Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Emperor

Live Inferno

LabelCandlelight Records
styleBlack Symphonique légendaire
formatAlbum
paysNorvège
sortieavril 2009
La note de
U-Zine
10/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Comme mon collègue Aghahowa vous l’avait annoncé dans sa chronique du pack DVD + CD, nous avons décidé d’effectuer deux chroniques différentes, afin de vous présenter les divers supports de ce « Live Inferno ». Ma chronique parlera exclusivement de la version double album contenant donc le live à l’Inferno Festival ainsi que celui du Wacken, tout deux datant de 2006.

Déçu part l’effroyable et honteux « Emperial Live Ceremony », envie de découvrir ou de se remémorer une prestation du groupe ? Courrez acheter cette édition qui n’est autre qu’un petit bijou.
On peut dire que le groupe ne s’est pas foutu de la gueule de ses fans, l’objet est très beau, un packaging ainsi qu’un livret (16 pages) très soigné et classieux qui renferme un contenu à la hauteur de nos espérances, voici enfin le live parfait qu’il manquait à la discographie d’Emperor. Deux sets dans leur intégralité, un son bluffant, non il n’y a pas de doutes, voici un album live digne de ce nom, écrasant de loin le foutage de gueule qu’était l’ « Emperial Live Ceremony ».

Commençons tout d’abord par le live à l’Inferno Festival, quinze titres pour une durée totale avoisinant les 80 minutes où les norvégiens livrent une prestation parfaite avec une setlist axée principalement sur le monument « In The Nightside Eclipse » qui sera joué dans sa quasi-intégralité à l’exception de « Beyond The Great Vast Forest ». Le concert débute sur le medley « Infinity Burning » qui regroupe les deux premiers titres d’ITNE, à savoir « Into The Infinity Of Thoughs » ainsi que « The Burning Shadows Of Silence » et dès les premiers riffs on s’évade vers quelque chose d’unique, les titres n’ont pas pris une ride bien qu’ils aient plus de 10 ans derrière eux. Aucune coupure et l’enchaînement avec « Cosmic Keys To My Creation & Time » est parfaite, l’ambiance qui régnait sur ITNE est tout aussi prenante si ce n’est plus sur ce live.
Emperor est connu pour avoir eu de nombreux musiciens de sessions à la basse ainsi qu’aux claviers, et ils n’ont pas eu à aller chercher bien loin cette fois-ci puisque Secthdeamon (Zyklon) s’occupe de la basse et Einar Soldberg (Leprous) qui lui m’était inconnu jusqu’en 2006, officie derrière les claviers. Ces deux derniers remplissent leurs taches avec brio, et apportent même un gros plus concernant les backing vocals notamment avec les interventions d’Einar (couvrant presque Ihsahn par moments) qui sont d’une justesse époustouflante et donc renforcent la puissance et la beauté des chants clairs comme l’atteste le final de « Thus Spake The Nightspirit » qui n’a peut être jamais été aussi beau.
Hélas le groupe n’a pas pu s’empêcher de jouer l’horrible « An Elegy Of Icaross » ou encore « Curse You All Men ! » qui font pale figure à côté du reste du set. Un faux pas vite rattrapé par la présence surprenante d’un énormissime « Wrath Of The Tyrant » extrait de la démo du même nom. Un réel plaisir d’entendre un titre aussi vieux. Le reste du concert ne sera qu’un enchaînement des classiques, toujours avec la forte présence des morceaux d’ITNE. La seule réelle surprise est « In The Wordless Chamber » seul titre extrait du dernier album « Prometheus » et le choix fut judicieux puisque c’est le seul morceau de l’album ayant gardé un réel côté black metal.
C’est ensuite que vient la triplette « Inno A Satana/I Am The Black Wizards/Ye Entrancemperium » qui conclue le set de la plus belle des manières.
L’interprétation parfaite, le son puissant, l’ambiance régnant sur ce disque pourront en faire un album culte dans les années à venir.

Après avoir écouté ce premier CD, le live au Wacken n’aura que très peu d’importances ici, car au final il fait figure de bonus. Une setlist plus courte (et la non présence de « Ye Entrancemperium » à la fin du set, grave erreur), un son moins bon et bien moins puissant que celui de l’Inferno, il n’y a pas de doutes, il restera sûrement dans le boîtier. Un bonus dispensable mais toujours sympathique.

Ce « Live Inferno » est tout simplement un des meilleurs albums live qu’il m’ait été donné d’écouter. Une expérience unique me rappelant la prestation magique du Hellfest 2007. Disponible à un prix quasi identique que celui d’un album normal, vous pouvez d’ores et déjà vous jeter dessus les yeux fermés.

« In the name of the almighty Emperor I will ride the Lands in pride, carrying the
Blacksword at hand, in warfare.
»


Disque 1 - Live @ Inferno Festival 2006 :

1. Infinity Burning (medley)
2. Cosmic Keys to my Creations & Times
3. Thus Spake the Nightspirit
4. An Elegy of Icaros
5. Curse you all Men!
6. Wrath of the Tyrant
7. With Strength I Burn
8. Towards the Pantheon
9. The Majesty of the Nightsky
10. The Loss and Curse of Reverence
11. In the Wordless Chamber
12. Inno a Satana
13. I am the Black Wizards
14. Ye Entrancemperium
15. Opus a Satana

Disque 2 - Live @ Wacken 2006 :

1. Infinity Burning (medley)
2. Cosmic Keys to my Creations & Times
3. Thus Spake the Nightspirit
4. An Elegy of Icaros
5. Curse you all Men!
6. With Strength I Burn
7. Towards the Pantheon
8. The Majesty of the Nightsky
9. The Loss and Curse of Reverence
10. In the Wordless Chamber
11. I am the Black Wizards
12. Inno a Satana

Les autres chroniques