Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Chimaira

The Impossibility Of Reason

LabelRoadrunner
styleNew Wave Of American Heavy Metal
formatAlbum
paysUSA
sortiemai 2003
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

En cette année 2003, Chimaira nous pond son nouvel album qui s'apparente plus au chef d’œuvre, qu'à un vulgaire CD. Que ce soit la pochette du CD, simple mais terriblement efficace (que demander de plus que l'étoile du chaos ensanglantée ?). Pour la troisième fois consécutive, les Américains originaires de Cleveland, intitulent leur album en une phrase de 4 mots, qui cette fois-ci, résonne encore dans mon esprit : The Impossibility Of Reason.

A peine les premiers riffs de Cleansation résonnants, on sent tout de suite que le groupe a mûri et évoluer vers un son plus thrash et des solis à ne plus savoir où donner de la tête ! Rajoutez à cela un Mark Hunter en état de grâce au chant et un Andols Herrick maltraitant sa batterie à coups de double pédale plus qu’efficacement, enfin saupoudrez le tout de la production de Ben Schigel, c’est lourd à souhait, et vous obtenez le fil conducteur de cet album !
Tout au long de l’album, les morceaux se succèdent nous plongeant dans une atmosphère à chaque fois différente tant avec la mélancolie qui se dégage d’un titre comme The Impossibility Of Reason avec ses influences heavy ou avec la haine qui émane de Pure Hatred et de son refrain ô combien ravageur « I Hate Everyone ».

Deux singles se démarquent du lot, Power Trip où Mark crache ses tripes dans son micro, avec toujours en fond sonore des riffs plus que lourds et un Andols qui martèle ses fûts avec une vitesse et une efficacité qu’il est impossible de rester de marbre devant ce morceau.
L’autre morceau, Down Again débute par une intro au piano nous faisant planer pendant quelques instants – un bref instant de repos dans un monde de brutes - s’en suit l’arrivée des Matth et Rob aux guitares. L’ambiance dégagée est beaucoup plus glauque, Mark alternant même refrain plus ou moins au chant clair avec couplets rauques…

Je ne vais pas énumérer chaque titre, mais des morceaux comme sont de petits bijoux du début jusqu’à la fin !
L’album s’achève avec un Implements Of Destruction 100 % instrumental et d’une toute beauté qui nous confirme que Chimaira, ce n’est pas seulement de la gueulante, mais un groupe aux nombreuses possibilités techniques !
Chacun des 6 membres de Chimaira est irremplaçable et à un rôle précis ! Que serait le groupe sans les samples de Chris omniprésents sur tout l’album qui donne cet univers si particulier à Chimaira ou sans la voix de Mark, qui soit disant à encore prit du coffre depuis Pass Out Of Existence !

Bref, vous l’avez compris, ce disque est un incontournable, à posséder d’urgence si vous ne l’avez pas encore dans votre discothèque.

1. Cleansation
2. The Impossibility Of Reason
3. Pictures In The Gold Room
4. Power Trip
5. Down Again
6. Pure Hatred
7. The Dehumanizing Process
8. Crawl
9. Stigmurder
10. Eyes Of A Criminal
11. Overlooked
12. Implements Of Destruction

Les autres chroniques