Interviews Retour
mardi 7 avril 2015 - S.

Ragnard Rock Festival

Organisateurs

S.

Pour sa première édition du Ragnard Rock Fest’, les organisateurs n’ont pas fait les choses à moitié en proposant une programmation de haute volée. Se déroulant du 17 au 19 juillet prochain à Simandre-sur-Suran (01), cet événement résolument viking verra se succéder sur scène des Wardruna, Nokturnal Mortum, Enslaved ou encore Primordial. Allons à la rencontre des responsables de cet audacieux festival.


// Le staff //

S. : Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs. Quels sont les personnes à la tête de ce projet, de qui se compose votre équipe et quelles sont leurs tâches respectives ?
RRF : La Compagnie d’Edoras (association loi 1901) est l’organisatrice et la productrice du Festival. Un comité d’une douzaine de professionnels s’est constitué autour du projet Ragnard.
Andrea Giannelli est le président de l’association.
Franco Giannelli, Directeur du Comité Ragnard
Magali Grégaut, Responsable du Pôle Programmation et Logistique
Sylvain Poully, Responsable du Pôle Communication et relation Presse/Média
Christian Bivel, Responsable Secteur e-commerce et stand
Manuel Del Bas, Responsable secteur Merchandising
Stéphane Carrara, Responsable Vidéo et Photo
Et d’autres qui ne m’en voudront pas de ne pas les citer, bien que leur contribution soit fondamentale à la réussite du Ragnard Rock Fest.

S. : Avez-vous déjà organisé des événements par le passé ? Lesquels ?
RRF : Nous avons tous à titre individuel déjà participé à des organisations de spectacles ou d’événements, dans le monde de la musique et dans le monde médiéval. Au niveau Metal, Mag et Christian sont pour nous des personnes fondamentales qui nous ont amenées leur grande expérience du milieu.


// Le projet Ragnard rock fest : de sa naissance à sa mise en œuvre //

S. : Depuis combien de temps ce projet vous trotte dans la tête ?
RRF : Le comité d’organisation s’est organisé en mars 2014, mais le projet était dans nos têtes depuis bien plus longtemps.

S. : Qu’est-ce qui vous a poussé à vouloir organiser ce type d’événement ? Quel a été l’événement déclencheur pour que vous vous lanciez dans l’aventure ?
RRF : Nous avons fréquenté d’innombrables festivals et autant de fêtes médiévales, et il nous semblait être une évidence que les deux mondes pouvaient se marier. De plus, en tant que passionnés de la culture Scandinave, de son patrimoine historique et de Metal, nous trouvions anormal qu’aucun évènement de type Open Air y soit consacré en France. Tout s’est déclenché dès que nous avons eu la certitude d’avoir les bonnes personnes dans le comité d’organisation.

S. : Pouvez-vous nous en dire plus sur le site retenu pour le festival, qui, rappelons-le, se déroule à Simandre-sur-Suran, petite commune de l’Ain entre Mâcon et Genève, dans la montagne jurassienne. Quel a été l’accueil de la mairie/des propriétaires du site ? La commune est-elle associée au projet (type animation dans le village) ou l’événement est-il totalement indépendant ?
RRF : Nous tenons à remercier la commune de Simandre-sur-Suran ainsi que tous les conseillers, sans oublier le maire M. Perdrix qui nous ont soutenus dans le projet Ragnard. Nous sommes assez fiers de pouvoir leur rendre cette confiance en leur apportant de la notoriété, et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre en avant l’implication et le soutien de cette magnifique commune du Revermont, qui mérite par sa beauté des paysages et la gentillesse de son accueil qu’on y fasse un détour sur la route des vacances.

S. : D’ailleurs, il est prévu 7 hectares alloués au fest, pouvez-vous nous décrire comment il sera organisé (nombre de scènes, espace camping, parking, toilettes/commodités, village viking), avez-vous un plan à fournir à nos lecteurs ?
RRF : Effectivement le site s’étendra sur plus de 7 hectares. Nous avons décidé de le diviser en plusieurs parties distinctes. Déjà le concept est différent d’un festival classique, puisqu’on a d’un côté des festivaliers (munis de pass accès festival, village et camping) et des visiteurs qui auront accès uniquement au village.
L’arrivée sur le site se fera directement dans le village viking où 8 troupes viking installeront leurs campements et animations. Nous prévoyons également un espace dédié aux enfants avec des animations spéciales. La lice de combat pour les démonstrations de combats dits « à la polonaise » sera située à côté du village. De là vous pourrez accéder à la Taverne principale et à tous les artisans et les stands de merch et d’alimentation (tout style y compris végétarien). Et enfin la partie Festival avec deux scènes qui feront jouer 33 groupes en alternance et sa partie réservée VIP avec sa taverne privée. Un peu comme un circuit Ikea (^^). Il y aura des points d’eau et des toilettes sèches réparties entre la partie village et la partie festival avec des toilettes accessibles aux personnes handicapées. Pour l’espace camping, il est en accès gratuit à tous les titulaires de pass 3 jours et 1 jour, avec aussi des toilettes sèches. Des douches (forfait payant à déterminer mais pas très élevé) seront mises à disposition, avec aussi des accès aux personnes handicapées. Comme le camping sera interdit aux véhicules, nous sommes en train de voir pour mettre en place un autre camping pour les camping- cars et les fourgons. Et enfin pour les parkings, il y en aura plusieurs à des distances différentes pour éviter trop de problèmes de circulation car c’est un petit village. Il y aura aussi un parking proche du site pour les personnes handicapées. Côté pratique, sur le site il sera possible de retirer de l’argent, de payer par carte bancaire et il y aura une « superette de campagne » et le service de petit déjeuner sur place.
Pour faire simple, nous sommes des adeptes de festivals en Europe et nous avons tenté de créer ce qui nous semblait primordial pour tout festivalier d’un côté et pour tout visiteur du village de l’autre.

