Live reports Retour
mercredi 25 janvier 2012 - U-Zine

Red Fang + Drawers + Verdun

Le Saint des Seins - Toulouse

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Qui aurai parié qu’une soirée sludge/doom en plein milieu de semaine afficherai complet ? Eh bien c’est pourtant ce que l’on a pu constater avec la venue de Red Fang dans la ville rose ! Alors que le Saint des Seins semblait bouder la musique métal depuis quelques mois, en annulant certains concerts, j’étais devenu de plus en plus sceptique quant aux futures soirées de ce haut lieu des nuits toulousaines. En effet, le bar offre une proximité particulière entre le groupe et son public, permettant en général de passer des moments presque intimistes avec certaines formations (Bran Barr ou Benighted l’an dernier), et il aurait été fort dommage qu’il ne puisse plus en être ainsi. Résumée d’une soirée haute en couleur, en bière et en sueur !

Direction donc la place St Pierre en ce mercredi 25 janvier. Le ton est donné direct et la foule présente en terrasse laisse présager un concert rapidement sold out. Ce point ci se confirmera dans la soirée, puisqu’une heure plus tard c’est dans un Saint des Seins ultra bondé et sold out que se tiendra le concert. C’est la formation montpelliéraine Verdun à qui reviendra la charge de démarrer les hostilités. Créé il y a à peine deux ans, Verdun délivre un doom metal pachydermique et lourd laissant aisément transpirer les influences St Vitus ou Pentagram. Leurs quelques titres ferons headbanger les têtes tant chaque mesure de rythme est marquée par les instruments. On retiendra un chanteur torturé, hurlant dans le micro comme si sa vie en dépendait, en offrant une gestuelle désarticulée. C’est lourd, c’est possédé, apocalyptique, comme sur les champs de bataille de Verdun.

Après la déferlante doom, place au sludge avec les locaux de Drawers. Le groupe a déjà été aperçu dernièrement en première partie de Mudweiser, autre groupe phare de la scène stoner. C’est donc dans une salle comble que les toulousains investissent la scène. Fortement inspiré par des groupes cultes comme Crowbar (et ayant en commun un chanteur à la pilosité fort développée), Drawers nous délivre un métal gras, presque angoissant par moment servi par un charismatique chanteur alternant entre cri possédé et passages plus planants. C’est massif, suintant la sueur et la bière, et par-dessus tout bon enfant, le sourire de leur chanteur est toujours aussi sincère et on lit dans ces yeux un plaisir non dissimulé à jouer, et ça, ça vaut tout l’or du monde !

22h30 pétante, place à Red Fang. Petit retour sur l’histoire personnelle qui me lie à Red Fang avant tout. Etant entouré de plusieurs potes très amateurs de stoner/sludge, l’hymne de l’année 2011 était Stone The Crow de Down, écouté en boucle à chaque soirée ensemble. 2012 a commencé sur Wires de Red Fang et est bien parti pour devenir notre hymne pour cette nouvelle année. Alors avoir la joie de voir le groupe en live à 300m de chez soi pour débuter une année, faut avouer qu’on avait vu pire !! D’autant plus quand ledit groupe est disponible pour discuter autour d’une bière et faire quelques photos avec, c’est encore mieux !! C’est donc toute la team au grand complet qui était présente au premier rang pour pouvoir apprécier au maximum du talent des américains.

Et putain, quel concert mes amis ! Un Saint des Seins blindé au maximum, un groupe qui déconne avec le public, en sortant ici et là quelques conneries en français apprises quelques minutes plus tôt, le chanteur de Drawers sur le coté de la scène, son éternel sourire aux lèvres servant entre chaque titre des shooters de Zubrowska aux membres de Red Fang, un Bryan Giles demandant à la foule quel était le contenu du verre qu’on lui tendait (en l’occurrence un pastis), et un public tellement déchainé que les barmen irons jusqu’à asperger le pit d’eau ! Résultat de l’opération, de la buée partout, sur les murs et surtout (du jamais vu en 2 ans de photographie) SUR LES OBJECTIFS !! Putain de merde, un pit tellement bouillonnant qu’il y en avait de la condensation sur les photos !!!
 

Vidéo par nos collègues de The Heavy Chronicles.


La setlist oscillera entre Murder The Mountain et Fang avec des titres immanquables comme la déjà culte « Wires », « Hank Is Dead » ou encore « Prehistoric Dog ». De la sueur, de la bière qui se terminera par un sublime rappel, qui finira d’achever une soirée qui restera dans les mémoires. Red Fang est grand, et on en arriverait presque à ne pas regretter l’absence de Mastodon, le headliner de la tournée qui ne jouera pas ce soir-là. Un grand moment, assurément ! Merci à Noiser et Toulouse Hardcore Show pour cette soirée !