Live reports Retour
samedi 8 octobre 2016 - Panzerbrume

Himinbjorg en show acoustique @ Brest

Le Black Out - Brest

Panzerbrume

Du War Black Atmosphérique ? C'est possible

Aujourd'hui, je vous parle d'un concert un peu particulier. Pas de grande salle ou d'open air, on parle ici d'un petit bar de Brest, le Black Out, où se déroulait le 8 octobre le vernissage de l'exposition Where all of flesh migrate, présentant les travaux de l'artiste local Vincent Fouquet, aka Above Chaos.

 

 

Si ce nom ne vous dit rien, vous avez peut-être quelques unes de ses œuvres sur votre étagère à CDs ou dans votre placard à vêtements, Vincent ayant notamment collaboré avec quelques pointures de la scène, comme Inquisition, Kampfar, Loudblast, Tsjuder, ou plus récemment Kataklysm.

 

Quelques œuvres présentées pendant l'expo :
Bloodshed Across the Empyrean Altar Beyond the Celestial Zenith
par Inquisition (en haut à gauche), l'artwork d'un T-shirt
pour Kampfar (en haut à droite), et
Wyrd par Himinbjorg (en bas).
Pour les curieux, un paquet d'autres travaux sont visibles sur la page
Facebook de l'artiste : Above Chaos.

 

Pour marquer l'ouverture de l'exposition, et c'est la raison pour laquelle ces quelques lignes sont dans la partie « live report » du site, deux des membres de Himinbjorg, Zahaah et Sven, ont fait le déplacement pour un show acoustique. Le concert démarre donc tranquillement en milieu de soirée, le temps pour les gens d'arriver et de profiter de l'expo. Les deux musiciens s'installent au fond du bar, chacun sa guitare et, après de nombreux et sincères remerciements pour Vincent et le public, démarrent par quelques inédits.

Les cinq premiers morceaux du set sont en effet tirés d'un futur projet des musiciens, regroupant des compositions assez ambiantes, pour la plupart composées avant les débuts de Himinbjorg. La prod et le label n'étant pas encore fixés, je n'ai pas plus d'informations pour le moment. Le groupe a toutefois annoncé que ce serait un projet Metal acoustique, et que les compos étaient déjà toutes en stock. Affaire à suivre, donc !

Les trois derniers morceaux du set sont tirés de l'album Chants d'hier, Chants de guerre, Chants de la Terre… Les musiciens font le choix de retranscrire les compos en acoustique, sans toucher au chant, donnant donc des versions assez calmes des titres, mais dont certaines parties sont plus puissamment marquées par les chants plus typés Pagan Black de Himingjorg. Sans complètement adhérer à l'idée (l'idée d'une version intégralement en chant clair de Destin de Sang m'intrigue particulièrement), je dois reconnaître que ça marche particulièrement bien sur le titre Convictions, dont la partie chant est déjà construite sur cet alternance sur album. Le troisième titre, Grandes Chevauchées, est bien évidemment joué tel que sur album.

De l'ensemble du concert, il ressort vraiment une émotion particulière. En particulier, Zahaah, assez humble et visiblement ému d'avoir enfin l'occasion de jouer en live des titres acoustiques composés à ses débuts il y a maintenant vingt ans, ne tarit pas de remerciements et d'anecdotes sur les contextes de création des différents morceaux, souvent écrits aux sommets de montagnes des Rhône-Alpes. Au delà de l'intérêt informatif des histoires, elles contribuent à rajouter au côté serein des compos.

C'était donc un concert assez particulier, plein d'émotion, à l'ambiance posée et intimiste. Himinbjorg, et plus particulièrement le futur projet des musiciens, se prête vraiment bien au show acoustique. En attendant plus d'infos sur là-dessus, je vous laisse avec une vidéo du morceau Convictions en acoustique !