists ». Derrière un titre qui se veut pour le moins pompeux on à là un florilège de ce qui se voudrait de mieux en la matière de Grind, Crust et autres PowerViolence.
Ca commence don avec les joyeux lurons d’Agents Of Satan…bof peu mieux faire, c’est vite emballé déjà entendu des centaines des fois et franchement peu convaincant. Arrive ensuite la première grosse surprise de cette compilation et elle se nomme Weekend Nachos, oscillant entre grind et gros hardcore qui tache le groupe semble promis à un bel avenir s’il souhaite se sortir de l’underground dans lequel il semble se complaire. Le groupe suivant Kill The Client n’est pas tout à fait inconnu puisque le batteur officiant au sein du groupe n’est autre que Chris Andrews la machine à pilonner les fûts au sein des dieux du slam : Devourment. La encore pas vraiment de surprise ça bastonne sec mais néanmoins le groupe gagnerait très certainement à avoir une voix moins saturée et légèrement moins cafouillis. Spoonful Of Vicondin quant à lui reprend tout les gimmicks du style à savoir chant alterné entre le gros grave et l’aigu qui prend vite la tête, blast hypnotiques et guitares ultra grasses. Rien qui permet réellement de se démarquer. Deuxième grosse surprise avec les américains de Maruta, là aussi peu d’inventivité mais il y’a ce coté pachydermique qui fait la différence, ajoutez à cela des compos qui sentent bons le Pig Destroyer et vous obtenez un groupe à en devenir. J’en veux pour preuve leur tournée en compagnie d’Impaled et Phobia. La compilation continue par la suite avec un groupe récemment disparu : Insect Warfare. Là rien à dire c’est du très lourd et à l’écoute des 4 titres présents sur cette compil on ne peut que regretter leur disparition prématurée. Shitstorm quant à eux nous proposent très certainement les 6 titres les plus vite emballés de la compil avec une vitesse d’exécution qui ne dépassent pas les 3 minutes. Man Will Destroy Himself représentera à souhait tout que j’aime le moins dans cette musique à savoir un crust à peine bon pour le punk à chiens du trottoir d’en face et vraiment convaincant qu’avec 3 grammes dans chaque bras.
Puis vient le premier gros morceau avec Total Fucking Destruction là aussi que l’on aime ou pas c’est pareil perso eux ils n’ont rien à foutre ils balancent leur sauce puis se cassent après. Là je pense qu’ils l’ont lancée assez loin pour en coller quelques-uns notamment avec la frénétique « In The Process Of Correcting Thinking Errors » à mi chemin entre un Black Sabbath et un truc dans le style Patton and co (ouais indéfinissable c’est ça.) Chainsaw To The Face tente de prendre la relève mais sans plus et ce ne sont pas quelques cris porcins qui viendront relever un niveau bancal. Tout le contraire de la nouvelle coqueluche du style j’ai nommé Magrudergrind qui n’a totalement rien à envier aux maitres que peuvent être Napalm Death ou Brutal Truth. Ca joue, ça envoie, ça gueule sa rage et ça ne connait aucun temps mort. 3ème bonne surprise donc.
L’avant dernier groupe se devait bien évidemment d’être présent sur une telle compilation, eux même qui ont donné de nombreuses lettre de noblesse au style, je parle bien évidemment des dieux de Brutal Truth, d’autant plus qu’il s’agit ici de tout nouveaux titres et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils n’ont rien perdu de leur jeunesse. La maturité acquise leur a peut être même permis d’aller encore plus loin qu’avant.
A.S.R.A avec un son complètement gras comme une cuisse de Maïté nous rappellera encore une fois d’éviter de faire dans la dentelle. Le chant est littéralement possédé et la batterie sec à souhait nous mix tout ça dans la joie et la bonne humeur. 4 ème bonne surprise. La compilation se finit ensuite avec Vasteoid… ouais du crust encore une fois avec un chanteur au moins aussi insupportable que Lara Fabian pas top pour finir.
SI l’on est en droit de se demander le véritable intérêt de ce genre de compilation, nous pouvons comme à chaque fois que nous féliciter du fait de pouvoir découvrir de nouveaux groupes (Weekend Nachos, Maruta ou encore A.S.R.A) voir d’en éviter certains (Man Will Destroy Himself, Vasteoid).


1 à 4 : Agents Of Satan
5 à 8 : Weekend Nachos
9 à 11 : Kill The Client
12 à 17 : Spoonful Of Vicondin
18 à 19 : Maruta
20 à 23 : Insect Warfare
24 à 29 : Shitstorm
30 à 31 : Man Will Destroy Himself
32 à 34 : Total Fucking Destruction
35 à 38 : Chainsaw To The Face
39 à 41 : Maugrudergrind
42 à 45 : Brutal Truth
46 à 48 : A.S.R.A
49 à 51 : Vasteoid

Les autres chroniques