S. : Quelle est la capacité d’accueil de spectateurs ?
RRF : Alors pour des questions de sécurité nous allons devoir limiter l’accès à 5000 personnes par jour, c’est-à-dire festivaliers et visiteurs. Et pour une première édition, nous sommes vraiment honorés d’un tel succès.

S. : On ne va pas se mentir, outre le côté audacieux pour une première, c’est aussi un pari risqué d’un point de vue financier. On ne va pas rentrer dans les détails, mais à partir de combien d’entrées le fest sera-t-il considéré comme réussi ? Vous êtes-vous fixés un objectif ?
C’est une première édition, et nous allons devoir nous auto-limiter dans le nombre d’entrées. Nous avons deux billetteries, une « festivaliers » avec des PASS 3 jours et 1 jour, qui donnent accès à tout l’évènement, une autre qui se fera par un billet « visiteurs » à 5€ qui donnera accès uniquement à la partie village Viking. Nous avons voulu ouvrir l’évènement aux familles et curieux qui ne sont pas forcément amateurs de Metal. Pour répondre plus précisément à votre question, nous visons environ 1000 à 1500 festivaliers sur les 3 jours et entre 2000 à 3000 visiteurs / jour. Avec ces chiffres on devrait être dans un équilibre financier. Il est important de préciser que ces objectifs, somme toute modeste, sont possibles grâce à un enthousiasme incroyable et inattendu que ce festival a suscité auprès des groupes internationaux qui ont fait un effort, parfois même plus, sur leur cachet et leurs demandes afin de soutenir cette première édition. Nous voulons profiter d’ailleurs de cette occasion pour remercier tous les groupes, en commençant par les têtes d’affiches et finissant pas les groupes locaux de nous soutenir aussi massivement pour cette première édition.

S. : Infos pratiques à destination des spectateurs : pouvez-vous nous préciser si certaines restrictions seront prévues, avec des contrôles à l’entrée (type interdiction de cartouchières, d’alcool, matériel photo, armes vikings…etc), car il est probable que certaines personnes arrivent en « tenue de rigueur » ?
RRF : Il est évident, encore une fois pour des questions de sécurité, qu’il y aura des interdictions. Cependant nous faisons la différence entre la partie village et la partie festival qui est beaucoup plus restrictive et règlementée. Nous travaillons en collaboration avec la gendarmerie et la société de sécurité sur le sujet, notamment pour ceux qui viendront en « tenue de rigueur ».

S. : Pouvez-vous nous décrire dans les grandes lignes comment se dérouleront les journées ? On notera que deux scènes (« Thor » et « Odin ») seront en place. Les groupes joueront-ils en même temps ou en alterné ?
RRF : Les scènes seront alternées jusqu’à 21h, les têtes d’affiche joueront exclusivement sur la Odin. Le site est grand et nous faisons le choix d’éloigner suffisamment les scènes pour que les balances des uns ne gênent pas le show de ceux qui jouent. Et il ne faut pas oublier qu’il y aura 2 grandes pauses chaque jour pour que les festivaliers puissent profiter des spectacles des troupes ou de la rivière à proximité.

S. : Pour les personnes restant sur place les trois jours, quelles seront les commodités installées (douches, toilettes, etc) ?
RRF : Nous avons fait le choix d’un évènement éco-responsable. Il y aura des toilettes sèches réparties sur les différentes parties du site ainsi que des douches pour les campeurs. Le tout avec des accès pour les personnes handicapées.

S. : Au niveau nourriture sur place, avez-vous prévu des spécialités nordiques ou resterez-vous dans du classique ?
RRF : Il en faut pour tous les goûts. Il y aura du typique, du classique et du végétarien, en plus des banquets qui seront organisés. On peut déjà vous annoncer qu’il y aura par exemple du jambon à l’hydromel…

S. : La population locale est-elle informée de cet événement ? Quelle a été la réception des riverains ?
RRF : A la base nous avons présenté le projet au conseil municipal qui a accepté à l’unanimité. Donc le village et les alentours ont rapidement été informés. La nouvelle a été accueillie avec enthousiasme autant par la population locale que par les riverains qui ont pris leurs pass dès l’ouverture de la billetterie. Et nous accueillons dans les bénévoles un grand nombre d’habitants et d’associations locales.

