Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Blind Guardian

Live

LabelVirgin
stylePower Metal
formatAlbum
paysAllemagne
sortiemai 2003
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Je ne suis que très peu friand d’album live d’habitude car je préfère souvent allier l’image au son. Néanmoins, il y a des lives qui arrivent à vous faire bouger tout droit dans la fosse juste en fermant les yeux. Et le double cd, sobrement nommé Live de Blind Guardian en fait parti pour de multiples raisons.

Tout d’abord, l’album a beau avoir vu le jour sur la tournée suivant la sortie du terrible A Night At The Opera, ce dernier est peu représenté (seulement « Under The Ice », « Punishment Divine », « The Soulforged » et « Harvest Of Sorrow » mais c’est quand même du lourd) le reste est un concentré de classiques à un point que ce live peut être vu comme un best of des teutons car presque tous les excellents morceaux du groupe y sont joués malgré quelques oublis notables comme « I’m Alive », « And The Story Ends », « Precious Jerusalem » ou l’éternelle oubliée malgré un plébiscite des fans, « The Curse Of Feanor ». Le groupe privilégie quand même deux de ses meilleurs sorties : Imaginations From The Other Side avec six chansons et Nightfall In The Middle Earth avec cinq chansons soit la moitié des titres rien que pour ces deux là. Le reste est puisé dans les quatre vieux albums oubliés du groupe Battalion Of Fear, Follow The Blind, Tales From The Twilight Tales et Somewhere Far Beyond avec jamais plus de deux chansons pour les représenter.
On arrive tout de même à vingt deux chansons pour deux heures et quart de musique sur ce double album. Et ouais, on ne rigole pas chez les Teutons.

Mais c’est là qu’est la force du Live car des vieux titres comme « Valhala » ou « Majesty » qui sont très passables sur albums retrouvent une seconde jeunesse et dévoilent leurs vrais potentiels pourtant bien cachés qui en font des classiques et des incontournables du groupe sur scène.
Il est vrai que cela marche aussi dans l’autre sens. Ainsi un titre comme « Imaginations From The Other Side » n’a, à mon goût, pas le même impact que sur l’album. Cela est du au fait que Hansi ne chante pas toutes les paroles (Il laisse assez souvent le public le faire à sa place) et n’a pas toujours la même intonation que sur l’album du même nom.
Cela dit, je ne remets pas du tout en cause son talent, ce mec est toujours génial sur scène et reproduit sa voix si caractéristique de parfaite manière mais il faut bien le comprendre, il ne peut pas assurer tout ce qu’il assure sur l’album (C'est-à-dire presque toutes les parties de chant et chœurs). Il faut bien qu’il respire un peu, le pauvre. De plus sur ce morceau et c’est aussi vrai pour d’autres, les chœurs ne sont pas assez mis en avant pour davantage entendre le public chanter et cela enlève un peu de la magie à la musique des bardes.
C’est une gêne dans le sens où les titres ont été enregistré lors de différents shows et que du coup, on ne retrouve pas ce problème sur tous les morceaux. Et je ne parle pas des speechs de Hansi qui passent de l’Anglais à l’Allemand en passant par l’Italien.

Mais bon je ne vais pas pleurer car les chansons ne sont pas de pales copies des albums et encore moins parce qu’on entend le public chanter. Car pour l’avoir vécu, un concert de Blind Guardian, c’est ça. Une communion unique entre le groupe et son public qui ne fait que chanter durant toute la durée du set. D’ailleurs, le groupe n’a pas oublié de mettre « The Bard’s Song » qui est quasi intégralement chanté par le public seul pour un moment purement magique. Et justement c’est ce que j’aime dans ce live, quand je ferme les yeux, je me revois dans la fosse du Hellfest au milieu d’un paquet de fans chanter avec eux « The Script For My Requiem » et « This Will Never End ». Nos voix couvrant presque le groupe.
Je suis émerveillement….

En plus, le groupe a fait les choses bien jusqu’au bout puisque le mix est quand même très bien fait car mis à part ces problèmes de chœurs, tous les instruments en plus du public sont parfaitement audibles.

Blind Guardian est donc définitivement un groupe à part dans la sphère Happy-métallique. Ils sortent des albums mythiques, ils réalisent des performances toujours très professionnelles et classes et ce n’est pas encore avec ce Live qu’on arrivera à trouver un grave bémol dans la période récente des allemands.
Pour tous ceux qui aiment de près ou de loin Blind Guardian, ce Live est pour vous, pour tous ceux qui ne connaissent pas Blind Guardian mais qui veulent découvrir ce groupe au talent jamais égalé, ce live faisant également office de Best-Of est aussi fait pour vous.
Il n’y a rien à faire, Hansi Kursh et sa bande seront fédérateurs jusqu’au bout !

01- War Of Wrath
02- Into The Storm
03- Welcome To Dying
04- Nightfall
05- The Script For My Requiem
06- Harvest Of Sorrow
07- The Soulforged
08- Valhala
09- Majesty
10- Mordred's Song
11- Born In A Mourning Hall

Disque 2 :
01- Under The Ice
02- Bright Eyes
03- Punishment Divine
04- The Bard's Song (In The Forest)
05- Imaginations From The Other Side
06- Lost In The Twilight Hall
07- A Past And Future Secret
08- Time Stands Still (At The Iron Hill)
09- Journey Through The Dark
10- Lords Of The Ring
11- Mirror Mirror

Les autres chroniques