Live reports Retour
mardi 10 avril 2012

Coilguns + Earthship

Le Kalif - Rouen

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Cela vous est déjà arrivé, vous, d'être invité à un concert qui n'a jamais existé ? Bah moi, en ce mardi 10 avril, OUI. Alors pour vous dire, j'étais tout fier. Avec Jona de Coilguns, on avait tout prévu un mois à l'avance C'était tapis-rouge pour votre serviteur du soir avec le combo guestlist-interview-bières (PAN!) pour cette soirée censée réunir les groupes proches de The Ocean : Coilguns et Earthship.

Oui mais voilà quand j'arrive à 19 heures devant le Kalif, LA salle de répétition à Rouen, je ne trouve personne à part, les groupes habituels répétant. Je m'en vais voir le patron de l'endroit pour lui demander ce qu'il se tramait et qu'elle ne fut pas ma joie d'apprendre que même lui n'était au courant de rien. Bon je n'ai plus qu'à rentrer chez moi...

C'est ça le DIY!

Après deux hamburgers engloutis à vitesse grand V et en pleine rédaction de rapports, voilà que je vois une annonce sur Facebook des Suisses : « Venez à 22 heures! »
Me voilà de retour sur la route...

C'est ça le DIY !

Arrivé devant la salle vers 21 heures 55, toujours personne. 22 heures, un gros van arrive. Reconnaissant la coupe de cheveux de Louis, je m'empresse d'aller voir les membres et je tombe directement sur Jona. Le concert peut commencer...

Ou pas.

« Personne ici n'est au courant de la date... Même pas le directeur de la salle et au niveau du public, vous êtes deux... On réorganisera une date plus tard. Pour te dédommager, on va te payer des bières ».

C'est ça le DIY !

Le concert commence donc en trombe sur ce titre INEDIT. Coilguns ne jouera d'ailleurs que des titres jamais entendus en live ce soir puisque le public le méritait tant. On continue avec « On Va Dans Quel Bar ? » qui trainera en longueur et fera redescendre l'atmosphère. Un titre de plus de dix minutes comme ça pour un groupe comme Coilguns, ce n'est pas vraiment opportun. C'était sans compter sur le morceau qui tient le plus à cœur à Louis, « Ce Soir je Baise Avec Une Moche Mais Je Dors Dans Un Lit ». Avec tant de poésie, le chanteur arrive sans difficulté à conquérir une salle qui n'était pourtant pas acquise à sa cause. Bizarrement, il sera plus discret par la suite laissant Luc et Jona nous en foutre plein la gueule sur le diptyque « Bières » et « Shooters » avant que Louis ne remette en marche la machine à charisme sur « Alors on guinche », en duo avec Peter, qui se révèlera des plus efficaces. C'est le moment pour le groupe de sortir son mythique tube « Plécuste » parfaitement mis en valeur par la voix caverneuse et la veste Adidas de Louis. Coilguns totalement emporté par la folie ira même jusqu'à finir son set dans la rue avec « Vulgar Englishgirls » sur laquelle c'est Jona qui vient pousser la chansonnette à la place de Louis qui se réserve pour la suite. « Back To The Van » viendra conclure la soirée de manières envoutante et psychédélique.

Le groupe ne pouvait pas partir sans rappel et c'est avec une reprise de Spinal Tap, francisée pour l'occasion, « J'ai Pas Les Clés Du Van » que le groupe repart avec un Luc Hess au sommet de sa forme et je ne parle pas de Louis qui donne tout sur « The Long Distance Runner » avec un Peter de retour sur scène même s'il avait plus la tête à draguer une fille au premier rang. Le groupe repart pour nous sortir un second rappel : « La Sauce Tomate ». Jona m'en avait dit monts et merveilles à son propos mais je ne pourrais pas y goûter, la faute à l'heure tardive.

Setlist :
Le Concert n'A Jamais Existé
On Va Dans Quel Bar ?
Ce Soir, Je Baise Une moche Mais Je Dors Dans Un Lit
Bières
Shooters
Alors On Guinche
Plécuste
Vulgar Englishgirls
Back To The Van

Rappel :
J'ai Pas Les Clés Du Van
The Long Distance Runner

Rappel 2 :
La Sauce Tomate

Le concert n'a pas eu lieu mais j'avais envie d'écrire cet article qui pue la private joke afin de montrer que parfois quand on perd, on gagne. En effet, la soirée n'aurait peut être pas été aussi bonne si le concert n'avait pas été annulé. Si Coilguns donne autant à son public sur scène qu'à ses fans en dehors, ça doit être géant. Vivement un retour sur Rouen.

En fin de compte, c'est ça le DIY...