Live reports Retour
lundi 9 juin 2014

Crowbar + Drawers + Witchthroat Serpent

La Dynamo - Toulouse

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après plusieurs concerts d’errance dans le hardcore, Noiser en revient à ses premiers amours : le sludge, et le doom, ces musiques lentes, grasses et lourdes. Et alors qu’il y a un an l’association toulousaine accueillait Eyehategod (tragiquement il s’agissait du dernier concert avec Joe LaCaze derrière les fûts, le malheureux étant décédé quelques jours plus tard), Noiser remet le couvert cette année avec l’autre poids lourd de la scène de la Nouvelle Orléans : Crowbar. Et comme toujours la scène locale est à l’honneur avec les Drawers, les petits frères toulousains de Crowbar, ainsi que les tout nouveaux Witchthroat Serpent.

WITCHTHROAT SERPENT

Et c’est donc les toulousains de Witchthroat Serpent qui ouvriront ce soir. Le power trio trop défend son premier opus éponyme sorti chez Deadlight Entertainment qu’il jouera en intégralité et dans l’ordre ce soir. On avait déjà vu le groupe à l’œuvre dernièrement au Saint des Seins en compagnie des Los Disidentes Del Sucio Motel. Et le concert de ce soir sera singulièrement dans la même veine. Lancinant, le stoner-doom de Witchthroat Serpent vient taquiner leurs aînés d’Electric Wizard. Lourd et lointain, leur musique n’hésite pas à mettre le paquet sur le fuzz et la reverb. Ainsi, le son de guitare notamment paraîtra lointain au possible, alors que le son de basse, grondant et fumant, offrira ce qu’il faut de lourdeur à leur musique.

La formation est servie par une lumière sobre, simple et tamisée qui restera quasi-fixe tout au long du set. Une mise en lumière classieuse qui soulignera le coté introspectif de leur musique, qui s’apprécie encore plus en fermant les yeux et en se laissant plonger dans les limbes abyssales d’un chaudron bouillonnant. Comme à son habitude, une odeur d’encens se répandra dans la salle, offrant au public une invitation à ce voyage initiatique. Bénéficiant d’un son de qualité, le groupe s’en sort avec les honneurs, loin des galères techniques de leur dernier concert toulousain. Classieux. D’autant plus que le groupe est déjà en train d’écrire des nouveaux titres pour leur second album ! Doom on !

Setlist Witchthroat Serpent :
Cursed Tongue of the Naja
Have you Never Seen the Substitute ?
Serpenta Ritual
Gospel of the Witches
Ranks up There With the Devil
The Next Black Moon
Priestess of Old Ghosts

DRAWERS

Que serait Drawers sans Crowbar ? Même le groupe le dit sur Facebook, sans le groupe louisianais Drawers ne serait pas le même tant la formation fût une influence. Et en effet, le sludge des toulousains aurait clairement pu être le rejeton boueux du bayou de Crowbar. Ainsi, loin de tout stress devant les yeux de leurs pères spirituels, c’est tout sourire qu’arrive Drawers. Et pour cause, la formation est une grande habituée des lieux puisque Niko , leur vocaliste est aussi le gérant de Noiser qui organise ce soir-là (haaaan le mec qui s’auto-pistonne !!).

A l’instar de Witchthroat Serpent, Drawers défend aussi son tout dernier bébé éponyme, leur second album sorti en février chez Kaotoxin Records. Et cet album sera à l’honneur avec pas moins de 6 titres joués ce soir. L’occasion de découvrir ou redécouvrir la lourdeur et le chaos qui règne dans le sludge des toulousains : Once and for All ou Words en sont d’ailleurs de très bons exemples. Bien plus dynamique que la formation précédente, le groupe occupe l’espace et se donne à fond, tellement qu’à certains moments la tête de Niko est à quelques centimètres de la tête de basse, rappelant l’exploit passé où le malheureux s’était ouvert le front. Le chanteur/hurleur n’hésitera pas à se hisser au plus haut sur ses retours pour dominer son set, le tout avec humilité et sourire : le top !

Setlist Drawers :
Bleak
Detour
Red Ballet
Once and for All
Words
Caput Mortuum Ocean
Mourning
Tears Never Come Alone
Shadow Dancers

CROWBAR

Marrant comme quoi la NOLA est parfois pleine de surprise. S’il n’est plus une surprise que les membres qui compose la bouillonnante scène stoner, sludge et doom de la Nouvelle-Orléans sont tous très liés (via Down entre autre), certaines dates prêtent parfois à sourire. Ainsi le mois de mai à été chargé : le 13 mai, Down sort son second EP qui composent Down IV. Le 26, Crowbar lâche les enfers avec Symmetry in Black alors que le lendemain Eyehategod nous livre son nouvel album éponyme lui aussi. A croire que la fine équipe bénéficie de tarif de groupe !

Pour autant, même si Down maintient ce monde uni, cette union semble parfois fragile, à l’image des quelques mouvements de line-up que rencontre Crowbar. De son coté, Kirk a quitté Down et est remplacé presque aussi sec par Bobby Landgraf et sa grande barbe blanche (que l’on a aperçu au Hellfest sur le live de Down sous la Valley en 2013). Et de l’autre coté, Patrick Bruders, qui officiait comme bassiste chez Crowbar a lui fait le chemin inverse en quittant Crowbar pour Down en remplacement de l’illustre Rex Brown (ex-Pantera). C’est donc Jeff Golden (ancien bassiste du groupe de stoner My Uncle The Wolf) qui le remplace au sein de Crowbar. Vous suivez ?

Pour couronner le tout, ce 10ème album sonne également les 25 ans de carrière pour le groupe comme le rappelle le merch’ du groupe (tenu d’ailleurs par la siliconée femme de Kirk herself). C’est dire si la tournée est d’importance, et pour autant, malgré un tel pédigrée, on sera presque surpris de trouver Kirk Windstein disponible et agréable entre le merch’ et le bar, tout comme l’était Jimmy Bower l’an passé, serrant des mains avec le sourire et posant volontiers pour les photos.

Sur scène, le nain barbu est un véritable géant de génie : la lourdeur et la puissance de sa musique servie par sa voix éraillée fait toujours mouche. Il suffit d’écouter quelques instants pour déceler rapidement la patte du maitre. Les titres de Symmetry In Black passent sans problème l’épreuve du live et on sent que le groupe est fier du travail effectué en studio. Ces titres rencontreront un accueil à leur hauteur. Coté public, la foule alterne entre headbang furieux sur les passages mid-tempo et gros bordel sur les passages plus rapides. Kirk, très communiquant n’hésitera pas à discuter entre les titres, malgré sa tendance à cracher partout ! Planets Collide, pourtant différente des autres titres rencontrera comme toujours un gros succès !! Une fois de plus Crowbar prouve qu’il est grand : 25 ans bien investis ! A revoir au Hellfest, sur la mainstage !

Setlist Crowbar (avec quelques doutes)
Conquering
High Rate Extinction
The Lasting Dose
Burn Your World
Vacuum
The Cemetery Angels
Sever the Wicked Hand
Liquid Sky and Cold Black Earth
New Dawn
I Am Forever
Planets Collide
All I Had (I Gave)
-----
Let Me Mourn

Merci donc à Niko et Noiser pour le concert. Prochaine étape avec eux ce vendredi avec le tremplin Xtreme Fest.