S. : Des troupes de reconstitution viking seront prévues, comment seront-elles articulées vis-à-vis des concerts ?
RRF : Comme je te disais plus haut, on a eu envie de faire un évènement comme on voudrait le vivre en tant que festivalier en profitant de tout sans que ce soit l’usine. Donc les concerts commencent tôt, à 10h le samedi et le dimanche mais il y a 2 grosses pauses dans la journée, une le midi et une en fin d’après-midi pour pouvoir profiter des spectacles et représentations vikings.

S. : Est-il prévu des enregistrements live (vidéo ou son) dans le cadre du fest ? (comme le Hellfest l’a fait avec Arte)
RRF : Et oui, aussi. Après je ne sais pas si ça passera sur Arte, mais de nombreux enregistrements (son et vidéo) sont prévus autant sur le festival que dans le village.


// Les groupes //

S. : Pour une première, l’affiche complète est particulièrement ambitieuse et audacieuse. Comment êtes-vous parvenus à convaincre les grosses pointures (je pense notamment à Primordial, Nokturnal Mortum, Wardruna, Enslaved, tous de calibre international). Avez-vous des relations/pistons particuliers pour avoir pu faire accepter ces groupes de venir ?
RRF : Comme répondu plus haut nous sommes très fiers de notre affiche. Je crois que la thématique du Festival, le sérieux de l’organisation, et certainement quelques contacts, ont fait qu’on aurait pu faire un festival d’une semaine…..On veut profiter de l’occasion pour remercier aussi Fred Chouen de la société Garmobozia d’avoir cru en nous et de nous avoir accompagnés dans plusieurs démarches et négociations. Son professionnalisme et son appui ont été précieux pour le comité.

S. : Quel est le groupe dont vous êtes le plus fier de voir son nom sur l’affiche ?
RRF : Franco : Honnêtement tous. Mais il est clair que d’avoir Wardruna qui ne s’est jamais produit dans un festival en France, vienne nous soutenir, que demander de plus à un premier événement Viking ?
Andrea : Il est difficile de faire un choix aussi drastique, tant l’affiche reflète directement nos goûts personnels. Si je devais en choisir un, ça serait Enslaved. J’ai toujours été un très grand fan de ce groupe, de son histoire en tant que l’un des fondateurs du mouvement black viking et de son évolution. C’est un groupe qui a su se renouveler et il est à mon sens, avec Wardruna, l’un des représentants les plus prestigieux de la culture scandinave.
Mag : Pour moi ce n’est pas un groupe mais l’ensemble. Il y a un an nous n’aurions même pas imaginé pouvoir réunir autant de groupes emblématiques sur une même affiche. Personnellement je suis surtout fière de voir autant de groupes inédits ou rares dans les festivals de France.  

S. : On peut s’étonner de la présence de groupes sans lien apparent avec l’univers viking du festival (registre thrash, death ou pur black), pourquoi ce parti pris ?
RRF : Andrea : Dès le départ, nous avions l’envie de proposer une affiche à la fois cohérente au concept et à notre vision du festival tout en y incorporant une variété dans la programmation. Nous cherchons avant tout à marier le metal extrême et l’univers qui gravite autour de la période viking, il nous tenait donc à cœur de mettre en lumière également le reste de cette grande famille musicale.
Mag : Pour moi il était important de varier les styles, car un festival est aussi un lieu de découverte et quand on est noyé dans un style pendant des heures, voir des jours, on finit par moins apprécier ce qu’on avait tant envie de voir. D’ailleurs c’est aussi pour cette raison que nous avons deux scènes, la Thor est plutôt thrash alors que la Odin est plus dans la thématique pure du festival.

S. : Des anecdotes à nous raconter sur le montage de l’affiche ?
RRF : En effet, nous avons notamment combattu une horde de géants des glaces durant le montage de l’affiche, fort heureusement, Loki veille sur nous, de toute sa malice.

S. : Quelle aurait été votre affiche rêvée si on vous avait donné carte blanche ?
RRF : Franco : Celle qui est devant vous ;-)


// La suite //

S. : Tout laisse à penser qu’une édition 2016 sera réalisée (si la première édition s’avère bonne), j’ai bon ?
RRF : On a déjà deux têtes d’affiches qui sont désolées de ne avoir pu se libérer pour la première donc on n’a pas le choix on est obligé de réussir !

S. : Notre entrevue arrive à son terme, vous avez le droit au traditionnel mot de la fin.
RRF : Franco : Qu’Odin, les anciens dieux et les nouveaux vous gardent…et nous aussi d’ailleurs.
Andrea : Merci pour cette entrevue, nous sommes impatients d’être en Juillet et de fêter ensemble par le son des chants païens de nos ancêtres, la gloire du passé, du présent et du futur !
Mag : Je lancerais bien un concours de barbus :D

Toutes les informations sur cet événement :

Page Facebook

Site web

Horns Up est partenaire du Ragnard Rock Festival.

Rendez-vous l'été prochain sur nos pages pour le live-report !