Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Black Sabbath

Mob Rules

LabelVertigo
styleHeavy Metal
formatAlbum
paysAngleterre
sortienovembre 1980
La note de
U-Zine
9.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

… The Mob Rules!

Nous voici à la fin d'année 1981 avec ce qui restera, pour moi, le plus grand album de Black Sabbath période Ronnie James Dio, Mob Rules. Contrairement à Heaven And Hell, pas de polémiques concernant le line-up de la formation ou le géniteur des morceaux. Nous retrouvons donc Ronnie, Tony Iommi, Geezer Butler et un petit nouveau, Vinnie Appice qui remplace Bill Ward à la batterie. Même pour les plus jeunes, cette formation ne nous est pas inconnue et pour cause, c'est celle qui évoluera, vingt-cinq ans plus tard, sous le nom d'Heaven And Hell.

Le fait qu'il n'y ait pas eu de polémiques autour de l'album et que tout le monde sache qui fait quoi a permis à chacun des musiciens de se lâcher pour donner certains des plus grands titres de l'histoire du Metal. Rien qu'un « Turn Up The Night » va nous montrer que le groupe a gagné en folie en déboulonnant « Neon Knights » d'entrée de jeu. Niveau titre rapide et efficace, la première nommée va plus loin. Le son est plus lourd et massif que sur Heaven And Hell et Tony Iommi se lâche en plaçant des mini soli sur chacun des refrains. Il est vraiment dommage que ce titre n'ait pas été mis plus en valeur par le groupe notamment en live. J'aurais payé cher pour le retrouver sur la setlist des concerts d'Heaven And Hell.

Mais Black Sabbath ne se satisfait pas de cela, « Neon Knights » ne sera pas détrôné une fois mais à deux reprises ! Pas avec n'importe quoi, je vous prie, mais sans aucun doute par le titre le plus emblématique de cette formation juste derrière « Heaven And Hell » : « The Mob Rules ». Ce morceau vient supplanter « Turn Up The Night » qui était pourtant grand. Le riff principal est certainement l'un des plus fédérateurs de l'histoire du Rock (Demandez donc à Jack Black de vous en parler si un jour vous le croisez!). Ce titre, c'est juste le Heavy Metal que j'aime : Fédérateur, efficace, incisif ! Un des titres dont je sais qu'il ne me lassera jamais. Je suis dithyrambique et pourtant, je n'ai même pas encore parlé du meilleur. Patience...

Comme vous le savez, le Black Sabbath de Ronnie James Dio, c'est un mélange entre des titres efficaces, des morceaux plus longs et mid-tempi ainsi que des « faire-valoir ». Mob Rules n'échappe pas à cette règle avec les titres, disons d'un rang inférieur aux autres morceaux. Sauf qu'ils sont au dessus que ceux présents sur Heaven And Hell. Dans ce match, je me permets de comparer le triptyque « Lady Evil », « Wishing Well » et « Walk Away » avec les « Voodoo », « Country Girl », « Slipping Away » et « Over And Over ». Ce sont, en fait, les morceaux que j'apprécie moins sur ces albums respectifs. Sauf que sur Mob Rules, ces morceaux bien qu'un peu plus faibles, je ne les saute pas. En effet, l'album est bien plus homogène et les « moins bons titres » (Tout est relatif) se révèlent être d'excellents titres mais à qui je ne donnerai pas le statut de culte comme aux autres.

Vous avez été patients ? C'est bien car je vais vous parler de la crème de la crème concernant Black Sabbath avec Dio. Je vous parlerais bien de ce « The Sign Of The Southern Cross » à la limite du Doom que d'aucuns voient comme un des plus grands morceaux des Sab'. C'est vrai qu'ils n'ont pas tort à l'exception du fait que pour moi, la grosse gâterie de Mob Rules, c'est « Falling Off The Edge Of The World ». Le morceau commence calmement avec l'irrésistible voix toute douce de Ronnie James Dio (la même que sur « Die Young ») avant de prendre en lourdeur au fur et à mesure des minutes défilant avant que Tony Iommi nous sorte un des riffs parfaits dont il a le secret. MAGISTRAL ! Ce morceau n'est pourtant pas l'un des plus connus de la formation de Villa et surement le plus sous-estimé mais bordel de Ronnie James (enfin Dieu quoi!), qu'est-ce qu'il est puissant ! Tout à fait à l'image de l'album.

Mob Rules, c'est un peu une recette améliorée de Heaven And Hell. Black Sabbath reprend exactement les mêmes ingrédients sauf qu'à force de répéter les choses, il a de plus en plus de maîtrise. Alors quand, en plus, les instruments sont de meilleure qualité, le nectar n'en est que plus savoureux.

1. Turn Up The Night
2. Voodoo
3. The Sign Of The Southern Cross
4. E5150
5. The Mob Rules
6. Country Girl
7. Slipping Away
8. Falling Off The Edge Of The World
9. Over And Over

Les autres chroniques

Album

févr. 1970 U-Zine

Black Sabbath

Black Sabbath

Album

sept. 1970 U-Zine

Black Sabbath

Paranoid

Album

juil. 1971 U-Zine

Black Sabbath

Master Of Reality

Album

sept. 1972 U-Zine

Black Sabbath

Black Sabbath Vol. 4

Album

déc. 1973 U-Zine

Black Sabbath

Sabbath Bloody Sabbath

Album

juil. 1975 U-Zine

Black Sabbath

Sabotage

Album

sept. 1976 U-Zine

Black Sabbath

Technical Ecstasy

Album

sept. 1978 U-Zine

Black Sabbath

Never Say Die!

Album

avr. 1980 U-Zine

Black Sabbath

Heaven And Hell

Album

juin 2013 U-Zine

Black Sabbath

13