Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Archspire

The Lucid Collective

LabelSeason of Mist
styleDeath Brutal Technique
formatAlbum
paysCanada
sortieavril 2014
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Archspire est un groupe relativement jeune, puisqu’il s’est formé en 2009 et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ont une certaine constance : deux albums à ce jour All Shall Align en 2011 et The Lucid Collective cette année. L’appui d’une boite comme Season of Mist a amené les Canadiens sur le vieux continent et on ne peut que s’en réjouir. Car avant même de commencer cette lecture et si vous connaissez un peu les écrits de votre serviteur, vous saurez que j’entretiens une affection toute particulière pour les groupes venant de cette partie du monde.

Alors à quoi avons-nous à faire aujourd’hui ? Cinq musiciens, dont un certain nombre a joué dans des groupes dont on ne connait même pas le nom sous nos latitudes. La seule chose qu’on retiendra c’est qu’ils ont été formé à l’école Canadienne du death metal moderne : une écriture qui mélange brutalité et technique, mais au niveau supérieur. On retrouve cette identité au niveau du son : de la basse qui va vous faire exploser les subwoofers et une batterie qui claque sec comme une bonne fessée avec le plat de la main. On pourra aussi parler des guitares dont le son est millimétré pour suivre à la fois les finesses et les riffs bien épais. Si on était râleur, on trouverait le son froid et sec, mais comme on a été prévenu, on viendra pas râler !

En regardant cette vidéo, vous comprendrez qu’il faut à la fois de la puissance mais aussi pas mal de clarté pour que les détails ressortent comme les nombreux coups de cymbales, tout en évitant l’écueil de rendre l’ensemble casse-tête ou inaudible tant un instrument est mis en avant.



Maintenant, côté musique, vous trouverez dans cet album huit titres, dont une instrumentale Kairos Chamber, quasiment à la fin de l’album. Le tout est encore sous le signe de l’homogénéité puisque chacun des titres est entre quatre et cinq minutes. L’ensemble est mené tambour battant et on ne trouve pas vraiment de titre mid-tempo ou reposant. Les variations se font à l’intérieur des chansons même si le format court ne permet pas de grandes folies. Archpsire est un groupe qui a la bougeotte et on ne sait pas si leur composition tient de la préparation extrême et méthodique ou de l’écriture au fil de la pensée mais on ne reste pas souvent au même endroit. Si vous vous amusez à compter les changements de tempo dans un même titre, vous risquez de vous faire mal au crâne.

D’ailleurs vous aurez intérêt à être bien accroché car la première minute de Seven Crowns and The Oblivion Chain est tellement extrême que l’on peut même friser l’indigestion auditive. Mais tout change très vite et à 3 :00 vous allez adorer le riff brutalement intense et le solo qui s’en suit. Archspire construit un grand nombre de ses titres autour de plusieurs piliers : une vitesse d’exécution impressionnante et des instruments qui avancent en même temps. Quand ça va à fond, tout le monde va à fond. Mais vous allez vite vous rendre compte qu’ils ont aussi apporté une touche personnelle, comme sur Lucid Collective Somnambulation, sur les blasts supersoniques avec des parties de guitares très techniques. Si l’on voulait faire un aparté, on pourrait ajouter que ce morceau qui ouvre l’album est presque trompeur car bien plus mélodique que les autres, une mise en bouche en quelque sorte. Fin de l’aparté. L’aspect technique serait plus représenté par Join Us Beyond avec une question qui me taraude : comment font-ils pour passer autant de notes à une vitesse aussi hallucinante ?

Contrairement à leurs compatriotes de Beyond Creation, qui donnent dans le même style, ici il n’y a pas des montagnes de groove mais une musique découpée au laser, incisive et on sent une façon de faire, des envies qu’ils mettent en avant : ne pas mettre l’auditeur dans une routine ou dans un bloc musical monolithique. Du coup, on a une sensation particulière à l’écoute de The Lucid Collective : même les personnes qui ne sont pas habituées à cette brutalité extrême ne la prendront pas comme une agression musicale. C’est tellement extrême qu’on a dépassé les limites du genre. Bien sûr, il reste le chant, du pur death metal qui lui aussi s’est collé au tempo du groupe et débite parfois un nombre impressionnants de mots à la minute (une bonne partie de Fathom Infinite Depth est hallucinant de ce côté).

En fait, on se rend compte que franchir cette limite de brutalovirtuosité induit un plaisir certain. Rien ne semble être rejeté par vos oreilles et votre cerveau. Écoutez Spontaneous Generation pour vous en convaincre : c’est vraiment du death, c’est vraiment technique et c’est pourtant frais tant c’est une interprétation personnelle d’un style qui vit parfaitement bien depuis quelques années avec Cryptopsy ou Beyond Creation par exemple, dont on sent des influences. Il est cependant vrai que le côté massif de la musique va nécessiter quelques écoutes pour passer au-delà de la jouissance procurée par la première écoute. Pour en revenir au morceau cité précédemment, toute la fin est tout bonnement épique et on se sent pris dans un maelström musical qui dépasse le death brutal technique.

Si vous vous tournez vers The Lucid Collective de Archspire, soyez prêts à avaler des montagnes de blasts mitraillette, ce qui est loin de plaire à tout monde pour son côté artificiel, des growls à fond la caisse et des guitares sauce Formule 1. Ça va peut-être faire lourd à digérer pour certains mais ce n’est pas parce que c’est froid que c’est moins bon ! Certes je continue sur ma lancée pro canadienne et rajoute une pépite à une collection qui en compte déjà un certain nombre. Mais pourquoi bouder son plaisir quand on nous sert un album comme celui-ci ? Voilà clairement un pensionnaire de mon top 10 de 2014 !





1. Lucid Collective Somnambulation
2. Scream Feeding
3. The Plague of AM
4. Fathom Infinite Depth
5. Join Us Beyond
6. Seven Crowns and the Oblivion Chain
7. Kairos Chamber
8. Spontaneous Generation

Les autres chroniques

Album

sept. 2017 ZSK

Archspire

Relentless Mutation