Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Cult of Luna

Somewhere Along the Highway

LabelEarache Records
stylePost-core
formatAlbum
paysSuède
sortieavril 2006
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

En définitive, « Somewhere Along The Highway » est un bon disque de post-core. J’aimerais dire très bon mais objectivement, avez-vous déjà été sérieusement déçu par un album du genre ? Pour ma part, pas encore. Cette musique aurait pu être rapidement saturé - étant donné la limite qu’impose le tempo, mais de grâce, le genre ne compte pas encore des centaines de groupes.
Chargé d’émotions de la première à la dernière minute, les sept membres délivrent un album intense et personnel. Pour les amateurs du style, cet opus s’écoute sans lasser l’auditeur une seule seconde. Un achat incontournable (comme le reste de leur discographie !).

Cult Of Luna a vu sa notoriété faire un pas de géant lors de la sortie de « Salvation ». Fort de ce succès, les Suédois retournent en studio deux ans plus tard pour accoucher d’un bébé qui n’a rien à envier à son prédécesseur. Pour leur quatrième album, on peut dire que le groupe a réussi à se recycler sans souci. La patte CoL est inévitable et donne toujours autant envie de pousser le son à fond ! Le seul (petit) point négatif vient de la promotion d’Earache Records. Outre l’album divisé en 99 titres, outre l’overvoice qui nous rappelle toutes les deux minutes qu’on se trouve bien sur le nouveau Cult of Luna, Earache n’a même pas réussi à indiquer de façon cohérente le nom des titres par rapport à leur numéro. Par exemple, il est indiqué sur la pochette que "Finland" va du titre 15 au 28, alors qu’il s’achève en fait au 25… C’est un détail mais aussi un joli bordel à chroniquer ! Mais retour à la musique.

On savait le post rock et le postcore très proches. Mais quand on pose l’oreille sur "Marching To The Heartbeats", le morceau d’ouverture, on est en droit à se demander où est la frontière entre le deux… A moins que Cult of Luna ait décidé de passer de l’autre côté de la barrière. Cadence douce, riffs intimistes, murmures : on s’y croirait ! CoL aurait-il vraiment changé de style ? Pas le moins du monde. Néanmoins ce titre nous montre un groupe (et un style) fortement inspiré par le post rock avec ses Mogwai, Explosion In The Sky & consorts. Les Suédois remettront d’ailleurs le couvert post rock sur "And With Her Came The Birds", titre légèrement moins bon que leur première tentative.
Dans le post-core, le tempo n’est pas ce que l’on peut appeler de plus varié... Une rythmique lourde et pesante, telle une descente aux enfers, sert dans un seul but : mieux servir les riffs remplis d’émotions ! Le chant de Klas Rydberg reste toujours en retrait par rapport à l’instrumental. Post-core oblige. D’ailleurs ce ne doit pas être marrant tous les jours d’être chanteur de post-core. Il n’y a qu’à voir la taille des paroles et la longueur des morceaux pour comprendre. Mais à l’inverse des derniers albums de The Red Chord ou Job For A Cowboy (dans un tout autre registre), on peut dire que Klas vient gâcher les compositions en abusant à tort et à travers de ses cordes vocales.
Les sept titres, à l'égal des membres de Cult of Luna, procurent des frissons sur de nombreux titres. Ils nous entraînent dans leur univers froid et mélancolique durant tout l’album. Dès les premières notes de "Finland", impossible de rester insensible ! Quand la musique n’a pas grand chose à se reprocher, ajoutez à celle-ci les cris plaintifs et désespérés de Klas, vous êtes désormais submergés par une vague de dix mètres venant directement des profondeurs abyssales. La tristesse vous envahie. Une envie presque soudaine de mettre un terme à sa sombre vie. A chaque coup de batterie, vous vous enfoncez un peu plus bas, pour arriver à six pieds sous terre…

01. Marching To The Heartbeats
02. Finland
03. Back To Chapel Town
04. And With Her Came The Birds
05. Thirtyfour
06. Dim
07. Dark City, Dead Man

Les autres chroniques