Live reports Retour
mardi 5 mai 2015 - S.

Horna + Fides Inversa + Tortorum + Deathrow

Clé de Voûte - Saint-Etienne

S.

La traditionnelle salle de la Clé de Voûte de Saint-Etienne accueille ce soir quatre formations de Black Metal dans le cadre de leur petite tournée européenne d’une dizaine de dates, démarrée le 30 avril et s’achevant le 9 mai. Allemagne, Pays-Bas, Angleterre, Belgique, France, Italie, Slovénie et Autriche, voilà les terres qui seront souillées par la musique noire des Horna, Fides Inversa et Tortorum. Ce mardi, Deathrow s’ajoute à la programmation pour ouvrir les hostilités.

Avec une ponctualité assez rare pour le signaler, ce sont donc les artilleurs de Deathrow qui lancent le premier assaut, sous le coup des 19h30. Les ayant déjà vus au dernier Black Arts Ceremony, je savais à quoi m’attendre. La formation emmenée par l’homme-à-tout-faire Gionata Potenti, alias Thorns va nous distiller son Black Metal revanchard et traditionnel, un soupçon épique, sans réellement d’originalité mais pas dénué d’efficacité pour autant. La prestation vocale m’étonnera toujours tant il se dégage une certaine puissance dans le timbre. Une demi-heure de compositions old school qui passe comme une lettre à la poste, passant en revue la discographie des dix années d’existence du projet italien.

Setlist :
Neverending rain
When trumpets of death sound triumphant
He, the destroyer
One by one
The silent stranger
Worms and silence
The sentinel


Place ensuite à la seule formation que je ne connais pas ce soir, les norvégiens/polonais de Tortorum. Etonnant qu’ils me soient inconnus, eux qui sont pourtant signés chez World Terror Committee, label digne d’intérêt par ses productions de qualité. Soit. Pour cette première approche, quelle entrée en matière ! Après un sample quasi religieux et menaçant, le quatuor débute avec une courte introduction qui va littéralement m’hypnotiser par son caractère incantatoire, appuyés par un Black Metal digne d’un rouleau compresseur, les deux vocalistes scandent des « Zazas » autoritaires et ritualistiques. Forcément, après un début aussi intense, on redescend un peu mais la prestation va rester de bonne facture une bonne partie du set, l’ambiance étant imprégnée d’occultisme, renforcée par ces individus visiblement possédés par leurs morceaux extraits de leurs deux albums à leur actif (Extinctionist & Katabasis).

Setlist :
Aeonscourge
Kindling the World Conflagration
Into the Sixth Coil
For the Ruin of All
Grace of Hatred
Beyond the Earth and Air and Sun


Au tour de Fides Inversa de poursuivre sur la lancée. Je les avais déjà vus à l’occasion du Throne Fest à Bruxelles il y a quasiment un an jour pour jour. La particularité de cette formation est que le poste de chanteur est assuré par…le batteur. Et devinez qui on retrouve une nouvelle fois aux manettes ? Un certain Gionata Potenti, toujours lui. Visuellement ça intrigue de voir les trois guitaristes sur les planches, sans micro, avec cette voix semblant venir d’on ne sait où. Performance à saluer pour arriver à tout coordonner. Cela dit, musicalement, si certains passages demeurent intéressants, les compositions souffrent d’une certaine linéarité, j’avoue décrocher par moment, l’impression d’avoir un Deathrow-bis (la même voix n’aidant pas la démarcation, reconnaissons-le). La prestation de Fides Inversa est probablement celle qui m’a le moins emballée ce soir.

Setlist :
Decollatio
III
IV
II
Homicidium

 

Ah ! Horna. C’est la deuxième fois que l’élite du Black Metal finlandais vient sur nos terres rhônalpines en moins d’un an, après avoir partagé l’affiche avec leurs compatriotes de Behexen lors du dernier Black Arts Ceremony. Cette fois, le cadre se prête davantage à leur art, avec cette architecture des lieux rappelant des catacombes, idéale pour coller à l’atmosphère putride et nauséabonde. D’ailleurs, cette dernière n’est pas uniquement visuelle et auditive, elle l’est également olfactive, avec cette traditionnelle odeur de cadavre (ou de raclette pour les plus savoyards d’entre nous) émanant de la scène. A la différence du CCO, la Clé de Voûte offre un son moins bon. Pendant près d’une heure, le quintet va nous délivrer ses morceaux sans esquisser la moindre once d’empathie à l’égard du public. La riche discographie des scandinaves est bien représentée dans la setlist, avec notamment les excellentissimes titres Sanojesi äärelle & Baphometin Siunaus, même si l’introduction de ce dernier a été foirée ; il n’en demeure pas moins que leurs compositions sont d’une redoutable efficacité, c’est incisif, percutant et inhospitalier de bout en bout. D’ailleurs dans le public ça s’agite crescendo ! Total support Horna ! Ces mecs-là ont tout compris.

Setlist :
Kuoleva Lupaus
Kun synkkä ikuisuus avautuu
Sodan Roihu
Sanojesi äärelle
Baphometin Siunaus
Amadriada
Nekromantia
Hiidentorni huokui usvansa
Ars Laternarum
Pimeys yllä pyhän maan
Örkkivuorilta

 

Encore une bien bonne soirée qui aura mérité le déplacement, effort que visiblement peu de monde se sera donné la peine, les quelques dizaines entrées (environ 60) seulement n’auront pas fait honneur à la qualité de l’affiche que Wintermoon Productions s’est décarcassé à ramener ici.
Merci à tous les acteurs.

 

Photos