Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Cult of Luna

Salvation

LabelEarache
stylePost-metal
formatAlbum
paysSuède
sortieoctobre 2004
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Le cap du troisième album est toujours une étape difficile pour n’importe quelque groupe permettant de confirmer le son du groupe ou d’amorcer un virage musicale pour les plus audacieux. Or Cult Of Luna ne manque pas d’audace et nous le démontre avec brio avec cette nouvelle perle du groupe, salvatrice de nos esprits…
Avec Salvation, les suédois repoussent à l’extrême leur atmosphère lugubre, teintée de chants hardcore, comme ils l’avaient si bien démontré sur Cult Of Luna et The Beyond, pour déboucher sur un son post-rock à la Godspeed You ! Black Emperor toujours plus envoûtant et pénétrant.

En effet, le titre d’ouverture Echoes nous plonge directement dans cette ambiance possédante et lancinante à l’aide d’une répétition lente et envoûtante de quelques riffs dont la sonorité nous berce pendant plus de 4 minutes. Ainsi, tout au long du titre, s’étalant sur plus de 10 minutes, l’intensité monte crescendo avant que les hurlements coreux mais susurrés de Klas Rydberg ne viennent se caler sur le morceau ajoutant une complainte haineuse de plus au titre. Car voilà le leitmotiv de cet album, l’alternance entre des parties suaves et apaisantes avec des passages lourds et pesants dégageant un sentiment de peine et de colère, à la fois, faisant tout le charme de cet album. Mais ce qui fait la force de COL, c’est leur façon de jouer de leurs instruments. En effet, contrairement à la majorité des groupes, le chant de Klas - me rappelant celui de Jaja de Nostromo sur Hysteron-Proteron - n’apporte qu’un plus à l’univers musical du groupe du fait de sa faible présence par rapport aux parties instrumentales. Cela pourrait paraître étonnant, mais le septet arrive à pallier cette absence par leur génie musical. Car le groupe impressionne par son côté fusionnel au niveau instrumental. En effet, le mixage est tout simplement parfait, chacun des 6 (voire 7 si on considère le chant comme tel) instruments est en symbiose avec les autres rendant le son du groupe encore plus limpide qu’auparavant.
D’ailleurs, en parlant d’instruments, il serait dommage de ne pas parler du talent des musiciens de Cult Of Luna, éclatant à leur paroxysme sur Waiting For U que ce soit au niveau des arpèges accentuant le côté Doom du morceau, de l’utilisation des samples d’une façon parcimonieuse et planante ainsi que des claviers, ou du jeu parfaitement calibré de Thomas Hedlund derrière ses fûts, permettant d’accentuer les montées d’intensités, et qui par ailleurs, joue de ses cymbales d’une manière tout simplement sublime, s’offrant même le luxe de se servir de balais pour donner un côté plus jazzy au titre.

Bref vous l’aurez compris, le monde de Cult Of Luna, à l’égal de la pochette de Salvation, est des plus relaxants et envoûtants tout en alliant une colère et une peine étouffée et étouffante… A l’instar de groupes tels que Neurosis ou Isis, les suédois de COL nous transportent dans leur monde de douceur chargé d’émotions. Avec cet opus salvateur, le groupe nous délivre l’un des meilleurs albums de l’année de part la technicité, le mixage, les sentiments qui se dégagent et cette voix… Si prenante.
Avant de cataloguer le groupe, prenez la peine d'écouter l'album au casque et tout comme moi, vous serez subjugués !

1. Echoes
2. Vague Illusions
3. Leave Me Here
4. Wainting For You
5. Adrift
6. White Cell
7. Crossing Over
8. Into The Beyond

Les autres chroniques