Chronique Retour

Album

16/04/17 - Malice

Délétère

Per Aspera Ad Pestilentiam

LabelSepulchral Productions
styleMétal noir québécois
formatEP
paysQuébec
sortiemars 2017
La note de
Malice
8/10


Malice

L'autre belge de la rédac'. Passé par Spirit of Metal et Shoot Me Again.

L'année 2016 s'est avérée plutôt prolifique pour la scène black metal québécoise : Forteresse sortait un des albums de l'année avec Thèmes Pour la Rébellion, Sanctuaire nous offrait un excellent EP avec Le Sang sur l'Acier, Neige & Noirceur sortait de son black atmosphérique habituel pour servir un opus froid et mécanique sur le thème de la Première Guerre Mondiale, Le Sorcier des Glaces y allait aussi de son offrande... J'en passe et des meilleurs (bon, pas beaucoup de meilleurs), le microcosme « métal noir québécois » étant si actif qu'on pourrait découvrir un nouveau groupe chaque semaine.

Et visiblement, 2017 s'annonce du même tonneau, car après un premier album particulièrement enthousiasmant, c'est au tour de Délétère de publier via Sepulchral Productions un nouvel EP.

Délétère, c'est un groupe emmené par deux vétérans de la scène québécoise – Atheos, passé par Monarque, et Thorleïf, vocaliste de Valknacht – et basant son imagerie sur les épidémies de peste noire ayant marqué l'histoire – thème décidément porteur en black metal après 1349 dont le nom y fait référence ou encore Kzohh qui en a fait le centre de sa musique et de ses performances scéniques. Le titre de ce nouvel EP, Per Aspera ad Pestilentiam, y fait immédiatement référence, comme le précédent Les Heures de la Peste. Contrairement à ce dernier toutefois, ce qui frappe immédiatement en lançant cette nouvelle offrande de Délétère est la qualité du son, nettement meilleure que précédemment : à l'instar de Forteresse, Monarque et Sanctuaire, Délétère semble avoir compris qu'une plus grande reconnaissance internationale passera par un son propre, loin des premiers albums cultes mais plutôt crades de la scène québécoise.

Et à moins d'être un peu masochiste et d'aimer la saleté plus que tout, force est de reconnaître que ce changement sur la forme permet d'apprécier bien mieux le fond. Comme sur le Thèmes Pour la Rébellion de Forteresse, l'amélioration notable du son rend Per Aspera Ad Pestilentiam beaucoup plus accrocheur que son prédécesseur, mettant particulièrement en valeur ces mélodies de guitare typiques du « métal noir », toujours porteuses d'un feeling bien particulier : martial, guerrier mais aussi au final accrocheur sont les termes venant à l'esprit après quelques écoutes. Dès Le Lai de la Vermine, on est ainsi plongé dans ces ambiances à la fois froides et enveloppantes typiques de la scène québécoise, le chant de Thorleïf suivant intelligemment les lignes mélodiques hypnotiques d'Atheos. Les textes seront d'ailleurs, pour une meilleure plongée dans le thème médiéval, parfois déclamés en latin, comme sur l'excellent Horae Leprae et ses orgues prégnantes (qui sont d'ailleurs un atout plus que cosmétique tout au long de l'EP). Même chose sur le refrain de Milites Pestilentiae, probablement le meilleur titre, qui verra probablement le public clamer « Per aspera ad pestilentiam » en choeur à chaque concert. Petit regret d'ailleurs, ne pas avoir les textes à disposition dans cette version promotionnelle tant ils semblent faire partie intégrante de l'expérience d'écoute...

Le format EP, qui pourrait surprendre, est nettement compensé par la longueur de chaque titre (plus de 6 minutes pour trois d'entre eux, plus de 5 pour la conclusion Ordo Regis Caedis) mais aussi par le fait que le tout, très cohérent, perdrait en force de frappe s'il était plus long – Sanctuaire avait intelligemment proposé la même chose avec Le Sang sur l'Acier l'année passée. Au final, Délétère, se positionne comme un des fers de lance en devenir d'une scène qui offre de plus en plus de portes d'entrée au public ne l'ayant pas encore découverte. Un public qui a donc de moins en moins d'excuses s'il apprécie le black metal...

Tracklist: 

1. I - Incipit: Fructus Noster Irae (Intro) 

2. II - Le Lai de la Vermine 

3. III - Horae Leprae - Cantus IV - Inopia et Morbo 

4. IV - Milites Pestilentiae II : De Violatione Ciuitatis Febilis Dei

5. V - Ordo Regis Caedis