Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Amorphis

Skyforger

LabelNuclear Blast
stylemetal / death / folk
formatAlbum
paysFinlande
sortiejuin 2009
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

C'est une claque visuelle qui m'a tendue les bras pour le neuvième album d'Amorphis. Ne me faites pas croire que vous n'avez pas été émerveillés par cette magnifique illustration dessinée par Travis Smith ! Dès le premier coup d'œil on saisit toute la profondeur du propos des Finlandais qui reprennent le récit de la légende de Kullervo appelé le Kalevala, conte finlandais narrant les aventures d'un jeune homme qui va fomenter une vengeance envers son oncle, un homme cruel, et qui parallèlement va essayer du mieux qu'il peut de devenir le meilleur homme possible. Tâche pour laquelle il échoue constamment. Les runes et les poèmes dont sont tirés ces aventures sont donc un terreau fertile pour un groupe et un concept à développer. Surtout que l'on sait qu'Amorphis baigne dans les légendes depuis leurs débuts, on ne nomme pas un album Tales from the Thousand Lakes juste pour faire joli. Mais (et admirez la transition) de l'eau a coulé sous les ponts, et si leur fond musical reste quasi similaire, leur chanteur et les mélodies ont évoluées.

D'ailleurs, Skyforger n'est pas révolutionnaire de ce côté-là. La phase entamée par l'arrivée de Tomi Joutsen au chant est bien installée et on continue sur une vertueuse lancée qui fait que l'on reconnaît Amorphis de très loin par delà les fjords et qu'on ne s'en plaint pas ou presque. C'est vrai, vous reconnaîtrez que l'écho sur la guitare dans Sky is Mine ou bien le duo guitare-piano du départ de Sampo sont les marques reconnaissables de la fabrique finlandaise. En tant qu'auditeur régulier, on finit par attendre ces détails, qui font que l'on se repère facilement dans le décor posé sur les 10 titres. Puis ce sont des caractéristiques assez fortes d'un metal teinté d'éléments progressifs et surtout très folks. Il est indéniable qu'Amorphis prend racine dans la musique et les tonalités populaires et c'est encore cette utilisation quasi permanente du piano ou des claviers un peu rétro, le tout couplé à une guitare rock et une acoustique bien marquée qui nous mènent sur cette piste. La voix de Joutsen y est pour quelque chose, sa puissance, son timbre un peu grave qui accentue le côté rauque et chaud de son timbre est toujours aussi pertinent dans l'esprit du groupe. Sur Skyforger il n'y a aucun faux pas de sa part et je lui ai même découvert encore plus soft presque de conteur sur les couplets de Highest Star, titre sur lequel il exploite parfaitement sa palette de nuances et crée un titre qui passe par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel metal.

On se prend à rêvasser lors de l'écoute, on peut voir ça comme une qualité ou un défaut, mais le son parfois planant et la composition homogène fait que parfois on perd un peu le fil du titre pour se retrouver quelques chansons plus loin emportés que l'on est par notre élan. Ce sont pour moi les qualités des conteurs, l'histoire ne s'écoute pas par bribes mais bien comme une suite ininterrompue de tableaux. Ils ont quand même réussi à en tirer un single, Silver Bride, mais bon il faut bien faire marcher le commerce. On ne pourra s'empêcher de mettre ce côté répétitif en avant, Amorphis ne fait guère de miracles côté originalité, et nous ressert une partie de la bonne soupe qu'ils ont déjà préparé il y a fort longtemps et dont nous avions parlé pour l'album précédent. Pourtant on a envie de leur pardonner tellement ils nous emmènent loin, que ce soit à base de rock teinté 70s, de gros metal avec des grunts toujours aussi profonds (Majestic Beast), ou bien des titres aériens et presque mélancoliques (My Sun).

Voilà, deux ans après Silent Waters,Amorphis revient se poser là avec Skyforger, et même si fondamentalement rien ne change, on est finalement heureux de retrouver une musique qu'ils sont les seuls à pouvoir proposer. On accuse souvent les groupes de ne pas avoir assez de personnalités, et bien les Finlandais en possèdent une tellement ancrée dans le folk / metal / rock que rien ne peut les en déraciner. Pour l'auditeur l'avantage est immédiat, il sait à quoi s'attendre et ne boudera jamais son plaisir. Pour Nuclear Blast, maison mère du groupe, l'avantage est aussi là : leur investissement est à l'image de cet arbre sur la pochette : énorme, solide enraciné jusqu'au plus profond de leur terre nordique. Pas un classique mais une grosse pierre à l'édifice, leur oeuvre s'étoffe harmonieusement encore une fois.

01. Sampo
02. Silver Bride
03. From The Heaven Of My Heart
04. Sky Is Mine
05. Majestic Beast
06. My Sun
07. Highest Star
08. Skyforger
09. Course Of Fate
10. From Earth I Rose
11. Godlike Machine - Bonus Track

Les autres chroniques

Album

août 2007 U-Zine

Amorphis

Silent Waters

Album

mai 2011 U-Zine

Amorphis

The Beginning Of Times

Album

sept. 2015 DarkMorue

Amorphis

Under the Red Cloud