Chronique Retour

DVD

09/12/14 - U-Zine

Emperor

Live Inferno (DVD)

LabelCandlelight records
styleBlack Symphonique légendaire
formatAlbum
paysNorvège
sortieavril 2009
La note de
U-Zine
6/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

25 juin 2007 (oui, c’était le lundi, et pas le dimanche, pour être précis)… Sous une pluie battante… Clisson… Le froid... Un week end boueux... Emperor !
Emperor a joué là son ultime concert en France, un spectacle ahurissant qui restera à jamais gravé dans nos mémoires ! Sauf que, notre mémoire n’est pas infaillible, loin de là, et donc nous avons déjà oublié des moments de ce concerts. Et voici que les norvégiens, 2 ans après leur tournée « de reformation d’adieu », proposent à leurs fans un DVD de cette même tournée. C'était donc l’occasion rêvée de se rafraîchir la mémoire d’une part, et d’autres parts, en quelques sortes, de perpétuer l’image de cette légende vivante du black metal.
Suivant nos envies, plusieurs supports sont disponibles (CD live, DVD, édition limitée avec T-shirt), et ils dévoilent Emperor en concert au Wacken 2006 et à l’Inferno Festival 2006. Pour ma part, j’ai opté pour l’édition limitée : j’ai donc la totale. Mon but ici est uniquement de chroniquer le DVD. Vous aurez aussi une chronique du double live en CD.

Pourquoi 2 chroniques différentes ?

Tout simplement parce qu’en visionnant/écoutant la totalité de l’œuvre, on se rend compte que l’un des 2 supports supplante l’autre. Reste à savoir lequel…

Tout d’abord, le packaging est très beau, c’est une grande réussite. Aussi, le rangement des CDs/DVD est bien pensé, pour prendre le moins de place possible. Par contre, le livret, même s’il est splendide, ne contient guère d’informations : c’est le strict minimum (il fait 24 pages, mais ne contient quasiment que des photos). Il nous permet néanmoins de nous évader en regardant ces belles photos live.
Le DVD Live Inferno se déroule au Wacken, devant une foule immense, bien introduit par le manager d’Emperor (Photograve Management). Dès le départ, on voit que l’on a affaire à la grande armada de cameramen : le Wacken a mis le paquet… Mais, et je vais commencer là mes critiques acerbes, peut-être un peu trop autour Ihsahn, leader incontesté du groupe : là où il a la totale, avec même des caméras/boules aériennes au bout d'un bras pivotant, les autres musiciens se retrouvent avec un « pauvre cameraman » pour les filmer. Cette impression néfaste est amplifiée par le montage de Roax Films : trop de plans sur Ihsahn, et uniquement des bouts des autres musiciens par alternance. Il y avait eu un peu le même problème pour « Emperial Live Ceremony » en 2000. Aussi, chose inutile, durant de nombreux passages du concert, il y a des ralentis d’image : le décalage généré entre l’image et le son nous fait perdre le fil conducteur et agace irrémédiablement. Grosse déception donc au niveau de l’image. Dommage !
Par contre, le son est tout simplement phénoménal ! La production est énorme : elle laisse pleinement Emperor s’exprimer et prendre de l’ampleur. Je regrette juste une chose au niveau du son : pendant certaines pauses entre les morceaux, on discerne qu’un groupe de pagan / folk (j’ai reconnu Die Apokalyptischen Reiter et sa fameuse « Reitermania ») est en train de jouer sur une autre scène. C’est dommage, ceci aurait été résolu en proposant un DVD en salle (à l’Inferno Festival par exemple…).
Puis, j’en viens à la prestation d’Emperor : du bon Emperor, mais pas du top niveau : Ihsahn fait quelques pains à la guitare masqués par la prod, et je l’ai trouvé en manque de voix par moments. Aussi, la voix grave du bassiste Seethdamon a des soucis de justesse quelques fois sur les passages en superposition de voix avec Ihsahn et/ou Einar. Les seuls qui ont pour moi amplement rempli leur mission furent Trym (un vrai régal à la batterie) et Samoth (plus discret avec sa guitare, peu mis en valeur par les vidéos).
Ensuite, parlons de la setlist du concert : festival oblige, la liste des morceaux joués par Emperor a été raccourcie, pour passer en 1h15 chrono (plus courte qu’au Hellfest 2007 d’ailleurs). L’ambiance à Wacken est correcte, mais l’immensité de la foule donne l’impression que l’on a plus affaire à un public de curieux que de passionnés (attention, je ne dis pas qu’il n’y avait pas de passionnés…). De plus, je regrette amèrement, par exemple, que le DVD ne nous permette pas de voir un titre comme « Ye Entrancemperium » (qui est joué à l’Inferno, et a été joué au Hellfest 2007). Ce regret est en partie consolé par le bonus du DVD : on voit Emperor jouer le morceau au Hellfest sous une pluie battante.
Enfin, j’ai dit « en partie consolé », car ce bonus, qui montre les backstages, les interviews d’Emperor, des parties de concerts à l’Inferno, au Hellfest, au Tuska festival, etc., a été monté comme un sagouin !! En effet, ce sont des vidéos ajoutées les unes derrière les autres : oui, vous avez compris : le bonus du DVD n’a pas de menu. C’est quasiment se moquer des fans, qui le voient comme un objet culte. Donc si on veut voir les quelques minutes de prestation d’Emperor au Hellfest par exemple, on doit, soit se taper tout le bonus, soit faire avance rapide… Puis, j’ai trouvé ce bonus DVD bien pauvre en contenu. Ceci, avec le montage vidéo du DVD a fini par me décevoir complètement, et ce, de plus en plus après chaque nouveau visionnage.
Bref, un DVD qui s'appelle Live Inferno aurait du être tourné à l'Inferno Festival. Quand on voit de plus que la bande son du CD à l'Inferno est superbe, et que la setlist du concert était plus longue, on ne peut que regretter. Mais oui... Bien sûr... l'Inferno ne disposait pas des moyens techniques du Wacken pour filmer. Et aussi, un DVD au Wacken est clairement plus vendeur qu'un DVD à Oslo. Oups, désolé, je n'ai rien dit...
En définitive, vous l’avez bien compris : le son est tellement bon qu’il vaut mieux acheter les CDs live plutôt que le DVD. Reste qu’il y a la nostalgie, la joie de revoir de ses yeux Emperor jouer…

« Emperor is dead, long live the Emperor ! »

1. Infinity Burning (medley)
2. Cosmic Keys to my Creations & Times
3. Thus Spake the Nightspirit
4. An Elegy of Icaros
5. Curse you all Men!
6. With Strength I Burn
7. Towards the Pantheon
8. The Majesty of the Nightsky
9. The Loss and Curse of Reverence
10. In the Wordless Chamber
11. I am the Black Wizards
12. Inno a Satana

Les autres chroniques