Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Autopsy

Macabre Eternal

LabelPeaceville Records
styleDeath Metal
formatAlbum
paysUSA
sortiemai 2011
La note de
U-Zine
9.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

La dernière fois que j’ai chroniqué un album relatif à un groupe qui revenait sur le devant de la scène après une longue absence ne m’a pas été de tout repos. Se retrouver devant un Morbid Angel défiguré par les expérimentations et autre bizarreries m’aura même pour être honnête été plus que pénible. Qu’a cela ne tienne puisqu'au même moment hasard oblige s’effectuait le retour d’une autre légende tout aussi imposante. A cela près que le délai fût encore plus long…16 ans que le groupe n’avait pas sorti de nouvel album, alors oui il y’a bien eu l’ep « The Tomb Within » pour nous faire patienter mais l’attente du nouvel album était bien là. 16 ans que ce groupe, point d’inspiration principal pour Dismember, Incantation et bien autres encore. Vous l’aurez compris nous parlons bel et bien ici d’Autopsy.

Dernièrement on en à eu des reformations en pagaille, Suffocation, Obituary, Asphyx, Pestilence, mais peu (Asphyx mis à part) n’avait suscité autant d’attentes et d’espoirs que ce nouvel Autopsy. 16 ans c’est long, très long alors oui il y’avait bien eu la grosse parenthèse Abscess pour se « subsister » à la perte d’Autopsy (bien qu’Abscess ait pris forme avant le split d’Autopsy) mais Autopsy reste Autopsy. On parle bel et bien d’un groupe qui dès 1987 était l’un des tout premiers à partir aussi loin dans le gore, dans la crasse, dans le son dégueu. Donc oui pour ces raisons et bien d’autres ce « Macabre Eternal » était attendu au tournant. Et en16 ans putain… rien n’a changé ou presque. La patte Autopsy est toujours reconnaissable entre mille. Toujours cette même hargne, cette même rage. Après une longue période de brouille Cutler et Reifert se sont enfin réconciliés et le résultat est là. Un monstre de crasse et d’efficacité. Si le concert exclusif de reformation au Maryland Deathfest à surement été l’un des déclics, l’EP « The Tomb Within » est plus que certainement la véritable raison du génie de cet album. On le sentait déjà que la patte d’Autopsy bien qu’extrêmement reconnaissable avait tout de même pris à la manière d’un bon vin encore plus de valeur. Plus mature, plus réfléchi. Il suffit d’écouter un titre comme « Dirty Gore Whore » pour se certifier qu’Autopsy à su aujourd’hui garder son identité tout en y incorporant de nouveaux éléments. Mais ne nous méprenons pas, point de place aux bizarreries techno ou autre ici, non juste 4 mecs qui ont pris de la bouteille mais qui continue de jouer ensemble comme il le faisait 15 ans auparavant.

Alors oui la production s’est « éclairci » (Restez cool c’est Autopsy hein pas In Flames.) mais les riffs tordus sont là, la batterie malsaine au possible est là, et ce chant mon dieu ce chant. J’ai toujours dis que la plus force d’Autopsy restait le chant de Reifert mais sur cet album…il est tout simplement possédé, il dégouline de haine et de rage et reste encore une fois le gros point fort de cet album. L’autre grosse surprise en dehors de « Dirty Gore Whore » reste « Sadistic Gratification ». Imaginez plutôt, Autopsy jouant un morceau de plus de 11 minutes. Impensable auparavant et pourtant… et puis merde ce n’est pas 11 minutes de n’importe quoi. Un début quasi doom, pour une montée en puissance progressive, un milieu groovy à souhait et un fin tout bonnement jouissive ou s’entremêlent parfaitement des riffs tout ce qu’il y’a de plus lourds, un Reifert au sommet du malsain, et cette voix féminine qui semble pour le moins passer un sale quart d’heure. On en reviendrait presque à regretter qu’il ne s’agisse pas là du titre final, qui aurait conclu d’une manière magistrale ce qui s’impose d’ores et déjà comme l’un des meilleurs albums death de cette année, mais qui signe surtout le retour triomphal d’un groupe qui ne s’est pas trompé d’objectif contrairement à d’autres.

1. Hand of Darkness
2. Dirty Gore Whore
3. Always About to Die
4. Macabre Eternal
5. Deliver Me from Sanity
6. Seeds of the Doomed
7. Bridge of Bones
8. Born Undead
9. Sewn Into One
10. Bludgeoned and Brained
11. Sadistic Gratification
12. Spill My Blood

Les autres chroniques

Album

juin 2013 U-Zine

Autopsy

The Headless Ritual