Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Marduk

Wormwood

LabelRegain Records
styleBlack Metal
formatAlbum
paysSuède
sortieseptembre 2009
La note de
U-Zine
6.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

5 ans déjà que Mortuus a rejoint les rangs du plus gros groupe de black suédois, 5 ans qu’il met sa gorge infectée par la haine au service du groupe de Morgan, et 5 ans qu’on attend de le voir réellement prendre une part plus qu’importante dans la composition de Marduk là où ses prédécesseurs comme Joakim ou Legion n’ont eu que des miettes.
Dire que l’élaboration de Maranatha de SON groupe à eu une influence directe sur ce nouvel album n’est qu’euphémisme, tant l’ambiance, le son et certaines compos puent l’acidité de Funeral Mist, mais ne n’y méprenons pas, Marduk est et restera à jamais avant tout le groupe de Morgan, il parait donc évident que ce dernier garde à coté de cela une main mise quasi-totale sur son groupe, reste qu’il à juste trouvé en Mortuus son alter-égo parfait. Peut être celui qui au fil des ses 5 années passés au sein du groupe et de désormais 3 albums aura le mieux réussi à montrer le visage que tout le monde attendait du combo suédois, un visage asséché par la haine, le dégout et la répulsion.

Et comme à son habitude c’est par un titre somme tout classique que Marduk ouvre son album avec « Nowhere, No-one, Nothing », puis arrive « Funeral Dawn » et avec ce titre le premier mauvais point de ce Wormwood , une sale impression de déjà entendu. Car ce titre aurait parfaitement pu se retrouver en lieu et place d’un « White Stone » sur le dernier Funeral Mist tout comme « White Stone » aurait pu se retrouver sur ce Wormwood. Même tempo ralenti, même structure ou presque et quasiment le même placement de chant. C’est alors que l’on se demande si l’influence de Mortuus ne se fait pas trop grandissante tant cet album aurait pu s’appeler « Maranatha II » par moments. Mais que l’on se rassure, Marduk n’est pas encore Funeral Mist, et pour les fans absolus du groupe, un titre comme « This Fleshy Void » qui compte peut être parmi les plus rapides jamais écrits par Marduk rassurera ces derniers quant à la faculté perpétuelle qu’a Marduk à nous pondre des bijoux de brutalités. Mais le réel plus de cette album c’est que Marduk innove enfin réellement, à en juger certains riffs très rarement entendus dans le groupe comme la fin monstrueuse de « Into Utter Madness » ou sur la très surprenante « Whorecrown » qui est selon toute vraisemblance le meilleur titre de l’album, le groupe sort enfin de son tank pour réellement surprendre et non plus alterner titres rapides et titres Mid-tempo.

Les mid-tempo justement…parlons-en, autant l’avouer des titres tel que « Womb Of Perishableness » ou « Imago Mortis » sur l’album précédent était tout simplement indignes d’un groupe qui à sorti des chefs d’œuvre du genre telle que « Materialized In Stone » ou encore « Dreams Of Blood And Iron », et malheureusement c’est encore le cas ici avec des titres chiants au possible tel « To Redirect Perdition » ou l’ultra pénible « As A Garment » qui nous montrera que Marduk n’avait jusqu’alors jamais aussi mal fermé un album qu’avec un titre comme celui-ci. Même le désormais traditionnel morceau ambiancé de l’album est inutile, « Unclosing The Curse » est loin, très loin d’avoir la classe d’un « Deathmarch » ou le malsain d’un « 1651 ».

Cet album aurait donc pu être bon, voir très bon si l’on en juge les efforts faits pour proposer quelque chose de nouveau et de réellement neufs, mais par la faute à 3-4 titres banaux et dénoués d’intérêt ce Wormwood reste juste un album bien mais sans plus. Quant à l’influence de Mortuus dans le groupe, il ne faudrait pas que celui-ci se mettent à multiplier les sorties entre Marduk et Funeral Mist, sans quoi l’un des deux groupes risquerait vite de devenir obsolète…


1. Nowhere, No-One, Nothing
2. Funeral Dawn
3. This Fleshly Void
4. Unclosing The Curse
5. Into Utter Madness
6. Phosphorous Redeemer
7. To Redirect Perdition
8. Whorecrown
9. Chorus Of Cracking Necks
10. As A Garment

Les autres chroniques

Album

nov. 2004 U-Zine

Marduk

Plague Angel

Album

avr. 2007 U-Zine

Marduk

Rom 5:12

Album

mai 2012 U-Zine

Marduk

Serpent Sermon

Album

janv. 2015 Leviathan

Marduk

Frontschwein

Album

juin 2018 S.A.D.E

Marduk

Viktoria