Live reports Retour
mercredi 7 septembre 2016 - S.

Acherontas + Sinmara + Slidhr + Shrine of Insanabilis

Clé de Voûte - Saint-Etienne

S.

Par cette chaude journée de septembre, direction Saint-Etienne et l’habituelle Clé de Voûte pour m’injecter une bonne dose de Black Metal occulte dans les esgourdes. En effet, quatre représentants de cette scène ont entamé une petite tournée européenne depuis la rentrée, pour répandre leur venin sur les terres allemandes, néerlandaises, belges, suisses, autrichiennes…et donc françaises, ce soir. Comme à son habitude, et malgré leurs difficultés actuelles, c’est l’association Wintermoon Productions qui organise leur venue dans la capitale ligérienne, en plein milieu de semaine.

Shrine of Insanabilis

Avec une vingtaine de minutes de retard sur l’horaire prévu, ce sont les Allemands de Shrine of Insanabilis qui ouvrent le bal. Il s’agit d’un projet très récent, qui a vu le jour l’année dernière, en même temps que leur premier album remarqué, « Disciples of the Void », sorti sous la bannière de World Terror Committee, puis un nouvel EP de deux titres fraîchement paru il y a quelques jours, toujours chez le même label d’Outre-Rhin.
Sur une scène dépourvue de jeu de lumières, à part un spot fixe au fond de la scène histoire de bien mettre les musiciens en contrejour, le quatuor va délivrer pendant une trentaine de minutes son Black Metal pernicieux, teinté de quelques influences death dans les riffs, avec quelques passages bien lourds. L’ensemble du set est servi par une qualité sonore tout à fait acceptable. Autant d’éléments qui font que je ressors plutôt satisfait de leur prestation.

Setlist :
End All
Ruina
Acausal Path
Invocation
Harmatia
Acerbus

 

 

Slidhr

Au tour des Irlandais de Slidhr de fouler les planches de la Clé de Voûte. Contrairement à leurs prédécesseurs, ils disposent d’une longévité plus conséquente dans le milieu, avec dix ans au compteur, même si à ce jour ils n’ont sorti qu’un seul album studio (« Deluge »), et plusieurs démos, EP et splits, dont le dernier est paru début septembre, en collaboration avec Acherontas, que l’on retrouve en tête d’affiche ce soir. A la différence de Shrine of Insanabilis, je vais être moins convaincu par leur performance, probablement parce que sur album, leur musique est plus fine et fournie en détails, alors que ce soir j’ai l’impression que les mélodies se noient. Il faut dire qu’elles sont intégralement assurées par le chanteur-guitariste, le bassiste et le batteur ayant d’autres rôles. Au final je perds assez rapidement le fil, jusqu’à décrocher.

Setlist :
Spit of the Apostate
Belief burned as incense
Sentinel flames consume
Wielding daggers
Hex
Through the roots
Awaiting the knife

 

 

Sinmara

On ne va pas se mentir, si je suis là ce soir, c’est surtout motivé par la présence de Sinmara sur l’affiche. Les individus font partie des fiers représentants de la nouvelle scène Islandaise, en compagnie des Svartidauði et Misþyrming, pour ne citer qu’eux. Ils n’ont à leur actif qu’un seul album, mais quel album ! « Aphotic womb » est une perle d’Occult Black Metal, et ce n’est pas étonnant qu’il soit sorti chez Terratur Possessions en 2014, label réputé pour les productions de cette trempe-là. Bref, un bel euphémisme de dire que j’étais impatient de les voir. Et…quelle douche froide ! Déjà j’étais persuadé qu’ils allaient introduire leur set sur l’instrumental (et monumental) « Katabasis », bah non. Pire encore, ils ne l’ont même pas joué. Puis, je ne les pensais pas si nombreux, les cinq individus paraissent bien serrés sur l’espace scénique et au final ça devient vite le capharnaüm, d’autant plus que le niveau sonore a été largement augmenté, jusqu’à en devenir pénible. Sur le plan de l’ambiance, je n’ai pas du tout retrouvé l’atmosphère oppressante et ritualistique de l’album. Grosse déception de la soirée.

Setlist :
Within the weaves of infinity
Cursed Salvation
Verminous
Shattered Pillars
Teratoid Crossbreed
Mountains of Quivering Bones

 

 

Acherontas

Avec seulement un groupe apprécié, je sens pointer le sentiment de la désillusion ce soir, surtout que je considérais jusqu’alors Acherontas comme étant un peu surestimé, les ayant vu deux fois par le passé, sans en garder un souvenir impérissable.
Les Grecs pénètrent sur scène avec leur habituelle étoffe couvrant la partie inférieure de leur visage, sans plus d’artifice. Les débuts sont assez laborieux, avec quelques problèmes de son sur le premier titre, une introduction de « Legacy of Tiamat » plutôt timide. Mais les Hellènes ont de la réserve et vont rapidement monter en puissance, gagner en assurance, en offrant une seconde partie de set tout à fait exceptionnelle, en proposant des titres percutants. Le paroxysme va être atteint sur les deux titres repris de leur ancien projet Stutthof, d’abord « The Horned Moon », et surtout « Wampyric Metamorphosis », avec ses riffs complètement épileptiques et transcendants. Ce morceau, prévu pour être le dernier du set, a réveillé l’assistance à tel point que la petite assemblée ayant fait le déplacement ce soir a réclamé un retour du quatuor sur scène, ce à quoi les protagonistes ont répondu favorablement, en interprétant là encore un titre de haute volée, extrait de leur opus Vamachara. Contre toute attente, Acherontas a fait ma soirée !

Setlist :
Amenti - The Lamp ov the Desert
Conjuration of the Five Negatives
Legacy of Tiamat
Blood Current Illumination
The Horned Moon
Wampyric Metamorphosis
Beyond The Mazeways To Ophidian Gnosis (rappel)

 

 

Merci à tous les acteurs de cette soirée.

Revivez une partie de l'événement avec les 8 vidéos suivantes :

Photos