Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Klone

All Seing Eye

LabelSeason Of Mist
styleRock / Metal Progressif / Alternatif etc...
formatAlbum
paysFrance
sortiefévrier 2008
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Au diable ceux qui pensent qu'il n'y a pas de scène Française ! Ils sont hélàs nombreux et sont aussi nombreux ceux qui ne la connaissent pas du tout. Je ne dis pas qu'il faut être chauvin, mais un peu d'intérêt à la scène metal Française aiderai peut-être celle-ci à ressortir du lot et à traîner derrière elle de nouveaux talents! Alors, ceux qui veulent éviter ma sentence impitoyable, lisez ceci.

All Seing Eye est de toutes les humeurs. De la colère au repos, Klone est une sorte de créature mythique, une bête qui s'éveille et s'ouvre au monde. Le monde d'All Seing Eye est sinueux, sombre, plein de pièges mais il est aussi lumineux et prometteur. La légèreté qui se dégage de certains passages contraste avec la hargne et le magnétisme tellurique de cette musique qui approche d'une manière très singulière le monde du metal. La production est signée Sylvain Biguet (Trepalium, Comity, Mistaken Element) et J.P Bouquet pour le Mastering, dont la collaboration travail a scellé le travail de Klone d'un son unique: massif, organique et à la fois aérien. A l'ère des lignes droite, All Seing Eye dessine dans le paysage musical un relief surprenant.

Il est un élément qui apporte un atout indéniable à la musique de Klone, ce sont les arrangements de Matthieu Metzger. Créateur d’une machine hybride nommée « Systoles Devices », il est avant tout saxophoniste de talent ! Son investissement est essentiel car il amène avec finesse les folies jazzistiques et le lyrisme qui éloignent sensiblement Klone du reste de la scène metal. Il fait régulièrement écho au chant de Yann Ligner (également dans Mistaken Element), que l'on salue pour la performance vocale! La section rythmique, solide et très bien sentie, sous-tend le travail central des guitares. Entre passages acoustiques et envolées électriques, elles construisent et détruisent l'harmonie d'un monde vascillant, perdu en lui-même. A l'image du notre? S'il est un dieu, celui de l'univers de Klone est très probablement l'Oeil. A l’image de sa musique, « All Seing Eye » présente également un artwork et des textes léchés avec comme thème, celui de l’œil, grand, ouvert et mystérieux. Un thème qui pose plusieurs questions : doit-on regarder le monde à travers un prisme ? Devons-nous croire notre perception ou non? Klone n’est bien sûr pas à l’originie d’une nouvelle philosophie, mais il est appréciable de voir qu’en metal, bien que ça aie son intérêt, il peut s’agir d’autre chose que de mort, de destruction ou de bière.

La musique de Klone, et c'est un luxe, échappe à beaucoup de comparaisons. Je me réjouis d'en trouver à peine, car je sais que je viens de poser l'oreille sur un album unique. Ces 55 minutes sont un délice, je ne me suis pas ennuyé un seul instant. "All Seing Eye" est une invitation au voyage, et peut-être même à la fuite, en recul de ce même monde que l'Oeil, celui du Dieu, celui du tout puissant spectateur du grand désordre terrestre. Avec "All Seing Eye", Klone explosent un peu plus les barrières du metal et recréent le monde à leur manière. C'est sans aucun doute une des qualités de l'oeuvre d'Art.

1. Candlelight
2. All Seeing Eye
3. Promises
4. Hidden ways
5. Freezing
6. Empire of Shame
7. Choked
8. Last Breath
9. Not the End
10. Life Expectancy
11. Commonplace
12. Nighttime

Les autres chroniques