Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Marduk

Plague Angel

LabelRegain Records
styleBlack metal
formatAlbum
paysSuède
sortienovembre 2004
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

L'armée de Marduk est de retour (aprés un dernier album World funeral plutôt convaincant) en cette fin d’année, pour un neuvième album, intitulé Plague Angel. Le combo suédois a fait un peu de ménage, puisque B-War (à la basse) et Legion (au chant) ont quitté leur camarades pour de nouveaux horizons. On avait donc hâte d’entendre ce que le nouveau Line up aurait dans le ventre logiquement.

Plague Angel est donc l'occasion d'écouter au chant le tout nouveau chanteur de Marduk, Mortuus (ex Funeral Mist et Triumphator). Dés les premiers grognements de sa « douce » voix, aucun doute là dessus, son chant est tout aussi brutal et efficace que Legion, l'ex chanteur, qu'il sera très rapidement à n'en pas douter remplacer dans le cœur des fans.

En guise d’intro, avant que Marduk ne sorte son char et tout ce qui va avec pour entrer musicalement dans une guerre féroce et sans pitié, on a le droit à une dizaine de seconde sous un son de notes lentes et graves. La guerre a commencé, et le groupe va rapidement nous faire savoir que nous ne verrons pas une fois de plus un album aussi brutal que Panderdivision marduk. On a entre les mains un opus dans la même veine grosso modo que World funeral, à savoir un style certes un tantinet moins speed parfois, mais beaucoup plus lourd, malsain, et pesant dans les riffs, comme dans « Seven Angels, Seven Trumpets », « Steel Inferno » et « Perish In Flames », dans laquelle Mortuus pousse un cri interminable semblant sorti tout droit des enfers. Les mid tempos sont d’ailleurs de rigueur sur Plague Angel. Sur « Life’s Emblem » au hazard, une coupure si je puis dire dans le rythme s’effectue vers le milieu de la chanson, avant que celle ci ne reparte de plus belle. La clartés de certains riffs sur ces titres donnent un aspect particulièrement séduisant je trouve à l’ensemble.

Mais pas d’affolement, pas de précoces crises cardiaques, Nous ne sommes pas en manque de sensations fortes, puisque « The Hangman Of Prague », ou « Warschau » sont là pour donner un grand coup de canon plutôt puissant là où ça fait mal, quand il le faut. « Deathmarch » est un lent interlude macabre du plus beau des effets, venant scruter combien de personnes ont survécue à la boucherie de Marduk, avant deux dernières rafales.

Marduk conforte avec son Plague Angel tout le bien qu’on pense d’eux, avec onze chansons aussi efficace les unes des autres (coup de cœur personnel pour « The Hangman Of Prague ») , et consolide sa place parmis les groupes les plus destructeurs du Black metal. La team continue album après album de produire le même son efficace, et même si cet album n’aura pas foutu une claque monumentale comme l’avait produit leur Panderdivision marduk en 1999, un des plus grand album à ce jour du genre, et n'apporte rien de bien nouveau au groupe, il est à posséder sans hésitation pour le chevelu aimant la musique extrême. Maintenant qu’une première bataille vient de s’achever, Morgan Hakansson et ses hommes en reprennent une autre avec leur tournée européenne, et leur passage à Paris. Vivement !

1. The Hangman Of Prague
2. Throne Of Rats
3. Seven Angels, Seven Trumpets
4. Life's Emblem
5. Steel Inferno
6. Perish In Flames
7. Holy Blood, Holy Grail
8. Warschau
9. Deathmarch
10. Everything Bleeds
11. Blutrache

Les autres chroniques

Album

avr. 2007 U-Zine

Marduk

Rom 5:12

Album

sept. 2009 U-Zine

Marduk

Wormwood

Album

mai 2012 U-Zine

Marduk

Serpent Sermon

Album

janv. 2015 Leviathan

Marduk

Frontschwein

Album

juin 2018 S.A.D.E

Marduk

Viktoria