Articles Retour

Ces basses qui me font vibrer...

jeudi 22 décembre 2011 - U-Zine
U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

J'ai toujours eu une relation particulière avec les bassistes. Je me sens proche de ces hommes (ou femmes) qui sont rarement dans la lumière mais qui sont pourtant indispensables pour mettre en valeur les héros guitaristes ou chanteurs. En vous proposant ces instants de grâce qui pour des raisons différentes me font vibrer, j'espère parvenir à vous faire partager la passion que j'ai pour cet instrument. Je souhaite également que vous me fassiez part de vos retours, de mon mauvais goûts, des moments que j'ai oubliés, de vos morceaux préférés.
 

Megadeth – Peace Sells (David Ellefson)


Commençons en douceur avec l'un des riffs de basse les plus connus de l'histoire. Ce riff qui est LE moment de gloire de Dave Ellefson, est absolument irrésistible.
 

Motorhead – The Ace Of Spades (Lemmy Kilmister)

Ah la fameuse basse de Lemmy qui ressemble à tout sauf à une basse mais qui a un feeling wock'n woll comme aucune autre. Je l'ai écouté des centaines de fois et pourtant, je ne m'en lasse pas.
 

Black Sabbath – Hand Of Doom (Geezer Butler)

Encore un riff de basse mythique qui contrairement aux deux autres est tout en retenu mais n'est pas sans provoquer un certain malaise chez l'auditeur. Du grand Butler.
 

Metallica – For Whom The Bell Tolls (Cliff Burton)

Si Cliff est devenue une légende, c'est en parti grâce à ce riff légendaire mais aussi par sa faculté à improviser. Cette vidéo est un vrai régal.
 

Alice In Chains – Would ? (Mike Starr)

L'un des plus gros tubes du groupe possède une basse enivrante dans cet univers suffoquant. Avec cet hymne au désespoir, je veux rendre hommage à Layne Staley et au bassiste Mike Starr qui nous a quittés cette année.
 

Black Sabbath – Heaven And Hell (Geezer Butler)


Un riff mythique de guitare mais aussi sur l'accélération finale une des plus belles preuves du talent de Geezer (et également, un hommage déguisé pour Ronnie James Dio)
 

Dream Theater – Metropolis Part 1 (John Myung)

J'ai beau aimer Dream Theater, je n'ai jamais été un grand fan du jeu de Myung. Néanmoins, ce solo de basse en tapping est pour moi l'un des moments majeurs de ma chanson préférée du groupe.
 

Helloween – Eagle Fly Free (Markus Großkopf)

On est toujours dans les soli de basses en tapping et toujours dans le haut du panier. Peut-être celui que je préfère d'ailleurs car doté de plus de feelings que celui de John Myung.
 

Type O Negative – Black N°1 (Peter Steele)

Une basse et quelques notes du regretté Peter Steele pour que Type O Negative atteigne des sommets. A vous d'en juger.
 

Marduk – Through The Belly Of Damnation (Devo Andersson)

La preuve qu'on peut faire du Black Metal belliqueux, avoir une production décente et mettre en avant la basse. D'ailleurs, quand c'est le cas, cela fait des ravages.
 

Edge Of Sanity – Twilight (Anders Lindberg)

Le seul morceau où la basse n'a pas son instant de gloire mais pourtant celle ci est une référence dans le le riff lourd, gras et destructeur.
 

Secrets Of The Moon – Cosmogenesis (Daevas)


Black Metal + production décente = basse totalement hypnotisante.
 

Riverside – Second Life Syndrome (Mariuzc Duda)

Riverside possède un bassiste-chanteur ultra talentueux (comme tous les membres du groupe) qui ne veut pas se spécialiser, on ne va pas s'en plaindre.
 

Benighted – Bestial Breeding (Candy)

Seul morceau de Brutal Death Metal dans ce dossier mais un groove imparable avec un solo de basse dansant en guise d'apothéose.
 

Entombed – Blood Song (Lars Rosenberg)

Très peu de virtuosité ici mais quand la basse vient impulser le rythme dans le break, ça fait mouche à chaque fois.
 

Cathedral – Midnight Mountain (Leo Smee)


Cathedral- midnight mountainpar metamorphogenesis

Le morceau Metal le plus groovy de l'histoire, on se demande bien pourquoi ?
 

Neurosis – Locust Star (Dave Edwardson)

Neurosis a décidé de vous écraser la gueule et Dave Edwardson vous en veut particulièrement. Ce son oppressant!!

 

Iron Maiden – Innocent Exile (Steve Harris)

Comment parler basse sans citer Steve Harris ? J'aurais pu vous citer « Heaven Can Wait », « Killers » ou « The Clairvoyant » mais j'ai jeté mon dévolu sur ce titre et cette basse Ô combien entrainante.
 

Metallica – Orion (Cliff Burton mais jouée ici par Rob Trujillo)

Finissons la partie Metal du dossier avec le chef d'œuvre de Cliff Burton. Avec un pseudo comme le mien, vous pensiez vraiment y échapper ?
 

Yes – Tempus Fugit (Chris Squire)

Rick Wakeman et Jon Anderson quitte le groupe et Chris Squire se lâche complètement pour une des plus géniales lignes de basse de l'histoire.
 

Radiohead – The National Anthem (Colin Greenwood)

Quand ces notes résonnent dans ta tête, elles ne te quittent plus. Quand ces notes résonnent en live, elles te filent des frissons et te laissent dans un état proche de la transe.

Bjork – Army Of Me
 

Morceau particulier car il n'y a pas vraiment de basse, juste un sample de Trip Hop du DJ Graham Masseypour Bjork. Le riff ne laisse pas de glace, ce n'est pas Klone qui dira le contraire.
 

Sigur Ros – Olsen Olsen (Georg Holm)

Une basse qui te donne envie de danser la valse dans un ascenseur seulement ascensionnel.
 

Rush – The Trees (Geddy Lee)

Geddy Lee dans un des sommets de la carrière de Rush. Une basse qui nous raconte une histoire passionnante d'insurrection des arbres.
 

Quincy Jones – Ai No Corrida (Louis Johnson)

Ma surprise du chef, du Funk... Je n'ai jamais écouté la version studio de ce titre mais bordel de Dieu de foutre que cette prestation est phénoménale et ce Louis Johnson est peut être le meilleur bassiste que je n'ai jamais vu.

Maintenant, c'est à vous...