Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Negurã Bunget

Vîrstele pămîntului

LabelCode 666
styleTransylvanian Black Metal
formatAlbum
paysRoumanie
sortiemars 2009
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

2009 devait être l'année sonnant le glas du Black Metal transylvain. Negurã Bunget, en effet, décida d'un commun accord entre les trois membres principaux du groupe (Hupogrammos Disciple's , Sol Faur et Negru) de se séparer. Le batteur, Negru ne l'entendit pas de cette oreille et se ravisa afin de monter une nouvelle formation qui portera toujours le nom de Negurã Bunget. Devant cette trahison, Hupogrammos Disciple's et Sol Faur décidèrent de monter, de leur coté, un nouveau projet Dordeduh.

Début 2010, alors que le monde du Metal commence à peine à s'interroger sur le bien fondé d'une telle « reformation », Negurã Bunget sort déjà un réenregistrement de l'album Măiastru Sfetnic nommé cette fois-ci Măiestrit. Puis seulement deux semaines plus tard, son tout nouvel album Vîrstele Pămîntului. De là, Les questions qui se posent, coulent de source :
Negru a t-il encore des choses à proposer après un Om déjà culte ?
Veut-il simplement continuer à profiter de la notoriété offerte par la qualité de Om ?

La réponse est ailleurs : Au milieu de cette double interrogation. Oui, Negru profite de la renommée du plus célèbre groupe des Carpates mais oui, Negru a encore des idées qui tiennent totalement la route pour un album de Negurã Bunget. Vîrstele Pămîntului est un album de Black Metal dépaysant et original car tout ce qui a fait le charme de Om est une nouvelle fois présent. Je parle notamment de ces instruments traditionnels qui donnent toute l'identité de Negurã Bunget.

Cependant dans l'ambiance, Negurã Bunget a perdu un peu de son mordant, de son pouvoir d'attraction pour tout fan de Om. Om dégageait quelque chose de mystique et d'incroyablement effrayant, comme si la Terre allaient fatalement se venger un jour du mal que lui a fait l'homme. Sur Vîrstele Pămîntului, le coté mystique est toujours présent mais cette fois, l'angoisse a laissé sa place à de la tristesse. La Terre que les Roumains aiment et chérissent tant, est désormais trop faible pour se venger de l'être humain et se meurt lentement mais inexorablement. Ainsi, les chants plaintifs font une entrée remarquée et remarquable sur cet album et prennent beaucoup de places à coté du chant d'écorché vif propre à Om. Mais cette tristesse donne un rendu, au final, assez commun à cet album là où le précédent était, justement, hors du commun en s'éloignant des sentiers battus et en proposant une émotion, au final, rarement dégagée à ce niveau par un album de Black Metal.

Bien qu'excellent, Vîrstele Pămîntului ne pourra jamais avoir le succès qu'il mérite pour la simple et bonne raison qu'il est précédé par Om. Om peut être vu comme l'aboutissement d'une carrière. A partir de là, il était aisé de comprendre la décision du groupe d'arrêter Negurã Bunget et à moins de sortir un album aussi extraordinaire par la suite, l'action de Negru était vouée à l'échec. Ce disque aurait eu l'impact qui aurait pu (du?) être le sien s'il était sorti avant Om dans le sens où Vîrstele Pămîntului ressemble beaucoup à Om mais est moins bon et ne fait pas avancer les choses.

01. Pãmînt
02. Dacia Hiperboreanã
03. Umbra
04. Ochiul Inimii
05. Chei de Rouã
06. Ţara de Dincolo de Negurã
07. Jar
08. Arborele Lumii
09. Întoarcerea Amurgului

Les autres chroniques